Un visage familier

mercredi, 27.02.2013 / 13 h 59 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Un visage familier

TORONTO – Après s’être réveillé à 4h00 du matin, pris l’avion à 6h00 pour arriver à Toronto ce matin, Michael Ryder est prêt à reprendre là où il avait laissé avec les Canadiens.

C’est un Michael Ryder tout souriant qui s’est présenté au Air Canada Centre mercredi matin, quelques heures après que les Stars de Dallas lui ait indiqué qu’il poursuivrait sa carrière à Montréal. Bien qu’il était un peu fatigué à son arrivée à l’amphithéâtre, il était très heureux de revenir dans la grande famille du Tricolore.

« Je n’ai jamais vu venir cette transaction. C’est la première fois que je suis échangé. Mais je commence à absorber le tout et je suis excité d’être de retour », admet Michael Ryder qui n’a pas pris part à l’entraînement matinal afin de prendre part à des examens médicaux. « Je connais la ville, je connais l’organisation. Même si plusieurs visages ont changé, il y en a encore beaucoup qui me sont familiers. Je suis heureux de retrouver les gars et de pouvoir les aider à continuer de gagner. »

Écoutez les commentaires de Michael Ryder

Bien que ce ne soit pas encore confirmé qu’il sera dans la formation mercredi soir lorsque les Canadiens se frotteront aux Maple Leafs, l’attaquant de 32 ans tentera de poursuivre l’excellent travail qu’il a effectué avec les Stars depuis le début de la saison. Il occupait au moment de son départ le deuxième rang des pointeurs à Dallas avec une récolte de six buts et 14 points, ce qui le place maintenant sur un pied d’égalité avec Max Pacioretty au sommet des meilleurs pointeurs à Montréal.

Ryder retrouvera avec le Tricolore un des premiers entraîneurs qu’il a connu à ses débuts chez les professionnels, en 2000-2001. Après avoir évolué sous les ordres de Michel Therrien alors que ce dernier dirigeait le club-école des Canadiens au début du millénaire, l’attaquant originaire de Terre-Neuve veut simplement s’intégrer au groupe et l’aider à poursuivre sur sa bonne lancée.

« Ils gagnent ici, je ne veux donc pas tout chambarder. Je devrai parler avec Michel plus tard concernant le système et tout le reste », affirme Ryder qui deviendra joueur autonome sans compensation à la fin de la présente campagne. « Je dois seulement me présenter et faire ce que je sais faire pour aider l’équipe à gagner. »

L’entraîneur-chef du Tricolore était très heureux de retrouver dans ses rangs le vétéran franc-tireur. Alors que son équipe produit un peu moins qu’en début de saison en supériorité numérique, il sait ce que son nouvel attaquant pourra améliorer sa troupe dans cette facette du jeu, ayant lui-même été témoin de quelques démonstrations de la sorte au fil des ans.

« C’est une excellente acquisition. En ce qui nous concerne, c’est le genre de joueur qu’on recherchait. C’est un joueur qui est capable d’alimenter le jeu de puissance, c’est un marqueur et il a un lancer rapide », explique Therrien. « C’est un gars qui était apprécié dans chacune des équipes où il a été. Autant que ce qu’il fait sur la patinoire, c’est un gars qui va créer une bonne chimie au sein d’un vestiaire. Pour nous c’est très important. Je ne vois que du positif avec l’arrivée de Michael Ryder.

« Je dois définitivement me faire une nouvelle idée de lui », poursuit-il. « Il a effectué tout un parcours depuis qu’on s’est connus à ses débuts. Les gens vieillissent et les gens changent aussi. Il n’en demeure pas moins que c’est un gars qui est passionné du hockey, ça ne change pas.

En plus de retrouver quelques coéquipiers qu’il avait côtoyés lors de son premier passage avec le Tricolore, Ryder retrouvera également son bon vieux numéro 73 qu’il a porté au cours de ses neuf campagnes dans la LNH. Brendan Gallagher lui a en effet cédé son numéro et portera dorénavant le 11, comme il le faisait à l’époque dans les rangs juniors avec les Giants de Vancouver.

Ne comptant qu’un grand total de 15 parties d’expérience dans la LNH, le jeune attaquant n’avait aucun problème à lui céder son numéro fétiche. Surtout si la suite des choses lui permettra d’obtenir quelque chose en retour.

« J’ai réalisé hier soir que je devrais lui céder le 73. Lorsqu’il est arrivé ce matin, je lui ai demandé s’il le voulait. Il l’a eu durant toute sa carrière, je n’avais donc aucun problème à le faire », raconte Gallagher au sujet de son nouveau numéro. « Aucune compensation n’a été déterminée… jusqu’à présent. S’il veut me donner quelque chose, je l’accepterai avec plaisir. Je ne suis pas trop exigeant! »

Le match débute à 19h30.

Hugo Fontaine écrit pour canadiens.com.

À VOIR AUSSI:
Les Canadiens acquièrent Michael Ryder et un choix de 3e ronde en 2013 en retour d'Erik Cole 
Rebonjour, Michael 
L'avant-match: Canadiens - Maple Leafs