Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre

À la bonne adresse

lundi, 01.10.2012 / 10 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com

MONTRÉAL – Couronner une carrière au hockey en soulevant la coupe Stanley, ce n’est pas mal. Voir un aréna être rebaptisé à son nom n’est pas mal non plus.

Aréna Maurice Richard à Montréal

Il existe plus de 380 arénas où il est possible de pratiquer le hockey au Québec. Alors que bon nombre d’entre eux portent le nom d’une entreprise locale ou tout simplement de la municipalité où ils se trouvent, quelques-uns portent fièrement le nom d’un joueur de hockey.

Souvent gage de l’implication d’un joueur dans sa communauté, le fait d’avoir son nom sur la marquise d’un édifice représente tout un honneur. Dans la Belle Province, 27 différents arénas portent le nom d’anciens (ou actuels) joueurs des Canadiens.

Deux joueurs ont la chance de voir leur nom se retrouver sur deux enseignes. Il y a un aréna Jean-Claude Tremblay dans la ville de L’Annonciation dans les Hautes-Laurentides, puis un autre à La Baie, au Saguenay.

De son côté, l’illustre numéro 4 du Tricolore, Jean Béliveau, a également été honoré à deux adresses distinctes. Vous pouvez ainsi jouer au Colisée Jean-Béliveau à Longueuil, ou encore au Pavillon Jean-Béliveau, à Victoriaville, dans le Centre-du-Québec.

Aréna Guy Lafleur à Thurso

Dans certains cas, deux joueurs se partagent une même adresse puisque l’enceinte présente deux glaces distinctes. Au cours de leur vie, les frères George et Sylvio Mantha ont tout partagé. Aujourd’hui, ils partagent également la même adresse dans l’arrondissement Sud-Ouest de Montréal. C’est également le cas de Jacques Laperrière et de Réjean Houle, tous deux natifs de la ville de Rouyn-Noranda, qui voient tous les deux leur nom être apposé au 222 de l’avenue Dallaire.

Alors que de nombreux joueurs ne verront jamais leur nom associé à un aréna de leur vivant, certains ont eu plus de chance. Francis Bouillon fait partie de ces privilégiés, lui qui a vu l’aréna Raymond-Préfontaine être renommé aréna Francis-Bouillon le 8 août 2011.

Une chose est certaine. Que vous jouiez à l’aréna Stéphane-Richer de Saint-André-Avellin, à l’aréna Guy-Lafleur à Thurso ou encore à l’aréna Jacques-Lemaire à LaSalle, ce qui est important, c’est que le hockey reste toujours présent dans votre communauté.

Pour vous y retrouver, voici une petite carte mettant en relief tous ces arénas.

Et vous, si vous aviez à renommer un aréna, comment l’appelleriez-vous?