Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

Vivre son rêve

mardi, 14.08.2012 / 11 h 30 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Vivre son r\u00EAve

MONTRÉAL – Si le Colby Armstrong de 1995 avait pu regarder dans une boule de cristal afin de voir où il aboutirait 17 ans plus tard, il aurait probablement été l’élève de sixième année le plus heureux de Saskatoon.

Deux jours après avoir vu son contrat racheté par les Maple Leafs de Toronto cet été, Armstrong a rapidement changé cette déception en une nouvelle aventure excitante en signant avec l’équipe de son enfance dès l’ouverture du marché des joueurs autonomes. Fin prêt à mettre derrière lui deux campagnes ponctuées de blessures et amorcer un nouveau chapitre de sa carrière à Montréal, le fougueux attaquant était impatient de fouler la glace en tant que membre des Canadiens… même si ce n’était pas devant les 21 273 bruyants spectateurs du Centre Bell.

Armstrong enfile son nouveau chandail

« C’était très canadien d’aller dans un centre d’achat, car bien sûr, ils ont des patinoires dans les centres d’achat ici », a lancé à la blague Armstrong, après sa séance de photos sur glace et une session de patinage improvisée en compagnie de quelques dizaines de partisans à L’Atrium du 1000 de La Gauchetière. « Je n’avais vraiment jamais fait ça avant, surtout avec mon équipement complet. C’était agréable de pouvoir patiner des partisans et de pouvoir les rencontrer dans un plus petit environnement. Tout le monde a été gentil avec moi et c’était aussi plaisant de pratiquer mon français avec quelques-uns d’entre eux. »

« J’ai grandi en tant que partisan des Canadiens alors c’est un peu surréaliste d’être à Montréal et de porter ce chandail », a admis le nouveau numéro 20 du Tricolore. « C’est certainement quelque chose que j’ai très hâte de faire pour vrai; je suis impatient de sauter sur la glace pour le camp d’entraînement. »

En plus d’apprendre un nouveau système et de signer des autographes dans une langue seconde, l’ailier de 29 ans aura peut-être besoin d’un plus de temps durant la saison morte pour préparer quelques notes pour réussir ses premières impressions.

« Je ne connais pas beaucoup de joueurs personnellement. Je connais Josh [Gorges] grâce à mon frère [Riley] était son colocataire dans les mineures à San Jose et j’ai également joué avec [Tomas] Kaberle à Toronto », a expliqué Armstrong, qui a également appris à connaître le directeur-gérant des Canadiens Marc Bergevin alors que les deux évoluaient dans l’organisation des Penguins en 2002-2003.

« Chaque fois que tu rencontres des gars de hockey, ils sont toujours très accueillants. Nous sommes tous passés par les mêmes choses et tout le monde a déjà été le petit nouveau dans un vestiaire à un moment au cours de sa carrière », a indiqué Armstrong. « Ce sera une belle expérience et j’ai hâte de rencontrer les gars et les membres du personnel et tout le monde de l’organisation. Je suis impatient de commencer. »

Il a peut-être encore quelques papillons dans l’estomac comme au premier jour d’école avant qu’arrive le mois de septembre, mais le vétéran attaquant a déjà réalisé quelques premières avant son temps.

«J’étais très nerveux dans la voiture en venant ici, pour être honnête », a avoué Armstrong. « C’était ma première apparition publique en tant que membre des Canadiens de Montréal. C’est quelque chose d’énorme, de sortir à Montréal et de représenter les Canadiens. C’était aussi très cool pour les enfants de venir avec leurs chandails des Canadiens et de me demander d’autographier le logo. C’est la première fois que je signais quelque chose avec le CH dessus. »

Ce ne sera pas la dernière fois non plus. Déjà un favori de la foule avant même de donner son premier coup de patin sur la glace du Centre Bell, Armstrong sait qu’il a besoin d’aide pour s’acclimater à sa nouvelle ville, il a beaucoup de personnes qui viendront à sa rescousse.

« Les meilleurs conseils et suggestions que j’ai reçus sont venus de nos partisans sur Twitter », a mentionné @armdog, qui a plus de 120 000 abonnés. « Ils m’ont dit où trouver la meilleure poutine et le meilleur smoked meat et de même que des idées d’endroits à visiter pendant que je suis en ville. Jusqu’à maintenant, ils ont eu raison sur presque toute la ligne.

« J’adore cette ville. Elle a tellement de caractère et d’histoire. C’est tout simplement un endroit cool où vivre », a-t-il ajouté. « Montréal a toujours été ma ville favorite à visiter sur la route; je suis impatient d’y jouer 41 matchs par année. »

Shauna Denis écrit pour canadiens. Traduit par Alexandre Harvey.

À VOIR ÉGALEMENT:
Colby en visite à Montréal 
Questionnaire hedbomadaire - 11 août
Les Jeux de Brossard 2012
Bataille des masques - 2000-2012