Magazine Canadiens

Le dernier mot : Joannie Rochette

mardi, 07.08.2012 / 14 h 23 / Canadiens de Montréal - Magazine CANADIENS
canadiens.com

Les athlètes au patin artistique et au hockey sont peut-être chaussés de la même façon lorsqu’ils embarquent sur la patinoire, il ne fait aucun doute qu’il y a un monde qui sépare ces deux disciplines. Bien que Joannie Rochette ait un peu d’expérience en hockey, l’athlète montréalaise six fois championne canadienne se rendra à Vancouver en tant que véritable espoir de médaille en patinage artistique. Nous avons rencontré la jeune athlète de 24 ans tout juste avant son départ vers l’Ouest pour participer à la plus importante des compétitions internationales.

Est-ce que tu as déjà joué au hockey dans ta jeunesse? Est-ce que tu étais bonne ?
Joannie Rochette :
Pour être honnête, pas vraiment. J’ai souvent joué au hockey sur la rivière avec des amis, mais jamais dans une vraie équipe. C’est sûr que quand tu nais au Québec, tu n’as pas le choix de jouer un peu au hockey. Mon père entraînait des équipes de jeunes, mais je n’ai pas hérité de son talent avec la rondelle. Mon coup de patin par contre est excellent. (rires)

Qui est ton joueur actuel préféré chez les Canadiens ?
JR :
J’ai eu de la peine lorsque [Alex] Kovalev est parti, mais là je dirais que c’est Maxim Lapierre.

Que penses-tu de la série Battle of the Blades, présentée à CBC? Avec quel joueur de la LNH aimerais-tu être jumelé pour une émission comme ça ? Et le pire ?
JR :
J’ai vraiment aimé ça, puisque ça valorisait les deux sports. Les joueurs de hockey pouvaient voir à quel point c’était difficile, mais en même temps, ils étaient tous très bons et ils avaient un bon coup de patin. J’ai été impressionnée. De mon côté, je crois que j’aimerais être jumelée avec Alex Kovalev. Et le pire… Dave Morissette. J’ai déjà tourné une capsule humoristique avec lui et il me criait après tout le long. (rires)

Est-ce que tu trouves que les joueurs de la LNH ont trop d’équipement ?
JR :
Des fois à la vitesse à laquelle ils rentrent dans la bande, je crois qu’ils devraient parfois en porter plus ! J’aime le « bon » hockey. Je n’aime pas ça quand il y a trop de violence.

Comment se sent-on à l'aube des Olympiques? Est-ce que c'est différent cette fois-ci de lorsque tu as été à Turin il y a quatre ans ?
JR :
Je suis beaucoup plus sereine qu’en 2006. Je sais à quoi m’attendre. C’est plaisant d’arriver là-bas et de vivre au jour le jour. C’est sûr que j’ai un horaire assez précis, mais je suis quand même ouverte à tout. Il y a tellement de changements et de rebondissements quand on arrive aux Jeux que je dois être prête à tout.

Rochette s'est inspirée de quelques succès de Madonna pour certaines de ses routines.

Quels sont les patineurs et patineuses qui t’ont inspiré? Qui sont tes idoles dans ton propre sport ?
JR :
Certainement Kurt Browning. Sinon je dirais Jamie Salé et David Pelletier qui sont vraiment devenus des héros nationaux en 2002.

Tu as utilisé Die Another Day et Like a Prayer de Madonna pour certaines de tes routines. Qu’est-ce qui t’attire particulièrement dans la musique de la Madonne ?
JR :
Je l’aime beaucoup. Elle est vraiment créative et elle a beaucoup de succès. Et c’est parfait pour du patin. Mais c’est de la musique de spectacle. En compétition, c’est un peu plus classique, quoique j’ai déjà fait un programme court sur du Jimmy Hendrix.

Est-ce qu’il y a des chansons en particulier que tu aimes écouter dans ton iPod avant une routine?
JR
: Eye of the Tiger, Dream On et What a Feeling. C’est vraiment mes trois chansons favorites en faisant mon jogging avant la compétition.

Quel est ton film préféré de patinage artistique de tous les temps?
JR :
Je dirais Blades of Glory ! C’était un film très drôle. Je suis capable de rire de mon sport. Il y a des choses que je sais qui font rire les gens et je trouve ça comique. Par exemple, il suffit de penser au «kiss and cry » avec les toutous lancés sur la glace. Ça fait partie de notre sport et il faut en rire.

Est-ce que le lycra et le spandex, c’est vraiment obligatoire pour les hommes, ou tu aimerais mieux que le tout laisse un peu plus de place à l’imagination ?
JR :
(Rires) Sans commentaires. Sérieusement, il y a certains patineurs qui ont un style hyper masculin et d’autres qui vont être plus féminins. Je pense que c’est correct. Pour chacun, c’est une façon de s’exprimer.

Blade of Glory est le film de patinage artistique préféré de Rochette.

Est-ce qu’il y a du “trash talk” dans le patinage artistique?
JR :
Ben oui. C’est sûr ! Une gang de filles compétitives ensemble, c’est sûr que ça va jacasser. Je vais faire des spectacles avec les Japonaises l’été et on va sortir, mais lorsque l’hiver arrive, c’est une tout autre histoire.

Soit honnête – est-ce que le village olympique est vraiment un genre de camp d’été international géant?
JR :
(Rires) Oui, c’est vraiment comme un camp. Quand on participe à des compétitions internationales, on reste dans des beaux hôtels. Dans le village olympique, c’est comme un mégacamping géant cinq étoiles. Tout le monde est habillé confortablement avec des vêtements aux couleurs de son pays. Ça tisse vraiment des liens et ça nous ouvre vers d’autres cultures.

Est-ce que tu crois que les Jeux olympiques seraient meilleurs si Youppi! était la mascotte officielle, au lieu des terrifiants Miga, Quatchi et Sumi, présentement en poste ?
JR :
(Rires) Les mascottes représentent les peuples du Canada. C’est sûr qu’à Montréal, Youppi ! est LA mascotte, mais ils ont quand même pris compte du reste du Canada lorsqu’ils ont fait leurs mascottes. Par contre, je n’aurais pas d’objections à ce que Youppi ! vienne nous rendre visite !

Vous pouvez suivre les exploits de Joannie en la suivant sur Twitter (@JoannieRochette) ou en visitant son site officiel au http://joannierochette.ca.

Cet article, écrit par Vincent Cauchy, est publié dans le numéro 24.3 du magazine CANADIENS.