Rentrée remarquée

lundi, 07.05.2012 / 9 h 19 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Rentr\u00E9e remarqu\u00E9e\r\n
Faire le saut de la Ligue \u00E9lite de Suisse \u00E0 la LNH en quelques mois est tout un contrat.

MONTRÉAL – Faire le saut de la Ligue élite de Suisse à la LNH en quelques mois est tout un contrat.

Non seulement faut-il passer d’une patinoire aux dimensions internationales à une patinoire nord-américaine, il faut aussi s’ajuster à la taille et au gabarit des joueurs qui se trouvent devant nous.

Pour Raphael Diaz, la transition s’est faite sans trop de heurts. Après avoir survolé le camp d’entraînement des Canadiens avec brio, le Suisse de 26 ans a amorcé la saison avec le grand club.

Il a d’ailleurs été plongé dans le bain assez rapidement, disputant en moyenne un peu plus de 18 minutes de temps de jeu au mois d’octobre.

Dès ses débuts avec le Tricolore, Diaz a rapidement moulé son jeu au style nord-américain, mais il s’est surtout rapidement adapté au style des défenseurs montréalais en bloquant sa part de tirs. Son total de 102 lancers bloqués en 2011-2012 le place au troisième rang des défenseurs recrues dans la LNH, tout juste derrière Nate Prosser et Marco Scandella du Wild du Minnesota.

Poursuivant sa progression constante, il a même mérité une invitation en tant que recrue au concours d’habiletés présenté en prélude du Match des étoiles à Ottawa au mois de janvier.

Quelques semaines plus tard par contre, une blessure a prématurément mis fin à sa première saison dans la LNH. Durant quelques rencontres, le défenseur a continué de jouer malgré le fait qu’il était incommodé par une blessure à l’aine. Puis, le 28 février, après une dernière rencontre, il a été contraint de se retirer de la compétition afin de se soigner.

«Ma blessure est arrivée à un bien mauvais moment. C’est certain que j’aurais mieux aimé continuer de jouer », a expliqué le défenseur qui sera joueur autonome avec compensation le 1er juillet. «J’ai pu jouer un peu en donnant tout ce que j’avais, mais j’ai finalement dû arrêter. Ça prend seulement du temps à guérir. Je serai de retour l’an prochain à 100%.»

Même s’il n’a disputé que 59 des 82 rencontres du calendrier régulier, Diaz est convaincu qu’il a assez démontré son savoir-faire pour solidifier son poste au sein du Tricolore l’an prochain.

«Ça va être une nouvelle saison. On repart à neuf. Tout le monde s’amène au camp d’entraînement prêt. Peu importe que tu aies joué ou non l’an dernier », a lancé le défenseur suisse qui s’est d’ailleurs amené au camp l’année précédente loin d’être certain qu’il jouerait même dans la LNH. «C’est important de s’entraîner fort et de revenir prêt à 100% pour le camp d’entraînement. »

Diaz terminera sa convalescence à Montréal avec les thérapeutes du Tricolore avant de retourner s’entraîner en Suisse. Pour ce qui est de son avenir, le jeune homme dont le contrat vient à échéance cet été espère qu’il pourra installer ses pénates dans la métropole québécoise.

«C’est certain que ce n’est pas ma décision, mais je veux revenir jouer pour les Canadiens de Montréal», assure le gentilhomme du Tricolore.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Faire taire les sceptiques 
Première journée au boulot
Les mains liées
L’expérience ne s’achète pas
Faits saillants - Diaz
Les coulisses du Week-end des étoiles
Plein feu sur... Raphael Diaz