Une identité solide

lundi, 08.04.2013 / 14 h 36 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com

BROSSARD – On ajoute un joueur. On en perd un. Mais une équipe, c’est bien plus que la somme des individus qui la composent.

Après être violemment entré en contact avec Milan Lucic des Bruins en première période du match de samedi dernier, Alexei Emelin a retraité au vestiaire et n’est pas revenu dans la rencontre. Puis, lundi matin, mauvaise nouvelle alors que alors que le diagnostique est a été dévoilé : déchirure ligamentaire au genou gauche. Il ne reviendra pas au jeu cette saison.

Même s’il s’agit d’une nouvelle difficile à avaler en raison de l’impact, dans tous les sens du mot, d’Emelin avec les Canadiens cette saison, la troupe de Michel Therrien a accueilli à bras ouverts la venue du défenseur Nathan Beaulieu, rappelé des Bulldogs de Hamilton dimanche, pour pallier la perte.

«Chaque fois que tu apprends que tu perds un joueur pour le reste de la saison, c’est une mauvaise nouvelle, surtout que c’était un gars qui jouait vraiment bien », a laissé tomber Josh Gorges, qui se retrouvait toujours aux côtés de Subban à l’entraînement, alors que c’est le nouveau venu Davis Drewiske qui a pris position aux côtés de Markov. « Tu ne veux jamais voir un gars tomber comme ça, mais en même temps, ça va donner l’occasion à quelqu’un d’autre de faire ce travail et nous allons tous devoir élever notre jeu d’un cran pour ce faire.»

Même si Emelin se retrouve au quatrième rang de la LNH chez les défenseurs pour le nombre de mises en échec, ayant distribué 110 coups d’épaule en 2012-2013, le remplacer ne veut pas dire pour autant que les joueurs des Canadiens devront se servir davantage de leurs épaulettes.

«Je ne crois pas que la solution soit pour nous d’aller sur la glace et de jouer différemment. Emelin apporte quelque chose que les autres gars n’ont pas, surtout dans la férocité avec laquelle il joue », a affirmé Gorges. «On ne peut demander aux gars de changer leur style pour essayer d’amener ce qu’il amenait. Il faut aller sur la glace et continuer de faire notre travail au meilleur de nos capacités, que ça veuille dire de jouer plus de minutes ou de passer plus de temps en désavantage numérique, nous devons être en mesure de faire le boulot.»

Le son de cloche est le même du côté de Michel Therrien, qui est forcé de jongler avec ses paires de défenseurs pour une première fois depuis un bon moment, soit depuis que Raphael Diaz a été victime d’une commotion cérébrale le 25 février dernier.

«Je ne peux pas demander à mes joueurs de jouer un style avec lequel ils ne sont pas à l’aise. Les joueurs doivent rester eux-mêmes. Tout au long de la saison, nous avons perdu des éléments importants au sein de notre formation et l’équipe a continué à gagner », a rappelé l’entraîneur Michel Therrien, qui pourrait voir l’attaquant Rene Bourque revenir au jeu dès mardi, contre les Capitals. «C’est une lourde perte pour nous, tout comme quand nous avons perdu Diaz et Bourque. C’étaient des pertes importantes, mais on a toujours trouvé le moyen de combler ces pertes-là parce que les joueurs suivent le concept d’équipe et le système de jeu.»

La perte d’Emelin marque toutefois le retour d’un autre joueur dans la formation, Nathan Beaulieu, qui pourrait bien patrouiller la ligne bleue en compagnie de Francis Bouillon contre les Capitals.

«Les jeunes qu’on a rappelés cette saison ont tous bien fait. Dans le cas de Beaulieu, ça nous permet d’avoir une autre option sur l’avantage numérique. Il a bien fait lors de ses deux matchs avec nous jusqu’ici», a soutenu Therrien, qui l’a préféré à Jarred Tinordi et Greg Pateryn, deux autres défenseurs qui ont été mis à l’essai avec le Tricolore récemment.

Pour ce qui est de Bourque, celui-ci devrait rencontrer les médecins mardi matin après l’entraînement afin d’avoir le feu vert pour revenir au jeu, mais l’attaquant et son entraîneur sont confiants qu’il pourra chausser les patins dès mardi soir. Toutefois, Bourque ne retrouvera pas sa place au sein d’un trio avec Plekanec et Gionta comme ça a été le cas au cours des deux premiers mois de la saison. Il devrait plutôt se retrouver en compagnie de Travis Moen et de Jeff Halpern.

«Je n’ai aucune raison de retirer un gars des trois premiers trios au profit de Bourque. Ils font un excellent travail », a mentionné Therrien, rappelant qu’il faudra un certain temps à Bourque pour reprendre son erre d’aller. «Il devra être patient, travailler son synchronisme et retrouve sa game-shape. C’est un joueur important pour nous et nous sommes heureux qu’il se rapproche d’un retour. Nous espérons seulement qu’il obtienne le feu vert pour la rencontre de mardi.»

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Performance concluante
Questionnaire hedbomadaire - 5 avril
Chez nos voisins du Sud
Le dernier mot : Bret Hart