Plus vrai que nature

mardi, 04.09.2012 / 11 h 13 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Plus vrai que nature

MONTRÉAL – Pour quelqu’un qui souffre du manque de hockey l’été, il existe une solution. Insérez la plus récente édition de la série NHL dans votre console, appelez des amis et jouez saison après saison. Voilà un remède qui fait ses preuves depuis des années.

Avec le lancement de NHL 13, prévu au début septembre, canadiens.com a jugé intéressant de rencontrer le producteur du jeu, Sean «Rammer» Ramjagsingh, mercredi dernier, dans les bureaux de EA à Montréal, histoire de tester la nouvelle mouture et de voir ce que les partisans des Canadiens auront à se mettre sous la dent.

Mais tout d’abord : Après avoir passé autant de temps avec les versions pixellisées des joueurs des Canadiens, lequel est le préféré de Rammer en chair et en os?

P.K. Subban et Josh Gorges en action dans NHL 13.

«P.K. Subban est probablement mon joueur préféré dans l’alignement actuel des Canadiens. Il a de la personnalité et il est fantastique à voir aller sur la glace », a offert le producteur du jeu. «Je me souviens de l’avoir vu jouer pendant les Mondiaux juniors et ça a été vraiment plaisant de voir sa carrière évoluer comme ça après. Il n’a pas été poussé trop vite dans la LNH et je crois qu’on va le voir s’épanouir cette année. J’étais au match Canadiens-Canucks à Vancouver en mars dernier et il nous a littéralement fait bondir hors de nos sièges avec un tir sur réception incroyable.»

Toujours à propos de Subban, Ramjagsingh explique qu’un nouvel élément présent dans la récente version de NHL est ce qu’il appelle le «True Performance Skating», ce qui permet un maximum de créativité dans le positionnement des joueurs et de leurs patins.

«Nous voulions faire avec le patinage ce que nous avions fait avec le maniement de rondelle et donner plus de latitude de mouvement au joueur. Par exemple, imaginez P.K., un droitier qui rentre à l’aile gauche. Faire une passe du revers au travers de la patinoire peut s’avérer difficile. Mais maintenant, vous pouvez lui faire faire des choses comme le faire pivoter et patiner de reculons, se plaçant comme il le faut pour faire le jeu », a-t-il poursuivi, mettant l’emphase sur la fait qu’il y a plus de 1 000 nouvelles animations de patinage dans NHL 13.

Un autre ajout qui sera certainement apprécié des partisans est le NHL Moments Live, qui a pour dessein de permettre aux joueurs de revivre et de recréer des faits saillants de la saison en cours sous la forme de défis individuels, constamment mis à jour au travers de la saison. Imaginez un défi qui vous permettrait de prendre la peau de Lars Eller durant sont match de quatre buts contre les Jets. L’objectif pourrait être d’aider Eller à obtenir son tour du chapeau, ou encore de recréer fidèlement son spin-o-rama en tir de pénalité – maintenant possible avec les fonctions de patinage. Vous pourriez même reprendre là où Eller a arrêté et l’aider à battre le record des Canadiens pour le plus de buts dans un match établi à six par Newsy Lalonde.

Aussi important que l’authenticité du jeu sur la glace, l’espace entourant la patinoire n’est pas en reste. À chaque nouvelle version du jeu, l’idée est de donner une expérience aussi réaliste que possible, qui permettrait presque au joueur de sentir la poutine des concessions.

«L’authenticité, c’est un élément majeur pour nous. La quantité de détails que vous retrouvez dans cette édition est énorme – ça va de la texture sur les chandails des Canadiens, jusqu’à la façon dont le ruban est collé sur les bas des joueurs», a poursuivi Ramjagsingh. «Au Centre Bell par exemple, tous les anneaux autour de l’amphithéâtre afficheront des vidéos et nous ajoutons le plus de détails possible pour rendre l’expérience aussi immersive que possible.»

Durant une visite au NHLPA Rookie Showcase pour numériser les expressions faciales des prochaines vedettes de la LNH, Ramjagsingh a pu voir son jeu être testé par le premier choix des Canadiens, qui affrontait un vieil ami.

«Galchenyuk était un des premiers gars que nous avons numérisés et il était dans un groupe avec Justin Schultz et Nail Yakupov », a expliqué Ramjagsingh, ajoutant comment les deux amis et anciens compagnons de trio du Sting de Sarnia se sont affrontés en duel – une chose qui dirait-on, ils ont fait à quelques reprises déjà.

«La première chose que Galchenyuk et Yakupov ont faite lorsqu’ils se sont assis a été de changer tous les paramètres. Ils ont augmenté la vitesse, donné de la précision et de la vitesse à leurs lancers. Ils s’arrangeaient pour marquer des tonnes de buts», s’est souvenu celui qui regardait la scène d’un œil averti. «C’était un affrontement plutôt intense, ils se sont étirés durant l’introduction du match. Au final, je crois que Yakupov a gagné.»

Nous suspectons Galchenyuk d’avoir gardé ses meilleurs trucs pour le vrai jeu.

Justin Fragapane écrit pour canadiens.com. Traduit par Vincent Cauchy.

VOIR AUSSI
Ma Coupe Canada : Mats Näslund
La Série du Siècle
Questionnaire hedbomadaire - 1er septembre
Joyeux 81e anniversaire Jean!
Pacioretty frappe encore