Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

Souvenirs des Mondiaux juniors : Jean-Jacques Daigneault

jeudi, 19.12.2013 / 9 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Souvenirs des Mondiaux juniors : Jean-Jacques Daigneault
Quitter le domicile familial n\u2019est jamais une \u00E9tape facile dans une vie. Lorsque Jean-Jacques Daigneault a pris cette d\u00E9cision il y a presque trois d\u00E9cennies, l\u2019opportunit\u00E9 de repr\u00E9senter son pays sur la sc\u00E8ne internationale \u00E9tait beaucoup trop all\u00E9chante.

MONTRÉAL – Quitter le domicile familial n’est jamais une étape facile dans une vie. Lorsque Jean-Jacques Daigneault a pris cette décision il y a presque trois décennies, l’opportunité de représenter son pays sur la scène internationale était beaucoup trop alléchante.

Après deux campagnes dans la LHJMQ où il a fièrement porté les couleurs des Voisins de Laval et des Chevaliers de Longueuil, le jeune défenseur originaire de Ville-Émard a reçu à la fin de l’été 1983 un appel qui allait changer sa vie. Malgré son jeune âge, Hockey Canada souhaitait le voir intégrer ses rangs dès l’automne afin de le préparer à des compétitions de très grandes envergures auxquelles seuls certains privilégiés sont invités.

Après avoir amorcé la saison avec le programme olympique canadien, Jean-Jacques Daigneault s'est joint à Équipe Canada junior en vue du tournoi de 1984.

« Au mois d’août cette année-là, j’ai mis fin à ma carrière dans la LHJMQ à l’âge de 17 ans pour accepter une invitation à me joindre à l’équipe nationale canadienne en vue des Jeux olympiques de Sarajevo », raconte l’ancien du Tricolore et nouvel entraîneur adjoint chez les Canadiens. « J’ai joué 62 matchs avec le programme olympique et nous jouions contre des équipes de la LNH, de la AHL et dans plusieurs tournois en Europe.

« Au début du mois de décembre, mon entraîneur Dave King m’a dit que l’équipe nationale junior allait sûrement m’inviter pour participer au Championnat du monde de hockey junior », poursuit Daigneault. « Je suis donc passé d’une équipe nationale à une autre. »

L’un des cadets de la formation nationale senior, Daigneault a pu profiter de la vaste expérience de certains jeunes vétérans dans le vestiaire pendant plusieurs semaines avant de se joindre au reste des meilleurs joueurs juniors au pays. Ayant déjà eu à se familiariser avec un tout nouveau groupe de coéquipiers un peu plus tôt dans l’année, il savait exactement ce qu’il aurait à faire pour faciliter cette nouvelle transition.

« Quitter le programme olympique pour me joindre directement à l’équipe nationale junior m’a permis de m’adapter plus facilement », confie Daigneault qui en était à une première expérience en carrière au Championnat du monde de hockey junior. « Je venais de compléter un tournoi en Russie avec le programme olympique avant d’aller rejoindre mes nouveaux coéquipiers qui étaient en préparation en Finlande.

« Je rejoignais des gars que j’avais déjà côtoyés comme Yves Courteau et Sylvain Côté », se rappelle-t-il. « Je connaissais aussi un peu Kirk Muller parce qu’à l’époque nous avions le même agent. »

Sous les ordres de Brian Kilrea, l’équipe canadienne s’est envolée vers la Suède dans l’espoir d’améliorer le résultat de l’année précédente alors que l’unifolié avait remporté la médaille de bronze.

Mais avant même que ne s’amorce le tournoi, une certaine controverse à l’extérieur de la patinoire attirait l’attention. Suite au refus de Mario Lemieux de se joindre à la formation, le camp canadien était privé d’un élément important qui aurait pu améliorer davantage leur équipe. Malgré tout, les joueurs présents étaient confiants en leurs moyens et étaient prêts à aller à la guerre.

« Nous comptions tout de même sur de bons joueurs offensifs comme Russ Courtnall et John MacLean qui ont chacun marqué sept buts durant le tournoi », explique Daigneault qui a pour sa part obtenu deux points en sept parties. « Par contre, c’est certain qu’un gars comme Mario aurait fait une différence et nous aurions peut-être obtenu un meilleur résultat. »

Plus l’événement progressait, plus l’absence de Lemieux se faisait sentir. Avec quatre victoires en poche au terme des cinq premières parties du tournoi à la ronde, le Canada a été incapable d’avoir le meilleur sur deux des pays qui ont éventuellement terminé sur le podium, soutirant une nulle à l’U.R.S.S., qui a enlevé l’or, avant de conclure le tout en s’inclinant aux mains de la Tchécoslovaquie, qui a remporté le bronze. Les représentants canadiens sont donc revenus au pays sans médaille pour une première fois en trois ans, se contentant du quatrième rang.

« Les attentes étaient très élevées envers nous. Le Canada est l’une des grandes puissances au monde, autant chez les professionnels qu’au niveau amateur », concède Daigneault qui a également terminé en quatrième place quelques mois plus tard, aux Jeux olympiques de Sarajevo. « Nous avons connu de bons matchs contre des équipes un peu moins fortes, mais nous avons été incapables de nous faufiler pour gagner une médaille. »

Même si ce résultat a été difficile à digérer il y a presque 30 ans, Daigneault a grandement apprécié son passage au sein d’Équipe Canada junior. C’est là qu’il a eu droit à un avant-goût de ce qui l’attendait dans la LNH et qui lui a permis d’être prêt avant de franchir les étapes suivantes de sa carrière.

« Mes plus beaux souvenirs sont ceux du calibre de jeu des joueurs européens et canadiens. Beaucoup d’entre eux ont connu de très belles carrières dans la LNH », conclut Daigneault. « Quand tous les meilleurs joueurs juniors au monde sont tous réunis au même endroit, ça donne du hockey rapide, créatif et explosif. Pour un jeune comme moi à l’époque, jouer dans un si gros tournoi dans un autre pays, c’était toute une expérience à vivre. »

Hugo Fontaine écrit pour canadiens.com.

À VOIR AUSSI :
Souvenirs des Mondiaux juniors : Martin Lapointe 
Souvenirs des Mondiaux juniors : Patrice Brisebois 
Top 10 - Meilleures performances au Championnat mondial de hockey junior