Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

Mon été avec… Erik Cole

jeudi, 26.07.2012 / 9 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Mon \u00E9t\u00E9 avec\u2026 Erik Cole

BROSSARD – Une balade en décapotable et une fête entre amis avec Stanley. Il y a de pires façons de passer son été.

Sous le soleil de Raleigh, en Caroline du Nord, Erik Cole ne passe pas inaperçu dans sa Lincoln Continental décapotable 1964.

«J’ai fait faire un peu de travail dessus au printemps dernier. Rien de bien majeur, mais quelques ajustements. Je l’ai beaucoup conduite cet été. Les enfants aiment vraiment faire un tout dans cette auto et aller au stand à crème glacée. Ils adorent ça. C’est une auto vraiment plaisante à avoir», confie le meilleur marqueur des Canadiens en 2011-2012.

Pour Cole, l’intérêt pour le monde automobile remonte à plusieurs années, alors qu’il grandissait à Oswego, dans l’État de New York.

«Le père d’un de mes bons amis possède un atelier de carrosserie. Il a sa collection personnelle de Ford. Nous étions toujours à rôder autour de ses autos. C’est là que je me suis découvert un intérêt », mentionne Cole. «Au secondaire, j’ai travaillé sur quelques projets avec le copain d’époque de ma sœur. Il voulait réparer son camion pour le vendre. C’était plaisant et intéressant d’être avec des gens qui connaissent les véhicules.»

Toutefois, s’il aime bien se retrouver derrière le volant de son bolide, il préfère laisser ce qui se passe sous le capot dans les mains de professionnels.

«Je ne suis pas du genre à tout faire moi-même. J’ai quelques amis qui ont des lifts dans leurs garages et qui m’ont offert d’apprendre avec eux », reconnaît Cole. «Mais je crois que j’aime mieux faire faire le travail, surtout avec mon Lincoln. Il y a une raison pour laquelle un mécano est un mécano.»

Pour Erik Cole, l’été 2012 sera l’occasion de retrouver un vieil ami… ou plutôt deux.

«Nous prenons des vacances en famille les deux premières semaines du mois d’août. En fait la première semaine, nous allons être en famille. Pour la seconde, je vais rejoindre mon bon ami Willie Mitchell pour sa célébration de la coupe Stanley qu’il a gagnée avec les Kings. Je lui ai dit que nous allions y être, histoire de passer quelques soirées avec lui, mais aussi avec Stanley. Ça risque d’être fatigant, mais plaisant», mentionne celui qui a lui-même remporté la coupe en 2006 avec les Hurricanes de la Caroline.

Cole est un ami de longue date de Mitchell avec qui il a disputé deux saisons à l’Université Clarkson. L’attaquant des Canadiens assure qu’il a donné quelques judicieux conseils au défenseur des Kings.

«Je lui avais dit qu’une fois que tu gagnes la coupe Stanley, l’été suivant est complètement fou. Il m’a assuré que j’avais raison », soutien Cole, se souvenant de toute la préparation qu’il a mise dans sa propre célébration, il y a de cela quelques années. «Ma femme m’a dit que la prochaine fois que je gagnerai la coupe, nous allons aller sur une île déserte. Nous allons dire aux gens où nous allons et s’ils veulent venir, ils sont les bienvenus. C’est tellement de préparation, c’est tout un casse-tête de préparer cette fête-là.»

Heureusement… ou malheureusement pour Cole, ce n’est pas à lui d’organiser cette fête cet été. Peut-être l’été prochain, qui sait.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Les plus beaux buts de Cole
Questionnaire hedbomadaire
Top 10 - Rois de la moustache
Mon été avec… Yannick Weber
Blake Geoffrion sous contrat pour la prochaine saison