Le vent souffle encore

mercredi, 13.06.2012 / 16 h 54 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Le vent souffle encore

BROSSARD – Les changements ont débuté il y a un mois et ne sont pas prêts de se terminer comme en font foi les embauches du jour.

Un vent de fraîcheur - Lorsqu’il a pris les rênes du Tricolore il y a de cela un peu plus d’un mois, Marc Bergevin a parlé du futur et d’une nouvelle orientation pour la formation montréalaise. Depuis, les embauches se succèdent et vont dans ce sens. Les plus récentes touchent de développement des joueurs avec Martin Lapointe et Patrice Brisebois, de même que les jeunes à Hamilton, par le biais de Sylvain Lefebvre.

«Tu t’entoures de gens qui sont plus brillants que toi. Ça te fait paraître plus intelligent. C’est ce que je fais », a lancé Marc Bergevin à propos des trois nouvelles embauches. «Ce sont des gens de qualité. Ils ont de l’expérience dans le hockey. Ce sont des gagnants, ils ont tous gagné la coupe Stanley. Les joueurs peuvent s’associer à eux, bâtir des relations avec eux et former une équipe, comme je l’ai mentionné lors de mon embauche. Ces gars-là rentrent tous dans le moule. Pour eux l’équipe passe avant tout.»

Réaction de Martin Lapointe

Pour Bergevin, la présence d’anciens joueurs d’expérience aura un effet positif chez les jeunes en développement, non seulement sur la glace, mais également en dehors de celle-ci.

«Il faut apprendre aux jeunes à devenir des professionnels. Je crois que c’est une lacune. Ce n’est pas par manque de volonté, c’est seulement qu’ils ne savent pas comment devenir des professionnels », a lancé le nouveau directeur général du Tricolore qui a ajouté un total de 2945 matchs d’expérience dans la LNH à son groupe, mercredi seulement. «Si on peut accélérer ce processus et leur apprendre à devenir professionnels plus rapidement, les Canadiens de Montréal sont en meilleure posture, plus rapidement.»

Le nouvel entraîneur - Un autre ancien Canadiens revient dans l’organisation, puisque Sylvain Lefebvre devient l’entraîneur-chef des Bulldogs de Hamilton.

«Quand tu veux être entraîneur-chef, tu dois toujours te demander si tu es prêt pour le défi et je sais que je suis prêt », a expliqué Lefebvre qui a passé les trois dernières saisons en tant qu’assistant à Joe Sacco, avec l’Avalanche du Colorado. «J’ai eu beaucoup de belles expériences au cours des dernières années, pas seulement en tant qu’assistant entraîneur, mais aussi en apprenant des entraîneurs-chefs. Ça va être intéressant de sauter dans ce rôle.»

Lefebvre a profité de l’occasion qui lui a été offerte mercredi après-midi à Brossard pour expliquer le genre d’entraîneur qu’il compte être dans la ville de l’acier.

«Je suis un communicateur et un entraîneur qui aime enseigner. Du côté du développement, je crois que j’ai une bonne idée de ce qui doit être fait. J’ai des enfants qui ont le même âge que les joueurs que je vais entraîner alors ça me donne une idée de leurs expériences. Je peux être strict, mais je crois que je suis juste avec tout le monde», a ajouté Lefebvre. «C’est dur pour moi de quitter l’Avalanche, mais de pouvoir me joindre aux Canadiens et de pendre ce poste à Hamilton, de bâtir une grande équipe là-bas et d’aider l’équipe ici à se bâtir, c’est tout une opportunité.»

Rentrer dans le moule - En acceptant le rôle de directeur du développement des joueurs, Martin Lapointe compte bien tout faire en sorte pour que son expérience puisse bénéficier aux jeunes espoirs du Tricolore. Autant ses bonnes que ses mauvaises.

«Mon rôle est d’encadrer les jeunes pour que la marche entre les rangs juniors et les rangs professionnels soit la moins imposante possible. Il faut être à leurs côtés », explique Lapointe qui a été repêché au 10e rang par les Red Wings de Detroit, en 1991. «Quand j’ai commencé, je suis allé à mon premier camp d’entraînement et personne ne me parlait. Même les entraîneurs ne me parlaient pas. Tu es laissé un peu tout seul. On veut donc les encadrer, les aider, partager nos expériences et nous assurer de faciliter leur cheminement.»

Réaction de Sylvain Lefebvre

Sur la voie rapide - Avec plus de 1000 matchs dans la LNH derrière la cravate – la grande majorité dans un chandail tricolore – Patrice Brisebois est de retour dans la grande famille des Canadiens, cette fois-ci en tant qu’entraîneur du développement des joueurs.

«Auparavant, on repêchait un joueur et après, on le voyait juste à des camps de développement ou au camp d’entraînement », a expliqué Brisebois présentant son nouvel emploi. «Nous voulons vraiment être présents et montrer à ces jeunes que nous sommes là pour eux. Nous voulons voir leur progression et savoir quand ils sont parfaits pour faire le saut dans la LNH, autant physiquement que mentalement.»

Puisque chaque chemin menant vers la LNH est différent pour chacun, le vétéran de 16 saisons dans la LNH a mentionné que son objectif est de les voir passer d’un chandail des Bulldogs à un chandail des Canadiens le plus rapidement possible.

«Ça peut prendre un an, deux ans, trois ans pour développer un joueur et notre travail sera de nous assurer que les joueurs sont non seulement prêts pour la Ligue, mais qu’ils passent le moins de temps possible dans les mineures», a poursuivi Brisebois. «Je vais beaucoup voyager. Je vais patiner, m’entraîner avec les jeunes et insister sur leur éthique de travail. Nous voulons leur donner tous les outils possibles et leur montrer les sacrifices qu’ils devront faire s’ils veulent atteindre les niveaux professionnels.»

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Réactions de Lefebvre, Brisebois et Lapointe
La carrière de Martin Lapointe - Top 10
La carrière Patrice Brisebois - Top 10
La carrière de Sylvain lefebvre en images
Sylvain Lefebvre nommé entraîneur-chef des Bulldogs de Hamilton
Martin Lapointe et Patrice Brisebois se joignent aux Canadiens
32 joueurs au camp de perfectionnement