Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre

Monter d’un cran

mercredi, 24.04.2013 / 18 h 06 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
WINNIPEG – L’intensité était au rendez-vous lors de l’entraînement des Canadiens, mercredi après-midi au MTS Centre.

Lorsque Michel Therrien a mentionné qu’il espérait voir plus d’intensité de la part de ses joueurs après la défaite de mardi soir au New Jersey, il avait comme idée de mettre tout ça en pratique rapidement. Le pilote du Tricolore avait préparé un entraînement intense pour sa troupe à Winnipeg, en mettant l’emphase sur le travail en désavantage numérique, les batailles en territoire offensif et l’aspect physique du jeu.

Le Tricolore devra apporter autant de cœur à l’ouvrage jeudi soir alors qu’il affrontera l’équipe qui se situe au troisième rang dans la LNH pour le nombre de mises en échec. Les Jets joueront également avec l’énergie du désespoir, eux qui espèrent garder une mince chance de participer aux séries en vie en remportant leur dernière rencontre du calendrier régulier.
Brian Gionta, Tomas Plekanec, Josh Gorges et Raphael Diaz discutant de désavantage numérique.
« Nous savons tous que nous devons jouer avec plus d’intensité – surtout au début des matchs. Je crois que nous passons trop souvent par ces moments en début de matchs et nous sommes en mode réaction après », a mentionné Therrien, qui souhaite que le sentiment d’urgence de son équipe soit égal, voire supérieur, à celui de la troupe de Claude Noël. « Pour la majeure partie de la saison, nous dictions l’allure des matchs et il faut retrouver ça. C’est pour cette raison que nous nous sommes assurés d’avoir un entraînement intense aujourd’hui. »

Bien que le message de l’entraîneur ait été entendu haut et fort sur la glace, puis dans le vestiaire alors qu’une réunion d’équipe a eu lieu, Josh Gorges rappelle qu’il faut choisir ses combats, surtout lorsqu’il est question de l’aspect physique lors d’un match de hockey.

«Quand l’occasion de donner une mise en échec se présente, nous devons la prendre. Il faut terminer nos mises en échec et y aller avec conviction. Quand elle n’est pas possible, il ne faut pas courir partout sur la glace pour aller la chercher », a soutenu Gorges, qui se situe au huitième rang de la LNH pour le nombre de tirs bloqués avec 110. «Il faut jouer intelligemment, il faut jouer de la façon que nous savons le faire, mais il faut définitivement ajouter un aspect plus robuste et un sentiment d’urgence. La question n’est pas d’obtenir 35 ou 40 mises en échec par soir, mais c’est plutôt de donner une bonne mise en échec lorsque l’occasion se présente. »

Parmi les façons qu’ont trouvées les Canadiens pour apporter un aspect physique à leur jeu, il y a l’ajout du défenseur format géant Jarred Tinordi, qui s’est joint à l’équipe mercredi. Bien qu’il ait aimé ce qu’il a vu de lui lors de son premier passage avec l’équipe, Michel Therrien a renvoyé le jeune homme à Hamilton avec une mission. Et il est bien heureux de l’avoir fait.

« Tinordi a joué du bon hockey pour nous lors de son premier séjour avec nous et il était nerveux de faire ses premiers pas dans la LNH », a mentionné Therrien à propos du passage de six matchs du défenseur avec l’équipe en cours de saison. «Après quelques matchs, il a perdu un peu confiance, mais nous voulons qu’il soit plus physique, ça fait partie de ses atouts. En tant que gros joueur comme lui, il se doit d’être une présence imposante sur la glace et c’est exactement ce qu’il a fait pour terminer la saison à Hamilton. Il va avoir une occasion de nous le démontrer demain. Nous croyons beaucoup en ce jeune homme. »

Pour Tinordi, ce rappel est une occasion idéale de démontrer ce qu’il peut apporter à une équipe comme Montréal, avec l’espoir d’amorcer la saison prochaine avec les Canadiens.

« C’est spécial d’être dans l’entourage des Canadiens de Montréal lorsqu’arrive le temps des séries et en tant que jeune joueur, tu grandis en rêvant à ce genre d’occasion », a avoué Tinordi après son premier entraînement avec l’équipe. «J ’espère avoir l’occasion de jouer, mais je vais travailler fort et voir ce qui va arriver.»

Et bien cette occasion se présentera jeudi soir contre les Jets, l’entraîneur-chef ayant confirmé que Tinordi se retrouvera à sa ligne bleue.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

À VOIR ÉGALEMENT
Des signes encourageants
Une équipe soudée