Repartir à zéro?

mardi, 05.03.2013 / 22 h 45 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Repartir \u00E0 z\u00E9ro?

UNIONDALE – La séquence des Canadiens repart à zéro, mais les points eux, sont bien là.

La séquence sans défaites du Tricolore en temps règlementaire s’est peut-être arrêtée mardi soir à Long Island, mais les 19 points accumulés au cours de cette séquence de 11 matchs, eux, ne sont pas prêts de s’effacer du classement général. Même si la marque finale de 6 à 3 ne le laisse peut-être pas transparaître, la rencontre avec les Islanders a été serrée, le Tricolore revenant d’un déficit de deux buts pour porter la marque à 3 à 3 en troisième période.

«Les gars travaillaient fort pour aller chercher ce match-là. On a trouvé un moyen de revenir de l’arrière. J’ai trouvé que l’intensité était là », a lancé Michel Therrien après la rencontre. «On ne peut pas tous les gagner. Ça faisait onze matchs qu’on n’avait pas perdus en trois périodes. Les gars ont été intenses, ils ont bien travaillé, mais le résultat n’a pas été de notre côté.»

Malgré le fait que les Canadiens ont accordé deux buts en infériorité numérique en début de deuxième période, le pilote des Canadiens ne veut pas parler d’indiscipline pour autant.

Le 20 000e but marqué par Gionta

«Il faut faire attention quand on parle d’indiscipline. Des fois ça devient frustrant parce que ça peut être une décision qui est douteuse», a lancé Michel Therrien qui affrontait le cinquième meilleur avantage numérique de la LNH. «Je ne blâmerai pas un joueur en disant qu’il est indiscipliné quand après avoir regardé la vidéo, tu n’es pas sûr qu’il méritait une punition. C’est facile de parler d’indiscipline. Les gars travaillent pour la rondelle et l’arbitre donne une pénalité.»

La séquence de matchs sans défaite en temps règlementaire s’arrête donc à 11, ce qui représente tout un exploit pour la troupe de Michel Therrien, le Tricolore n’ayant pas connu une telle séquence depuis la saison 1993-1994, alors qu’il avait été invaincu à la régulière du 23 février au 19 mars 1994.

«J’ai l’impression que nous avons bien travaillé», a lancé pour sa part Tomas Plekanec, qui a marqué le premier but du Tricolore pour une sixième fois cette saison. «Ce n’est jamais un bon sentiment quand tu perds un match, que ça mette fin ou non à une séquence. Une défaite est une défaite.»

Malgré le résultat final de la rencontre, c’est un jalon important qui a été franchi dans l’Histoire de l’équipe, alors que Brian Gionta a déjoué Evgeni Nabokov en troisième période. Pour le capitaine, il ne s’agissait peut-être que d’un 7e but cette saison, mais c’est un but qui lui ouvrira une porte dans les livres d’histoire, au même titre que Joe Malone en 1917.

«C’est toujours bien de faire partie de l’Histoire dans ce genre d’organisation, mais aujourd’hui, c’est quand même un résultat difficile», a avoué Gionta qui a marqué le but numéro 20 000 des Canadiens dans la LNH. «Nous avons travaillé pour rester dans le match, mais nous ne pouvons pas accorder une avance de deux buts comme ça. »

Pour Gionta, tout comme pour les autres joueurs du Tricolore, c’est une autre séquence qui s’amorcera dès jeudi, en Caroline.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.


À VOIR ÉGALEMENT
Faits Saillants: Canadiens-Islanders
Après-match: Canadiens-Islanders
Sommaire: Canadiens-Islanders
Le jeu des chiffres - 5 mars 2013