L’effort escompté

samedi, 23.03.2013 / 22 h 58 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


L\u2019effort escompt\u00E9
MONTRÉAL – La bonne vieille expression québécoise «la puck roulait pas pour nous» pourrait s’appliquer à la lettre lorsqu’il est question de la rencontre de samedi soir contre les Sabres.

La troupe de Michel Therrien a mitraillé le filet de Ryan Miller, qui a résisté à toutes les attaques sauf une, Michael Ryder étant le seul à le déjouer sur un total de 39 tirs. Par contre, à de nombreuses reprises, les joueurs des Canadiens auraient aimé que leurs bâtons mesurent un ou deux pouces de plus pour atteindre des rondelles égarées en avant du filet.

Faits saillants de la rencontre
«Il faut donner du crédit à leur gardien. Ryan [Miller] a joué tout un match ce soir », a lancé son vis-à-vis Carey Price qui a également livré une solide performance. «Nous avons eu beaucoup d’occasions, mais les rondelles étaient juste un peu trop loin de nos bâtons. Il faut ressortir le positif d’un match comme ça. »

Et le positif pour un des gardiens les plus occupés de la LNH, c’est d’avoir eu le loisir de voir ses coéquipiers de loin, l’action se déroulant principalement en zone des Sabres tout au long de la rencontre.

«Nous avons gardé le contrôle de la rondelle pour la majorité du match. Notre travail pour récupérer des rondelles était excellent. Nous avons passé beaucoup de temps en zone offensive au cours de ce match», a renchéri Price.

Observateur attentif derrière le banc, Michel Therrien était bien content d’avoir la tête toujours dans la même direction, regardant généralement vers le filet des Sabres et ce, dès le premier coup de sifflet de la rencontre.

«Dès le début, nous avons dicté l’allure du match. Nous avons créé beaucoup de chances de marquer, mais nous n’avons pas su en profiter. Mais Miller a été très bon ce soir» a aussi fait valoir l’entraîneur-chef. «J’ai aimé comment on s’est comporté. Mais le résultat n’a pas été de notre côté, ce sont des choses qui arrivent.»

Le Tricolore a joué de malchance au cours de cette rencontre. Le premier but a été marqué en avantage numérique de deux hommes, causé par une pénalité que l’entraîneur a qualifiée de malchanceuse, décernée à P.K. Subban pour avoir retardé le match. Puis, sur le second, Brendan Gallagher a fracassé son bâton en deux, ce qui a mené à un revirement bien malgré lui.

«Tard en deuxième période, nous mettions de la pression et nous créions des revirements en zone neutre», a rappelé le capitaine, Brian Gionta qui a vu son compagnon de trio Tomas Plekanec diriger huit tirs en direction de Miller. «Nous avons passé la soirée en fond de territoire à faire circuler la rondelle, à faire de l’échec avant, à créer des revirements. La pression était excellente. Leur deuxième but a un peu coupé notre momentum, mais c’était un jeu avec un bâton brisé, suivi d’une transition rapide.»

«Tu ne peux pas accepter de perdre, mais l’effort et l’intention y étaient», a poursuivi Gionta qui a vu son équipe enregistrer au moins un point dans 25 matchs cette saison, sur une possibilité de 31. «C’est une ligue dure et il faut trouver des façons de gagner. Tout ne va pas toujours aller comme tu veux et tu dois te battre pour surmonter les obstacles. Ce soir, nous n’avons seulement pas été capables de le faire.»

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Commentaires d'après-match
Le jeu des chiffres - 23 mars 2013
Faits Saillants: Canadiens-Sabres
Sommaire: Canadiens-Sabres