Savoir se relever

jeudi, 02.05.2013 / 23 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Savoir se relever

MONTRÉAL – Il y a des défaites qui font plus mal que d’autres. En plus d’échapper le premier match de sa série face aux Sénateurs, le Tricolore ne pouvait s’empêcher de penser à l’un des leurs qui est tombé au combat.

Après une première période sans histoire où ils avaient concédé le premier but de la rencontre, les joueurs des Canadiens ont pris d’assaut le filet du gardien adverse Craig Anderson lors du deuxième vingt. Quelques instants après que Rene Bourque eut nivelé la marque suite à un superbe tir du revers dans le haut du filet, le défenseur des Sénateurs Eric Gryba a asséné une violente mise en échec à Lars Eller, visiblement à la tête, coup qui a envoyé le centre danois au plancher avant de quitter la rencontre sur une civière.

« C’était un coup salaud. Tu ne peux pas vraiment rien y faire, nous avons dû nous regrouper et tenter de ne pas trop y penser durant le match », affirme Bourque, qui avait inscrit le premier but du Tricolore 19 secondes plus tôt. « C’était un coup à la tête. La ligue les a neutralisés durant toute la saison et elle fera sûrement encore la même chose dans le futur. Ça va sûrement résulter à une suspension. »

Ce coup aura laissé plusieurs séquelles à Eller, qui a subi une commotion cérébrale en plus de quelques fractures au niveau du visage et des dents. Alors que les joueurs du Tricolore avaient les émotions à fleurs de peau après avoir vu leur coéquipier tomber au combat, l'entraîneur-chef des Canadiens Michel Therrien n’a pas perdu de temps pour rappeler sa troupe à l’ordre afin qu’elle demeure concentrée malgré ce qui venait de se passer.

« Michel nous a simplement dit que des événements comme celui-là pouvaient survenir et que nous ferons face à de l’adversité et que nous avions à nous tenir ensemble », poursuit Bourque. « Nous voulions jouer pour Lars et gagner pour lui. C’était la première chose que nous avions en tête. Nous avions marqué un but assez rapidement en avantage numérique, mais ils sont revenus de l’arrière en début de troisième et ça nous a coûté le match. »

Ils ont tout tenté pour faire honneur à Eller, mais le gardien des Sénateurs avait d’autres idées en tête. Oui, il a cédé face à Brendan Gallagher lors d’une supériorité numérique accordée au Tricolore suite à l’expulsion de Gryba, mais il a par la suite fermé la porte, stoppant en fin de compte 48 des 50 lancers dirigés vers lui. Il s’est notamment illustré lors d’une double infériorité numérique qui aurait permis aux Canadiens d’augmenter encore plus leur avance, ce qui aurait pu changer le cours de la rencontre.

« Le cinq contre trois nous a fait mal. Oui, nous sommes allés chercher un but en avantage numérique, mais il nous fallait l’instinct du tueur pour aller en chercher un autre », explique David Desharnais, qui a obtenu une mention d’aide sur le but de Bourque. Dans les séries, tu vas toujours avoir à faire face à des défis et à des imprévus. Le coup à Eller en était un et nous nous étions regroupés. On a quand même bien joué, va falloir bâtir là-dessus. »

Au milieu de ce genre de situation à plus d’une reprise dernièrement, Ryan White sait exactement ce qui risque d’attendre le défenseur des Sénateurs, ayant reçu il y a quelques semaines une suspension pour une situation semblable. Il sait aussi que ses coéquipiers et lui ont eu l’occasion de se distancer de leurs adversaires suite à leur deuxième but, mais qu’ils n’ont tout simplement pas été en mesure de capitaliser sur leurs chances.

« Nous avons bien répondu suite à cet incident en marquant en avantage numérique. Peut-être que nous avons enlevé le pied de l’accélérateur un peu, mais nous devons leur donner crédit », mentionne White, qui a distribué quatre mises en échec jeudi soir, un sommet chez le Tricolore. « Ils ont bien joué, ils ont mis la rondelle devant le filet et ils ont bloqué la vue de Pricey [Carey Price]. Ils méritaient la victoire, mais nous jouerons mieux demain [vendredi]. »

Hugo Fontaine écrit pour canadiens.com.

À VOIR AUSSI :
Centrale des séries
Faits saillants: Canadiens-Sénateurs
Le jeu des chiffres - 2 mai 2013
Sommaire: Canadiens-Sénateurs