Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

Un poids en moins

samedi, 02.02.2013 / 17 h 45 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Un poids en moins

MONTRÉAL  - Alors que le Tricolore faisait scintiller la lumière rouge à plusieurs reprises samedi, elle était encore plus resplendissante pour quelques-uns des joueurs.

Les premières semaines du calendrier n’ont pas été de tout repos pour David Desharnais et Lars Eller. L’un ne pouvait trouver de failles dans les défensives adverses alors que l’autre a dû regarder quelques matchs du haut de la passerelle. Regroupés au sein du même trio depuis une semaine, les deux ont mis fin à leur disette ensemble et ont joué un rôle important dans la victoire de 6 à 1 des Canadiens sur les Sabres de Buffalo.

« Je savais que ça allait venir. J’ai confiance en moi et j’ai confiance en mes capacités », raconte Desharnais qui a marqué ses deux premiers buts de la saison samedi. « Des fois ça prend juste un peu plus de temps, mais c’est certain que ça fait du bien d’avoir connu un bon match ce soir. »

Desharnais brise la glace
Catapulté aux côtés de Desharnais et d’Erik Cole en raison de l’absence de Max Pacioretty, Eller a également dû s’apprivoiser aux tendances de ses nouveaux compagnons de trio depuis son retour dans l’alignement. Avec une récolte de trois points face aux Sabres, l’attaquant danois s’est enlevé un poids énorme des épaules et a donné raison à son entraîneur d’avoir continué à croire en lui.

« C’est sûr que je suis soulagé, mais nous pourrions dire la même chose pour tout notre trio. Nous avions connu plusieurs difficultés depuis quelques matchs », mentionne Eller, qui a trouvé le fond du filet 28 secondes après le premier but de la partie de Desharnais. « Si nous continuons de jouer comme aujourd’hui, les opportunités se présenteront et éventuellement, les buts viendront aussi. »

Après avoir vu son équipe connaître plusieurs ennuis à Ottawa il y a quelques jours, Michel Therrien ne pouvait demander mieux comme performance pour reprendre le sentier de la victoire. Une des choses qu’il avait répétées à maintes reprises suite à leur dernier revers, c’était que ses joueurs devaient payer davantage le prix. Desharnais et Eller ont compris le message et ont démontré qu’ils étaient capables de s’adapter.

« On sentait qu’ils étaient à l’aise et ils ont exploité leur vitesse. C’est important pour eux d’aller dans le trafic, d’aller là où ça fait mal », explique l’entraîneur-chef du Tricolore. « J’ai mentionné à David en troisième période qu’il devrait aller se voir dans un miroir parce qu’il ressemblait à un vrai joueur de hockey! C’est bon signe. »

Comme l’expliquait Therrien, le petit joueur de centre avait des allures de guerrier avec les nombreuses marques et coupures qu’il avait au visage suite à la victoire des siens. Desharnais a toujours été reconnu pour sa détermination sur la patinoire et son style  de jeu représente exactement ce que son entraîneur désire match après match. Bien qu’il n’ait pas peur du jeu rude et que ces marques ne lui dérangent pas, il admet qu’il pourrait très bien s’en passer pour une raison en particulier.

« Les cicatrices c’est beau, mais les filles n’aiment pas vraiment ça! »

Hugo Fontaine écrit pour canadiens.com

VOIR AUSSI:
Résumé du match
Le jeu des chiffres - 2 février 2013
Faits saillants : Sabres-Canadiens
Sommaire: Sabres-Canadiens
Un match à la fois