Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre

Repartir la machine

lundi, 07.01.2013 / 18 h 29 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com

BROSSARD – «Aujourd’hui est une très bonne journée». Cette phrase a été au cœur de la déclaration d’ouverture de Geoff Molson, alors qu’il s’adressait aux médias pour commenter l’entente de principe survenue entre la LNH et l’AJLNH le 6 janvier.

Flanqué de Marc Bergevin et de Michel Therrien, Geoff Molson a d’entrée de jeu remercié tous ceux qui ont été affectés par le conflit de travail pour leur patience, ainsi que pour leur soutien.

«Sachez que nous sommes tous très enthousiastes de revoir notre équipe enfin sur la glace et de voir notre nouvelle équipe de gestionnaires derrière le banc», a poursuivi Molson qui a notamment engagé Bergevin à titre de directeur général le 2 mai dernier.

C'est le temps de jouer

«Ça va être un défi, mais j’attends ce moment depuis mon embauche. Je suis prêt à travailler maintenant », a mentionné Bergevin avant d’ajouter toutefois que les derniers mois n’ont pas été de tout repos. «Je crois que la dernière fois que j’ai vu autant de matchs de la LHJMQ, c’était quand je jouais pour Chicoutimi en 1984.»

Ayant vécu lui-même la situation lors du conflit de 1994-1995 alors qu’une saison écourtée de 48 matchs avait été disputée, le directeur général du Tricolore sait à quoi s’attendre.

«Je jouais à Tampa à ce moment-là. C’était la même situation avec un début au mois de janvier. Tu sais que ça va être rapide. Nous avons seulement 10 ou 11 joueurs qui ont joué cette saison [en Europe], alors ça va être un défi, mais c’est un nouveau départ.»

Qui dit début de saison dit camp d’entraînement et le nouvel entraîneur des Canadiens, Michel Therrien, a bien hâte de voir les joueurs qu’il aura sous la main pour bâtir sa formation. Marc Bergevin a mentionné qu’entre 25 et 30 joueurs seront invités au camp et que le dossier du contrat de P.K. Subban sera sa priorité, puisqu’il veut s’entendre avec le défenseur avant l’ouverture du camp. De son côté, l’attaquant Petteri Nokelainen ne devrait pas être du lot, souffrant d’une blessure au dos.

Avec seulement quelques jours devant lui, Therrien, qui attend ce moment depuis le 5 juin 2012, date de son embauche, est conscient du défi qui se dresse devant lui. Mais s’il y a une chose que le nouveau pilote du Tricolore a tenu à rappeler, c’est qu’il n’a pas peur des défis.

«On part de rien. C’est un défi pour tous les entraîneurs dans la LNH. Il y a trois choses sur lesquelles je vais mettre l’emphase », a soutenu Therrien. «Tout d’abord, il faut que les joueurs apprennent à se synchroniser. Ensuite, il faut travailler leurs habiletés physiques sur la glace. Finalement, il faut enseigner le nouveau système que nous allons tenter de mettre en place à Montréal. Nous sommes tous très excités par ce défi.»

Questionné à savoir si le nombre de joueurs ayant joué au hockey en Europe pour d’autres formations présentait un avantage pour une ou l’autre des équipes de la LNH, Michel Therrien s’est montré direct et franc.

«Absolument pas », a-t-il lancé. «Personne n’a d’avantage. On part tous sur le même pied d’égalité. Que ce soit nous ou nos compétiteurs, personne n’a l’avantage et on va s’assurer d’être prêts.»

Si l’état-major des Canadiens affichait de grands sourires à l’idée que la saison recommence, selon Therrien la joie se faisant tout autant sentir auprès des joueurs qui rentrent au bercail.

«Une équipe de hockey c’est une famille et cette famille-là était séparée. De voir les joueurs se réunir ce matin, c’est encourageant. Ça va prendre de l’engagement de la part des joueurs et ils devront s’assurer d’offrir de grosses performances match après match. »

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Conférence de presse - Geoff Molson
Conférence de presse - Période de question 1
Conférence de presse - Période de question 2
Conférence de presse - Période de question 3
Conférence de presse - Période de question 4