Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

Le grand départ

samedi, 04.05.2013 / 16 h 17 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Le grand d\u00E9part
BROSSARD – Le Tricolore quitte pour Ottawa avec la mentalité que peu importe ce qui arrive, l’équipe aura toujours le dessus sur l’individu.
 
En point de presse, l’entraîneur-chef du Tricolore Michel Therrien a confirmé que Max Pacioretty et Brian Gionta seront du voyage à Ottawa. Par contre, comme leur état de santé sera évalué au jour le jour, la présence des vétérans Jeff Halpern et Colby Armstrong assure un petit coussin de sécurité.
 
Point de presse de Michel Therrien
À voir la façon dont Armstrong a abordé la rencontre de vendredi soir au Centre Bell, la présence physique de l’ailier droit de 30 ans pourrait s’avérer un as dans la manche de Michel Therrien.
 
«C’est ce qu’on veut faire, jouer du hockey dur, du hockey "in your face". Nous avons des gars comme Prusty et Whitey, avec Bourque et Moen, de gros gaillards qui vont frapper. Nous voulons envoyer des rondelles en fond de territoire et créer des revirements. En espérant qu’à long terme, ça paye», a soutenu Armstrong qui a mené la colonne des mises en échec lors du match #2 avec six coups d’épaule, son plus haut total en 2012-2013.
 
Faisant partie des trois joueurs qui ont été envoyés dans la mêlée en raison des pertes d'Eller, Gionta et Pacioretty, le rendement d’Armstrong a beaucoup plu au pilote du Tricolore qui n’a pas hésité à souligner la patience et le travail des joueurs de soutien.
 
«[Halpern et Armstrong] sont des joueurs avec beaucoup d’expérience et ce n’est pas facile pour un entraîneur de les laisser de côté. Ils doivent réagir de la bonne façon. Et vous savez, il y aura des occasions où vous vous devrez d’être prêt, d’avoir la bonne attitude et c’est exactement ce qu’ils ont fait. Ils ont très bien contribué aux succès de notre équipe vendredi soir», a rappelé Michel Therrien, qui n’a pas hésité à faire jouer Armstrong plus de 16 minutes et donnant une mission défensive importante à Halpern, étant l’attaquant le plus utilisé en désavantage numérique, derrière seulement Tomas Plekanec.

Pour le défenseur Josh Gorges, de voir ces joueurs sauter dans l’alignement à pied levé et connaître une bonne soirée de travail comme ça est tout simplement signe que la chimie de l’équipe est la bonne et que le courant passe bien, peu importe de qui il s’agit.
 
«Ce n’est pas facile d’attendre son tour. C’est le défi auquel les joueurs qui ne sont pas de l’alignement sont confrontés tous les jours. Ils doivent rester patients, positifs, comprendre qu’ils se doivent d’être prêts, parce qu’à tout moment, un gars peut tomber et quelqu’un devra prendre sa place », a rappelé Gorges. «Aussi difficile que ça puisse être d’être en dehors de l’alignement, il faut s’assurer de leur faire comprendre qu’ils font partie de l’équipe, de ce que nous créons ici et que nous avons besoin d’eux. Les entraîneurs font un excellent boulot pour garder tout le monde impliqué et prêt.»

Même s’ils espèrent qu’aucune autre tuile ne leur tombe sur la tête, les Canadiens savent qu’en cas de coup dur, ils peuvent toujours compter sur des joueurs prêts à relever le défi. Et ce prochain défi, c’est à Ottawa qu’il se tiendra, alors que le Tricolore dispute le match #3 de la série, dimanche soir.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR ÉGALEMENT
Échos de vestiaire
Ah, la barbe! - Jarred Tinordi
Questionnaire hedbomadaire - 2 mai
Une dent contre les Sénateurs
Savoir se relever