Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

À son propre jeu

dimanche, 03.03.2013 / 23 h 30 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


\u00C0 son propre jeu

BOSTON – Une rencontre au sommet entre les Canadiens et les Bruins. La première place à l’enjeu. La table était mise pour un match fort en émotion.

Les Bruins, qui pratiquent un style généralement robuste, se sont faits avoir à leur propre jeu dimanche soir, alors que Milan Lucic a décidé de laisser tomber les gants devant Brandon Prust.

Voyant son équipe tirer de l’arrière par deux buts en fin de deuxième période, le dur à cuire Prust a décidé de déclencher une étincelle en invitant Lucic à danser. Bien que le résultat immédiat du combat ait été mitigé, Prust a tout de même réussi à enflammer ses coéquipiers.

Faits saillants de la rencontre

«Ce que Brandon Prust a fait pour son équipe, pour ses coéquipiers, pour moi c’est toute une démonstration de leadership», a laissé tomber l’entraîneur-chef Michel Therrien, visiblement satisfait du travail de l’attaquant de 28 ans qui compte maintenant sept combats à sa fiche en 2013. «On a réagi d’une bonne façon en amorçant la troisième période. Il faut donner beaucoup de crédit à un gars comme Prust. Ça prend du courage ce qu’il a fait et j’ai aimé la façon dont les gars ont répondu en troisième période. »

Du côté du principal intéressé, Boston était le terreau idéal pour démontrer son savoir-faire.

«C’est le meilleur genre de rencontre. C’est un bon endroit pour venir jouer. Il y a beaucoup d’énergie et ça rend le tout intéressant», a mentionné Prust, qui a également distribué sa part de coups d’épaule au cours du duel. «Nous n’abandonnons jamais. Nous nous entraidons et si nous connaissons une mauvaise présence, il faut s’assurer de se tenir les coudes.»

La réponse est notamment venue du trio composé de Brendan Gallagher, David Desharnais et Max Pacioretty qui, depuis quelques rencontres, font flèches de tout bois. Les trois joueurs ont terminé la soirée avec une récolte de deux points, les trois attaquants unissant leurs efforts pour marquer le but de la victoire, avec un peu plus de dix minutes à faire dans la rencontre.

«David travaille toujours vraiment fort et il est excellent pour protéger la rondelle. De son côté, Max a une bonne vitesse et son tir est puissant», a offert Gallagher qui présente maintenant le meilleur différentiel du Tricolore à plus-12. «Nous travaillons bien ensemble en tant que trio et si nous pouvons travailler comme ça tous les soirs, nous allons connaître du succès.»

Affronter une défensive massive comme celle des Bruins, comptant dans ses rangs des Adam McQuaid et Dougie Hamilton, sans oublier le géant Zdeno Chara, aurait pu sembler un défi de taille pour des joueurs comme Gallagher et Desharnais, mesurant respectivement 5’7’’ et 5’9’’. Mais ça n’a pas été le cas. Loin de là.

«Autant David que moi, nous aimons jouer dans ce genre de rencontre. Nous en avons parlé avant le match. Ils font partie des équipes les plus physiques de la Ligue et tu te prépares pour ce genre de rencontre», a avoué Gallagher, qui n’a pas l’habitude de prêter une attention particulière au gabarit des joueurs qu’il affronte. «C’était un match très intéressant à jouer. Arriver dans ce genre d’atmosphère où tout le monde nous haït et de repartir d’ici avec deux points, c’est une belle façon d’amorcer notre voyage.»

Une autre belle façon d’amorcer un voyage de cinq matchs sur la route, c’est de se réveiller au premier rang au lendemain de la première rencontre. Ce qui est le cas. Deux points en banque, maintenant, en route vers les huit autres.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com

À VOIR ÉGALEMENT
Faits Saillants: Canadiens-Bruins
Sommaire: Canadiens-Bruins
Le jeu des chiffres - 3 mars 2013
Top 5 - Longs voyages
Carnet de route Expedia.ca