Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre

L’heure de décider

mardi, 16.04.2013 / 14 h 03 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com

BROSSARD – Six matchs. C’est ce qu’il reste au calendrier régulier. C’est aussi ce qu’il reste au Tricolore pour se donne une erre d’aller.

Les joueurs des Canadiens voient les deux plus récentes rencontres comme une excellente occasion de faire un peu d’introspection. Fidèle à son habitude, Josh Gorges explique la situation actuelle de l’équipe avec philosophie.

«Nous n’avons pas joué de la façon qu’on aurait aimé le faire au cours des derniers matchs. Il faut prendre une décision. Dans chaque opportunité, chaque expérience, il y a une décision à prendre. Est-ce qu’on va de l’avant, est-ce qu’on apprend de ça, est-ce qu’on devient meilleurs à cause de ça ? Où on repart la queue entre les jambes se cacher dans un coin?», explique Gorges, qui assure que c’est l’option A qui sera préconisée. «Je crois que c’est une occasion pour nous de grandir en tant qu’équipe et de comprendre exactement ce que ça prend pour gagner. Il faut comprendre qu’à ce niveau, il faut se présenter et de croire qu’on va embarquer sur la glace et ramasser deux points simplement parce que l’équipe de l’autre côté ne fait pas partie des séries, ça ne marche pas.»

Échos de vestiaire

Et c’est justement dans cette optique que l’entraîneur Michel Therrien a préparé un entraînement intense à ses joueurs mardi matin, avant le départ de l’équipe pour Pittsburgh, où ils affronteront l’équipe qui trône au premier rang dans l’Est, les Penguins.

«Au début de la saison, il n’y a pas grand monde qui croyait en nous. Nous nous sommes dit que nous voulions être une équipe qui allait surprendre beaucoup de gens cette année. La raison pour laquelle nous avons atteint cet objectif, c’est parce que nous nous présentions tous les soirs et que nous jouions du hockey désespéré», a assuré l’entraîneur-chef du Tricolore qui a vu son équipe connaître une baisse de régime depuis qu’un «X» a été inscrit à côté du nom de l’équipe sur le classement. «Quand nous nous sommes assurés d’une place en séries, nous avons perdu un peu de cette fougue – c’est notre travail maintenant de la retrouver et de bâtir dessus pour qu’on joue le meilleur hockey possible en arrivant dans les séries.»

Six rencontres. C’est ce qu’il reste aux Canadiens pour bâtir une erre d'aller qui leur permettra d’amorcer les séries gonflés à bloc. Et pour les aider dans cette quête, ils pourront compter sur les services de Brandon Prust, qui, après avoir raté la rencontre de lundi, devrait retrouver son poste au sein de l’alignement des Canadiens contre les Penguins.

«Il y a encore un peu de douleur et nous essayons de prendre soin de ça le plus possible avant d’amorcer les séries. C’est juste une question d’avoir tout le repos nécessaire», a assuré Prust, qui avoue qu’il n’ira pas sur la patinoire pour jouer à la moitié de son potentiel. «Je ne veux pas aller sur la glace et être forcé de jouer un style différent – je veux toujours y aller et jouer mon style de jeu. Parfois c’est un peu difficile en raison de mon épaule amochée, alors je veux m’assurer de récupérer et de pouvoir frapper autant qu’avant.»

Prust retrouvera donc sa place dans l’alignement alors que c’est Peter Budaj qui sera devant la cage du Tricolore pour affronter les Penguins. De son côté, le défenseur Yannick Weber pourrait effectuer un retour au jeu, mais la décision ne sera prise qu’avant la rencontre. Le match débute à 19h au Consol Energy Center, à Pittsburgh.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
S'entraîner comme un pro
Échos de vestiaire
24CH Hebdo
Les deux côtés de la médaille
Savoir passer à autre chose
Le “X”