Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre

Leçon de repêchage

jeudi, 21.06.2012 / 18 h 43 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com

PITTSBURGH – Le repêchage 2012 de la LNH a lieu dans 24 heures et les listes commencent à s’affiner.

Réunion après réunion, l’état-major du Tricolore s’affaire à déterminer quel joueur sera le prochain espoir à se joindre à la formation montréalaise. C’est dans ce contexte que Trevor Timmins, directeur du recrutement et Marc Bergevin, directeur général, ont pris quelques instants pour présenter leur plan de match.

«Le Père Noël ne vous dit pas qui a été gentil et qui a été méchant, alors je ne vous le dirai pas non plus», a blagué Trevor Timmins, bombardé de questions par les journalistes désireux de savoir qui allait être le troisième choix de l’encan 2012 de la LNH. «Mais sérieusement, j’ai une liste courte. Ce que nous faisons, c’est de mettre sur cette liste les joueurs que nous voulons repêcher et que nous croyons cadrera bien avec les Canadiens de Montréal et a une chance de joueur un jour dans la LNH. Nous ne cherchons pas des espoirs pour la Ligue américaine.»

Trevor Timmins discute du repêchage

Généralement habitué à choisir un peu plus as au cours de la première ronde, celui qui en sera à son dixième repêchage dans l’organisation du Tricolore ne se met pas de pression supplémentaire en raison du rang.

«C’est plaisant, c’est excitant et tous nos partisans, de même que tous les fans de hockey devraient être au poste demain soir parce que ça va être meilleur que bien des émissions de télé-réalité », a assuré Timmins. «Il n’y a pas d’ordre établi pour le top 10 et ça va être intéressant, même pour nous, les dépisteurs, de voir où les espoirs vont être choisis.»

Celui qui va ultimement donner son aval au choix de son directeur du recrutement est sûr que peu importe le joueur qui sera appelé au podium, il aura fort probablement un impact de taille sur le Bleu-Blanc-Rouge.

«C’est avec un genre de choix comme celui qu’on va faire demain qu’on bâtit une franchise pour plusieurs années, voire des dizaines d’années. Ça va être pour nous un choix très important», a mentionné Bergevin, qui en sera à son tout premier repêchage en tant que directeur général dans la LNH. «C’est vraiment l’fun. Il y a beaucoup de discussions. Trevor dirige ses réunions. De mon côté, j’ai vécu l’expérience à Chicago comme assistant-gérant. Aujourd’hui je réalise qu’à la fin de la journée, la décision retombe sur mes épaules et c’est un rôle que j’accepte. Je n’ai aucun problème avec ça. »

Les deux hommes ont également profité de cette tribune pour s’exprimer quant aux attributs que leurs choix devront avoir, que ce soit autant en première ronde qu’en sixième.

«Tout d’abord, on recherche du talent », a lancé Timmins qui a notamment repêché P.K. Subban, Max Pacioretty et Carey Price. «Pour jouer dans la LNH, il faut avoir un bon talent à la base. Une fois que nous décidons d’aller de l’avant, nous regardons le caractère de l’individu, le niveau de compétition et son éthique de travail. Nous voulons nous assurer qu’ils ont ce qu’il faut pour continuer plus loin et qu’ils puissent avoir du succès et devenir des joueurs de la LNH.»

Même si la liste finale n’est pas tout à fait complétée, la liste de Marc Bergevin sur les qualités que doit détenir un potentiel choix de repêchage, elle, est bien claire.

«Le caractère. Le caractère est important. J’ai joué avec des gars qui avaient deux fois plus de talent que moi, mais ils n’ont jamais percé. Il faut que le hockey soit ta raison de vivre. Ça fait partie des discussions que nous avons avec les joueurs ; qu’est-ce que ce sport veut dire pour toi et qu’est-ce que de jouer pour les Canadiens de Montréal représente pour toi ? Pour moi, tout ça est très important», a confié Bergevin qui a lui-même été repêché au 59e rang par les Blackhawks en 1983.

Même si la soirée de vendredi risque d’être des plus excitantes, Trevor Timmins tient à rappeler que les choix qui seront faits samedi risquent d’être tout autant intéressants… surtout si un échange devait avoir lieu vendredi.

«Si ça nous rend meilleurs et que ça nous aide à mettre la main sur la coupe Stanley… c’est lui le patron!», a clamé Timmins à propos de la possibilité d’échanger le choix de première ronde. «Il y a sept rondes. Nous n’en avons pas en septième ronde, mais nous en avons deux dans la deuxième, ce qui veut dire que nous avons trois choix dans les 51 premiers. Si nous n’avons plus que deux choix dans les 51 premiers, nous avons fait nos devoirs et nous pouvons trouver de potentiels joueurs de la LNH qui peuvent aider cette équipe à long terme.»

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Centrale de repêchage
Commentaires de Timmins et de Bergevin
Les Canadiens dévoilent leur calendrier 2012-2013
Concours "Soir de première"
Max Pacioretty remporte le trophée Bill-Masterton
Donald Dufresne et Vincent Riendeau se joignent aux Bulldogs
Le casse-tête prend forme