Nail Yakupov trouve toujours le moyen d’exceller en situation critique

mardi, 01.05.2012 / 11 h 12 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
NHL.com
Plus le Repêchage 2012 de la LNH approche, plus l’attaquant du Sting de Sarnia Nail Yakupov semble prêt à vivre ce grand moment.

Semaine après semaine, le meilleur joueur en Amérique du Nord selon la Centrale de recrutement de la LNH éblouit ses partisans avec des buts tous plus spectaculaires les uns que les autres.

Portrait de Nail Yakupov

Bien qu’il ait raté 22 parties cette saison en raison de blessures et de sa participation au Championnat mondial de hockey junior de 2012, Yakupov est devenu le premier joueur du Sting à atteindre le plateau des 30 buts dimanche dernier. Et il l’a fait avec éclat en marquant son deuxième but de la rencontre alors qu’il ne restait que 3,7 secondes au tableau. Il a capté une passe au centre de la patinoire, puis il s’est faufilé entre deux adversaires avant de déjouer le gardien de but d’un tir entre les jambières.

« S’il y a un joueur qui peut décider du sort d’une partie avec 10 secondes à faire, c’est bien Nail », a déclaré l’entraîneur du Sting Jacques Beaulieu au site Web de l’équipe. « C’est l’un des meilleurs joueurs que j’aie eu la chance de voir. »

Yakupov adore être sur la glace dans les situations critiques, mais il est aussi impatient d’aider son équipe lorsque la vraie saison débutera, c’est-à-dire pendant les séries éliminatoires de la Ligue de hockey de l’Ontario.

« Les séries éliminatoires sont importantes pour tout le monde », a raconté Yakupov à LNH.com. « Je n’ai jamais participé aux séries, alors j’ai hâte de voir à quoi ça ressemble. Tout le monde veut jouer le plus longtemps possible et se mesurer à des adversaires de haut calibre. C’est bon pour une carrière de bien performer dans de gros matchs. »

Yakupov, qui pourrait être le premier joueur russe repêché au premier rang depuis Alex Ovechkin en 2004, a récolté 8 buts et 10 points en 9 parties en février. L’ailier droit de 5’ 10" (1,78 m) et de 189 lb (86 kg) est le deuxième meilleur marqueur de son équipe avec une fiche de 65 points en 38 matchs et il mène les siens avec un différentiel de +17.

« Je rêve d’être choisi le premier, mais la LNH semble si loin en ce moment. On n’en est pas encore au repêchage, alors je dois seulement me concentrer sur mon jeu, a révélé Yakupov. J’ai aussi une vie en dehors du hockey avec ma famille et mes amis. La seule chose qui est différente cette année est le fait que je serai admissible au repêchage. Je ne dois pas changer mon style de jeu et je dois continuer à m’amuser. On verra ensuite ce qui se passera au repêchage. »

Yakupov affirme qu’il n’a pas de joueur préféré dans la LNH, mais qu’il aime bien suivre les exploits des Pavel Datsyuk, Evgeni Malkin et Ilya Kovalchuk, entre autres.

« Dans la LNH, chaque joueur excelle dans certaines facettes du jeu, a déclaré Yakupov. Certains sont très talentueux, d’autres rapides et agiles, certains ont un bon sens du hockey, d’autres savent se battre, puis il y a qui brillent devant les buts. Ils sont tous bons. »

Et quelle est la spécialité de Yakupov?

« Mes jambes sont mon principal atout », a-t-il affirmé.

Il ajoute qu’il a toujours été un grand admirateur de l’ancienne vedette de la LNH Pavel Bure, qui a été le meilleur franc-tireur du circuit à trois reprises et qui a connu cinq campagnes de 50 buts en 12 saisons avec les Canucks de Vancouver, les Panthers de la Floride et les Rangers de New York.

D’ailleurs, Yakupov porte le numéro 10 en l’honneur de Bure.

« Il jouait et il patinait avec acharnement », a dit Yakupov à propos de Bure. « C’était un compteur prolifique. »

Yakupov aime aussi marquer des buts. L’année dernière, il a dominé toutes les recrues de la Ligue de l’Ontario avec 49 buts en 65 matchs et il a fracassé le record de points pour une recrue qui appartenait à Steven Stamkos (92 points en 2006-07) avec un total de 101 points.

« Je connais Steven Stamkos et je sais qu’il a travaillé fort pour connaître du succès, a ajouté Yakupov. Il a un bon coup de patin et il n’a pas peur de foncer au filet. Je me suis mesuré à lui l’été passé et je sais à quel point c’est un bon patineur. »

Yakupov a rencontré Stamkos en août dernier lors du camp d’entraînement BioSteel organisé par le soigneur Matt Nichol et Gary Roberts dans la région de Toronto. Ils n’étaient pas dans la même équipe, mais ils se sont trouvés quelques points en commun, dont leur expérience à Sarnia et le fait que Yakupov pourrait suivre la même voie que Stamkos en étant sélectionné au premier rang au Repêchage de la LNH.

D’origine tatare, Yakupov est né à Nizhnekamsk, une ville située à près de 800 kilomètres à l’est de Moscou. Il a été choisi au deuxième rang, derrière l’espoir des Oilers d’Edmonton Martin Marincin des Cougars de Prince George, lors de la Sélection européenne 2010 de la LCH. Après une saison recrue extraordinaire avec Sarnia, Yakupov a représenté la Russie au Championnat mondial des moins de 18 ans en 2011, où il a inscrit un tour du chapeau dans une victoire de 6-4 contre les Canada lors du match de la médaille de bronze.

Yakupov a obtenu 9 mentions d’aide et il a présenté un différentiel de +4 pour aider la Russie à remporter la médaille d’argent au Championnat mondial de hockey junior 2012. Cependant, une blessure au genou subie lors de la grande finale l’a contraint à l’inactivité pendant trois semaines.

Cette blessure et la défaite en finale ont été dures à avaler, mais Yakupov affirme que l’expérience gagnée pendant le tournoi est inestimable.

« C’était la première fois que je participais à un tournoi de cette ampleur, a admis Yakupov. Il y avait plusieurs joueurs nés en 1992, alors que je suis né en 1993. J’ai donc joué avec de très bons joueurs de hockey. »

Il a particulièrement aimé être jumelé à Evgeny Kuznetsov, un des meilleurs espoirs des Capitals de Washington, qui a récolté 6 buts et 13 points en 6 rencontres.

« Il est magnifique sur la glace, a avoué Yakupov. Je crois que les amateurs de hockey vont l’apprécier lorsqu’il aura atteint la LNH. »

Yakupov affirme qu’il aime tout ce que le style de jeu nord-américain a à offrir.

« Tout est bon ici : les partisans, les organisations et les joueurs, a-t-il déclaré. C’est facile de jouer ici quand on le veut vraiment. La LNH est la meilleure ligue au monde et je sais qu’il faut travailler fort dans ce circuit pour gagner. »

Plusieurs dépisteurs et directeurs généraux de la LNH ont régulièrement été témoins de la soif de victoire de Yakupov au cours des deux dernières saisons.

« Par ses performances et son intensité, il a démontré qu’il a le potentiel d’être un joueur capable de changer le cours d’une partie à lui seul », a confié le directeur de la Centrale de recrutement de la LNH Dan Marr à LNH.com. « Il est si dynamique, qu’il peut transformer l’allure d’un match en quelques présences. »

Mike G. Morreale écrit pour NHL.com.

VOIR AUSSI
Portrait de Nail Yakupov