Parcours d’un combattant

mardi, 29.05.2012 / 10 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Parcours d\u2019un combattant

MONTRÉAL – Des étapes, Fréderic St-Denis en a parcouru au cours de sa carrière.

Beaucoup d’eau a coulé sous les ponts entre les jours du défenseur dans le hockey junior à Drummondville et les 17 matchs qu’il a disputés dans l’uniforme bleu-blanc-rouge en 2011-2012.

Jamais repêché, il a gravi les échelons un à un, passant par le hockey universitaire et par la ECHL avant de faire le saut chez les Bulldogs de Hamilton où il a écoulé les trois dernières saisons.

«Quand je joue et que je me rends à l’aréna, je vis vraiment le moment présent. Mais c’est certain que quand je suis à la maison, au restaurant, ailleurs que dans un environnement de hockey, je pense à mon parcours et je me rends compte du chemin parcouru », a avoué St-Denis qui a grandi à Greenfield Park avec un seul rêve, revêtir le chandail du Tricolore.

«Il y a beaucoup de monde qui ne croyait pas en moi », a poursuivi celui qui a été utilisé à toutes les sauces en fin de saison, dépassant les 16 minutes de temps de jeu en moyenne en mars et en avril. «Je ne suis pas le plus gros, j’ai certaines habiletés offensives, mais je n’ai pas de si bonnes mains. C’est tellement l’fun de regarder tous ces gens et de leur montrer que j’ai réussi. En même temps je me dis que si ces gens-là voient ce que j’ai pu accomplir, peut-être que ça va les pousser aussi à tenter d’accomplir des choses qui peuvent paraître impossibles.»

Éternel optimiste, St-Denis a eu droit des mots d’encouragements de la part non seulement de ses proches, mais également du personnel d’entraîneur tout au cours de la saison.

«C’est sûr que c’est valorisant. Ça donne confiance. J’ai la chance de jouer à Montréal en plus. Je peux voir mes amis, ma famille. C’est vraiment un plus d’être ici», a poursuivi celui qui sera joueur autonome avec restriction le 1er juillet.

C’est d’ailleurs au terme de son premier séjour avec le Tricolore que St-Denis a marqué son tout premier but dans la LNH, le 8 décembre 2011 au Centre Bell, contre les Canucks, devant famille et amis.

Présentant un différentiel de plus-3 dans la LNH en plus d’avoir marqué un but et récolté une passe, le bilan de St-Denis serait incomplet si on laissait de côté ses faits d’armes dans la Ligue Américaine, avec les Bulldogs. En 58 matchs, le défenseur a cumulé 28 points, en plus de se mériter une place au Match des étoiles de la Ligue Américaine.

«Ma saison a été surprenante. Je m’attendais à bien faire. Je suis arrivé au camp vraiment confiant, en surfant encore sur la vague de l’an dernier. Honnêtement, je me disais que je voulais jouer dans la LNH cette année, que ce soit après le camp d’entraînement ou plus tard dans la saison», a exposé celui qui a été rappelé une première fois le 15 novembre pour un séjour de huit matchs avec le grand club.

«Ça va tellement vite. Tu veux percer toute l’année et quand ça arrive finalement, tu n’as pas le temps d’y penser. Quand tu te fais rappeler une deuxième fois, c’est sûr que c’est agréable, mais ce n’est jamais comme la première fois », a conclu celui qui espère ne pas avoir à attendre un appel pour pouvoir enfiler l’uniforme des Canadiens la saison prochaine.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Fiche de Frédéric St-Denis
Scott Mellanby nommé directeur du personnel des joueurs 
Rendez-vous avec l'Histoire
Les Cataractes champions
Les deux font la paire