Apprendre sur le terrain

mercredi, 06.06.2012 / 10 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com

MONTRÉAL – La dernière saison en aura été une d’apprentissage pour Blake Geoffrion, où il a été confronté à plusieurs nouvelles situations dans sa jeune carrière.

Acquis des Predators de Nashville le 17 février, Geoffrion n’a pas eu à patienter trop longtemps avant de revêtir le chandail des Canadiens comme l’ont fait plusieurs membres de sa famille avant lui. Après un court séjour avec les Bulldogs de Hamilton, l’Américain de 24 ans a été rappelé par le grand club le 27 février et a participé à son premier match avec le Tricolore dès le lendemain.

« Les dernières semaines du calendrier ont été incroyables. L’organisation des Canadiens de Montréal en est une de première classe », confie Geoffrion qui a marqué deux buts en 13 matchs avec le bleu-blanc-rouge en fin de saison. « Lorsque vous arrivez d’une équipe comme Nashville, qui en est également une de première classe, mais qui se situe parmi les moins riches dans la Ligue, vous voyez la différence. »

Les mois précédents n’ont toutefois pas été de tout repos pour le jeune joueur de centre qui a vécu une année aux allures de montagnes russes. Après avoir fait une bonne première impression avec les Predators en 2010-2011, les attentes étaient élevées dans son cas à l’aube de la saison qui vient de prendre fin.

Mais après un intense été à l’entraînement, Geoffrion a subi un contretemps lorsqu’il a été ralenti par une blessure à quelques semaines du début de la saison, l’empêchant de démontrer son plein potentiel.

« Je me suis blessé au camp d’entraînement et pendant plusieurs semaines, j’ai eu beaucoup de difficultés à faire certains mouvements puisque j’ai subi une coupure près du tendon d’un de mes poignets », explique le patineur originaire de Plantation en Floride. « J’ai perdu toute la masse musculaire que j’avais gagnée pendant l’été durant cette période. J’ai été incapable de revenir à ce niveau.

« Cette année en a été une difficile pour moi en raison des blessures et du temps nécessaire pour reprendre mon rythme », ajoute-t-il. « Dès que je le retrouvais, je me blessais à nouveau ou quelque chose d’autre survenait. Ensuite, je me suis fait échanger. »

En raison des nombreuses blessures qui ont décimé l’alignement des Canadiens cette saison, Geoffrion a obtenu une première opportunité de se mettre en valeur à Montréal dans le dernier quart du calendrier. Comme tout jeune joueur, il a dû manger son pain noir à quelques occasions en regardant quelques matchs du haut de la galerie de presse.

Par contre, cette audition en fin de saison combinée à l’avant-goût de la LNH qu’il a eu depuis son arrivée chez les professionnels l’a convaincu plus que jamais qu’il peut se débrouiller dans la cour des grands.

« Je vais travailler aussi fort que possible durant la saison morte dans l’espoir de me tailler un poste avec l’équipe au camp d’entraînement. Ma mentalité n’a pas changé par rapport à celle que j’avais les années précédentes », confie Geoffrion qui deviendra joueur autonome avec compensation le 1er juillet prochain.

« Je sais que je devrai corriger certains aspects en plus d’améliorer certaines de mes faiblesses et des forces de mon jeu », de conclure Geoffrion. « J’ai simplement hâte de revenir la saison prochaine. Je suis vraiment confiant que je peux jouer dans la LNH. »

Hugo Fontaine écrit pour canadiens.com.

À VOIR AUSSI :
Therrien présenté aux médias
Therrien répond aux questions (1/2)
Therrien répond aux questions (2/2)
Un deuxième départ