Excitant pour les partisans, mais…

samedi, 02.03.2013 / 23 h 25 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Excitant pour les partisans, mais\u2026

MONTRÉAL – Michel Therrien risque de se souvenir très longtemps de ses retrouvailles avec son ancienne équipe.

Affrontant les Penguins pour la première fois depuis son départ de Pittsburgh en 2009, Therrien pourra difficilement oublier un match où l’équipe qui s’est sauvée avec la victoire l’a fait en convertissant un touché en prolongation. Un match de 13 buts, ce n’est pas exactement le souvenir qu’un entraîneur-chef veut conserver d’un match aussi spécial.

 « C’est un match excitant pour les partisans, mais c’est le genre de matchs qui nous donnent des cheveux gris », d’indiquer Therrien, qui prenait néanmoins le tout avec humour après ce revers de 7 à 6. « On aurait aimé ça la gagner. Nous avons pratiquement passé la soirée à essayer de revenir dans ce match-là. La chose positive est que nous avons été en mesure d’aller chercher un point. »

Revoyez tous les buts du match
Les Canadiens ont effectivement récolté un point lors d’un dixième match consécutif. Il s’agit de la plus longue séquence du genre pour la formation montréalaise en près de 20 ans alors qu’elle avait récolté au moins un point au classement lors de 11 matchs de suite du 23 février au 19 mars 1994. Une mince consolation après un match en montagnes russes.

« J’ai connu tellement d’émotions ce soir, comme vous sans doute », a expliqué Therrien, qui pouvait difficilement décrire les événements du match. « Je me disais ‘Yé, on est revenu’ puis dix minutes plus ‘Oh! non, qu’est-ce qu’on fait?’. Il n’y a pas grand-chose à dire à propos de ce match hormis que c’était excitant pour les fans. »

Un peu jeune pour avoir des cheveux gris, David Desharnais se grattait toutefois la tête pour tenter de trouver une explication à cette rencontre, dont le qualificatif « fou » ne rend pas totalement justice.

« Il y a eu plusieurs étapes dans le match », a souligné Desharnais qui a inscrit le but qui a donné les devants 5 à 4 aux Canadiens en début de troisième période.  « Nous avons eu un bon début. Ça s’est gâté par la suite puis nous avons été en mesure de revenir dans le match.  Nous avons aussi démontré du caractère en revenant dans le match. On perdait 4 à 2. On est revenu et on a pris les devants, mais ils sont revenus. Ce sont de bonnes choses, mais ils ont eu beaucoup de chances de marquer et de revirements.

« Nous avons joué notre plan de match lors des 20 derniers matchs », a poursuivi Desharnais. « Ce n’est qu’un match. »

Son fidèle complice tenait un discours similaire.

« Il y avait tellement fois où je me suis dit qu’on est plus dans le coup et tellement de fois que je me suis dit qu’on ne pouvait pas la perdre », a expliqué Max Pacioretty, la deuxième étoile du match. « Nous avons obtenu un point, mais ça aurait pu être beaucoup mieux. »

Le résultat est que les Canadiens ont glissé au quatrième rang dans l’Est, les Bruins ayant également récolté 30 points, mais en seulement 18 matchs comparativement à 21 pour les Montréalais.

« On va prendre le point, peu importe, mais ce n’est pas la façon dont nous voulons jouer », de déclarer le capitaine Brian Gionta qui a profité de la rencontre pour enregistrer un doublé. « Ce n’est pas facile de remporter des matchs dans cette ligue lorsque vous ne jouez pas de la bonne façon, surtout contre une équipe aussi talentueuse offensivement. »
Les Canadiens pourront rapidement passer à autre chose alors qu’ils amorceront leur plus long voyage de la saison dès dimanche avec un rendez-vous avec leurs éternels rivaux, les Bruins de Boston, et tenter de reprendre immédiatement la première place de la conférence.

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com

À VOIR ÉGALEMENT
Faits Saillants: Canadiens-Penguins
Sommaire: Canadiens-Penguins
Le jeu des chiffres - 2 mars 2013