L'énergie du désespoir... des autres

lundi, 01.04.2013 / 12 h 41 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com

BROSSARD – L’énergie du désespoir. Une expression qui demeure sur les lèvres des Canadiens, mais cette fois pour parler des autres équipes.

Devant se battre jusqu’à la dernière minute au cours des dernières années pour se tailler une place en séries, les Canadiens sont plus qu’en bonne position cette saison pour obtenir le fameux « X » plus tôt que tard. L’énergie du désespoir se retrouve donc chez leurs adversaires et les Hurricanes, qui sont en ville ce lundi soir, ne font pas exception, eux qui occupent le dixième rang dans l’Est, à un point de la très convoitée huitième place.

« Il y a beaucoup d’équipes qui jouent avec l’énergie du désespoir pour faire les séries éliminatoires. On s’attend à une bonne prestation des Hurricanes », d’indiquer Michel Therrien. « Comme on l’a vu avec les Rangers, ils sont arrivés prêts à jouer au hockey. À ce stade-ci de l’année, ce sont tous de gros matchs, parce qu’il en reste moins qu’il en restait. »

Portant les couleurs des Rangers il y à peine une semaine, le nouveau centre des Canadiens Jeff Halpern peut également en témoigner, alors que la formation new-yorkaise a passé la majorité de la campagne en dehors du groupe des 8 dans la Conférence de l’Est.

« Ç’a été comme ça toute l’année », d’expliquer Halpern, qui a remporté 56,4% de ses duels au cercle des mises en jeu depuis son retour avec le Bleu-Blanc-Rouge. « Il semble que chaque soir, une équipe pousse pour être des séries. Je ne crois pas que c’est différent aujourd’hui que ça l’a été en début de saison; ce fut un sprint toute la saison. Je crois que tant que tu n’es pas assuré d’une place en séries, tu n’es jamais confortable. Nous sommes toujours en train de nous battre avec Boston et Ottawa dans notre division pour une position. Ces matchs sont importants. Que vous soyez une équipe en dehors des séries ou que vous vous battiez pour une place en séries, ce sont de gros matchs. »

Pure coïncidence ou formule secrète qu’ils ne souhaitent pas dévoiler, les Canadiens ont remporté chacun de leurs neuf matchs contre les équipes de la division Sud-Est, incluant les deux affrontements contre les Hurricanes. Est-ce que la troupe de Kirk Muller montrera un autre visage cette fois pour battre les Montréalais?

« Lors de la deuxième rencontre, nous avons trouvé une façon sur la route, avec un effort soutenu, pour l’emporter », d’admettre Josh Gorges. « C’est une équipe qui joue avec ardeur. Ils sont dans votre face. Nous devons être premiers sur la rondelle. Si vous ne l’êtes pas, ils peuvent faire circuler la rondelle dans le fond du territoire et tu vas passer beaucoup plus de temps dans ton territoire que tu voudrais. On doit se concentrer à aller chercher la rondelle. »

Avec moins d’un mois à faire au calendrier et à deux jours de la date limite des transactions, l’intensité ne fait qu’augmenter, même si une saison écourtée revêt un cachet particulier.

« L’intensité s’est élevé d’un cran », d’avouer Gorges. « C’est difficile d’appliquer ceci à une saison régulière habituelle. C’est différent cette année. Lorsque tu entres dans ce dernier droit avant les séries, l’énergie du désespoir augmente d’un coup. Chaque point est si crucial. C’est du jeu plus serré sur la glace, il y a moins d’espace. Chaque erreur est amplifiée. »

Tentant de minimiser les erreurs, la troupe de Michel Therrien de faire un pas plus pour obtenir le fameux « X » à compter de 19h30.

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com

À VOIR ÉGALEMENT:
Échos de vestiaire
En rafale - 1er avril
Crosby, Subban et Bobrovsky sont les joueurs du mois de mars dans la LNH
Du plaisir garanti
L'équipe d'abord
Piégé: Nathan Beaulieu