Voyager léger

vendredi, 18.05.2012 / 10 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Voyager l\u00E9ger

MONTRÉAL – La saison 2011-2012 a été remplie de hauts et de bas pour Aaron Palushaj… littéralement.

Rappelé le 10 octobre; assigné aux Bulldogs le 23 octobre; rappelé le 25 octobre; réassigné à Hamilton quatre jours plus tard. À six reprises la recrue de 22 ans a vu l'indicatif régional 514 s’afficher sur son téléphone, pour ensuite se retrouver dans un avion de retour vers la ville de l’acier une semaine ou deux plus tard. Après avoir passé la dernière saison en transit entre Montréal et Hamilton, Palushaj a appris l’art de voyager léger.

Peu de membres des Canadiens ont accumulé autant de miles de voyage que le rapide attaquant cette année, mais ce n’est pas seulement le changement d’air constant qui a rendu les choses difficiles pour Palushaj à Montréal. Joueur obtenant en moyenne un point par match dans les mineures, il a terminé au troisième rang des pointeurs des Bulldogs, même s’il n’a enfilé l’uniforme que pour 35 des 76 matchs disputés par l’équipe. Un rôle bien différent que celui attendu du jeune homme originaire de Livonia au Michigan dans les Ligues majeures.

«C’est notre travail en tant que quatrième ligne », a laissé savoir Palushaj, discutant alors de son temps de glace qui a été limité à moins de 10 minutes dans toutes ses rencontres avec les Canadiens, à l’exception de cinq matchs. «Tu ne sais jamais quand tu vas recevoir l’appel et tu dois être prêt, peu importe quand ça arrive, à y aller et à apporter de l’eau au moulin. »

Palushaj a tiré profit au maximum des minutes qu’il a disputées cette saison, marquant notamment son premier but dans la LNH le 17 mars, malgré qu’il ait disputé seulement 3 :36 contre les Islanders cette soirée-là. Une bonne soirée de travail pour un espoir voulant mettre la main sur un billet aller simple vers Montréal la saison prochaine.

«D’être un des ces gars qui apporte de l’énergie dans l’alignement est très important pour moi et quand j’ai la chance de pouvoir marquer ou de préparer un jeu, j’en tire avantage», a poursuivi Palushaj, qui a terminé la campagne avec une récolte de cinq points en 38 matchs. «Je cherche la rondelle, j’aime bien la pourchasser en zone adverse et apporter de l’intensité. »

D’y aller pas à pas n’est pas toujours facile pour cette ancienne vedette de l’Université du Michigan, mais il sait bien qu’il n’est pas le seul à passer par le long chemin en route vers le vestiaire des Canadiens.

«C’est difficile, mais c’est comme ça qu’un jeune joueur de la LNH fait son chemin dans la Ligue américaine et grimpe les échelons. Beaucoup de gens doivent passer par là », a ajouté Palushaj qui peut s’inspirer d’autres anciens Bulldogs comme Tomas Plekanec, Carey Price, Max Pacioretty et P.K. Subban. «Ça a été un tourbillon cette saison et j’essaie juste de continuer à m’améliorer, à être meilleur à chaque entraînement et me présenter à chaque match, que ce soit à Montréal ou à Hamilton. »

Si tout va comme prévu, le prochain objectif de Palushaj sera de déménager dans son premier appartement à Montréal l’an prochain.

Shauna Denis écrit pour canadiens.com. Traduit par Vincent Cauchy.

VOIR AUSSI
Premier but de Palushaj
Premier match de Palushaj
Prêt à rebondir  
Rouler avec les coups 
La coupe Memorial se met en branle
Le chef d'orchestre