Les Cataractes s'inclinent en ouverture de tournoi

samedi, 19.05.2012 / 24 h 01 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
Presse canadienne
X
Partagez avec vos amis


Les Cataractes s\'inclinent en ouverture de tournoi

SHAWINIGAN, Qc (PC) – Les Cataractes de Shawinigan ont offert une belle opposition aux Oil Kings d’Edmonton, venant de l’arrière deux fois et luttant jusqu’à la fin, vendredi, au Centre Bionest. Mais les champions de l’Ouest ont finalement eu le dernier mot, en l’emportant 4-3 dans le match inaugural du tournoi de la Coupe Memorial.

Le but de Henrik Samuelsson à 13:42 du dernier vingt a fait la différence.

Tout juste auparavant, Michaël Chaput avait créé l’égalité avec son deuxième de la soirée.

«Nous avons joué un bon match, compte tenu que c’était notre premier en un mois, a commenté l’entraîneur des Cataractes, Éric Veilleux. Les gars ont montré du caractère, ils n’ont pas lâché en revenant fort après chaque but (des Oil Kings). Tout ça est positif et nous pouvons bâtir sur cette performance et être meilleurs au prochain match.»

Kristians Pelss, Griffin Reinhart et Martin Gernat ont été les autres marqueurs des Oil Kings.

Anton Zlobin a inscrit l’autre filet des Cataractes.

L’équipe hôte de la compétition a eu le meilleur 33-25 dans la colonne des lancers.

Laurent Brossoit a remporté son duel face à Alex Dubeau.

«Je suis moyennement satisfait de mon rendement, a affirmé Dubeau. Je m’en veux pour les deux derniers buts. Je ne dis pas que j’ai coûté le match à l’équipe, mais je peux faire mieux.»

Le jeune gardien n’a su que jeudi soir qu’il serait d’office devant le but, mais il assure que ça n’a pas affecté sa préparation.

Samedi, dans le deuxième affrontement du tournoi, les Sea Dogs de Saint-Jean, champions de la LHJMQ et en titre de la coupe Memorial, en viendront aux prises avec les Knights de London, champions de l’Ontario.

Remise en jambes

Nerveux et rouillés à leur retour à la compétition, les Cataractes ont tôt fait de retrouver leurs jambes. Ils devaient être satisfaits de l’égalité de 1-1 après une période et de leur domination de 14-9 dans les tirs.

«Nous savions que les Cataractes sortiraient forts devant leurs partisans, mais nous n’avons pas connu un bon départ, a argué Reinhart. Vous n’avez pas vu les véritables Oil Kings. Nous ne sommes satisfaits que de notre troisième période.»

La soirée avait mal commencé pour les hôtes. Le revirement qu’a commis à sa ligne bleue le défenseur Justin Haché a pavé la voie au but de Pelss. Le talentueux Michael St. Croix a pu s’avancer vers le filet, avant de refiler le disque à son coéquipier.

Les Oil Kings ont par la suite écopé deux pénalités d’affilée, les hôtes profitant de la deuxième pour créer l’égalité.

Chaput a concrétisé le retour de tir du défenseur Brandon Gormley, à 8:36, un but qui a relancé ses coéquipiers.

La deuxième a été peu enlevante, les équipes ne réussissant que cinq tirs chacune. Kabanov a raté la plus belle occasion, dégainant de près sur réception de la passe de Chaput.

Dillon Donnelly, des Cats, et Mitchell Moroz ont bien tenté d’ajouter du piquant en laissant tomber les gants. Mais ça n’a pas fonctionné.

Troisième débridée

Les Oil Kings ont repris les devants deux fois plutôt qu’une en troisième. Et par deux buts même, la première fois. Tôt, le défenseur Reinhart a mystifié Dubeau à l’aide d’un tir des poignets vif, comme son père Paul, lui-même un ancien défenseur, en a décoché plusieurs au cours de sa carrière dans la LNH.

Gernat a par la suite doublé la mise, à 5:40. Son tir des poignets a trompé la vigilance de Dubeau du côté du bloqueur.

Mais Zlobin a rétréci l’écart au terme d’une montée, à 6:37. La rondelle a tout juste glissé entre les jambières du gardien, comme l’a démontré la reprise vidéo.

Et Chaput a ramené les équipes à la case départ, à 13:19, en profitant d’une erreur du défenseur Keagan Lowe.

Les Oil Kings ont de nouveau repris l’avance 23 secondes seulement plus tard, Samuelsson complétant la belle manoeuvre de Stephane Legault, Québécois de souche.

Les Cataractes se sont vu offrir une occasion en supériorité numérique, mais ils ne l’ont pas saisie.

Vers la toute fin, ils ont été incapables de revenir au score pour la troisième fois.

VOIR AUSSI
Page de la coupe Memorial
La coupe Memorial se met en branle