Ma Coupe Canada : Mats Näslund

dimanche, 02.09.2012 / 16 h 41 / Canadiens de Montréal - Coupe Canada 1987
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Ma Coupe Canada : Mats N\u00E4slund

MONTRÉAL – Bien que l’on ait souvent entendu parler des prestations du Canada et de l’U.R.S.S. lors du tournoi de Coupe Canada en 1987, d’autres pays ont su attirer l’attention. C’était notamment le cas de la Suède qui comptait dans ses rangs l’ancien ailier gauche du Tricolore Mats Näslund.

Näslund avait reçu une ovation debout de la part des partisans du Forum avant son match contre le Canada.

Alors qu’il venait de compléter sa cinquième saison avec le bleu-blanc-rouge, Näslund a répondu à l’appel de sa patrie en 1987 l’invitant à joindre les rangs de l’équipe nationale. La Suède avait fait bonne figure à la Coupe Canada précédente alors qu’elle s’était inclinée en grande finale aux mains des Canadiens.

Présentant un dossier de deux victoires et une défaite au terme de ses trois premiers matchs, le « Petit Viking » allait vivre une situation inhabituelle le 4 septembre 1987, alors que la Suède allait croiser le fer avec le Canada sur la patinoire d’un certain amphithéâtre au coin des rues Atwater et Sainte-Catherine.

« Ce n’était pas bizarre de jouer au Forum de Montréal avec mes coéquipiers de l’équipe nationale », admet Näslund au sujet de jouer devant les partisans de son domicile de la LNH avec un autre chandail que celui du Tricolore. « Ce n’était pas la première fois que je le faisais. Nous avions déjà joué sur la glace du Forum lors du Championnat du monde de hockey junior de 1978. »

Bien que l’équipe locale comptait sur les Lemieux, Gretzky, Bourque et Messier, la foule présente lors de cette rencontre n’avait pas renié Naslund malgré le fait qu’il se retrouvait dans le camp ennemi. Après tout, le rapide suédois avait terminé en tête des marqueurs du Tricolore au cours des trois dernières saisons.

« Je me souviens surtout de ce tournoi parce que j’avais reçu une ovation debout de la part des partisans au Forum », explique Näslund, qui a obtenu une récolte d’un but et deux mentions d’aides au cours du tournoi. « Ils comptaient sur d’excellents joueurs comme Mario Lemieux et Raymond Bourque et tous les autres, mais c’est moi qui ai reçu la plus grande ovation avant le match! Ça a été un très grand moment pour moi et pour le hockey suédois aussi. »

La présence de Näslund n’a pas suffi puisque ce dernier a été blanchi de la feuille de pointage dans une défaite de 5 à 3 des siens. La troupe de Tommy Sandlin a toutefois rebondi de ce revers deux jours plus tard en terminant le tournoi à la ronde avec un gain de 3 à 1 sur les Finlandais, consolidant du coup sa troisième place au classement à l’aube de la ronde éliminatoire.

La Suède obtenait donc un deuxième rendez-vous lors du tournoi avec l’U.R.S.S. Näslund et ses coéquipiers étaient gonflés à bloc puisqu’ils l’avaient emporté 5 à 3 lors du premier duel. Ils n’ont pu répéter leur performance précédente et ont vu leur parcours prendre fin en demi-finale suite à une défaite de 4 à 2.

« Nous pensions que nous n’avions pas obtenu un calendrier favorable puisque nous devions jouer des matchs un peu partout au Canada. Les organisateurs voulaient nous épuiser et s’assurer que les Canadiens et les Soviétiques se rendent en finale », confie Näslund en riant lorsqu’il se remémore des presque 5 000 km qu’il a eu à parcourir pour disputer des matchs à Calgary, Hamilton, Régina, Montréal et Sydney.

« Bien que le Canada et l’U.R.S.S. étaient les grands favoris, nous n’étions nullement intimidés par eux », de conclure Näslund.

Hugo Fontaine écrit pour canadiens.com.

À VOIR AUSSI :
Ma Coupe Canada : Jean Perron 
Section spéciale - Coupe Canada 1987