Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

Retour en force

mardi, 24.04.2012 / 16 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Retour en force
Les Canadiens ont pass\u00E9 beaucoup de temps \u00E0 l\u2019infirmerie cette saison, et Yannick Weber n\u2019\u00E9tait malheureusement pas immunis\u00E9 contre la f\u00E2cheuse \u00E9pid\u00E9mie.

MONTRÉAL – Les Canadiens ont passé beaucoup de temps à l’infirmerie cette saison, et Yannick Weber n’était malheureusement pas immunisé contre la fâcheuse épidémie.

Le défenseur suisse a subi deux blessures à son genou lors de cette dernière campagne, voyant sa saison prendre fin prématurément le 23 mars dernier.

« Je ne croyais pas que ça vaille le coup d’effectuer un retour au jeu cette saison. Pour l’instant, nous travaillons à réhabiliter mon genou afin de le rendre fort à nouveau. Les blessures mettent du temps à guérir, il faut être patient », explique le jeune défenseur qui a subi une déchirure de grade 2 au ligament croisé postérieur lors d’un match contre les Sénateurs d’Ottawa.

La blessure a non seulement limité sa saison à 60 matchs, mais elle lui a nié la chance de représenter son pays lors des Championnats mondiaux de hockey, qui se joueront en Finlande et en Suède au début mai.

« Pas de mondiaux pour moi. C’est un peu serré dans le temps. La blessure prend quatre à six semaines à guérir alors je ne pourrais que commencer à jouer avec contacts au moment où le tournoi débute. Je ne crois pas que ça soit une bonne idée de me rendre aux Championnats sans avoir joué ni patiné pour un bon moment », ajoute Weber.

Au lieu de tenter sa chance pour l’or, le jeune joueur de 23 ans travaillera sur son rétablissement afin d’effectuer un retour en force pour la prochaine saison.

« Ma priorité numéro un est de guérir. Ensuite, et comme à chaque été, je vais travailler sur ma rapidité et ma force pour entamer une autre grosse saison », explique-t-il. « Tu peux toujours travailler sur beaucoup de trucs durant la saison morte, sur la glace comme à l’extérieur de l’aréna. Nous avons un été assez long devant nous, il sera donc facile de travailler sur tout. »

Malgré qu’il ait raté 22 matchs cette saison, Weber a tout de même réussi à battre ses records personnels à tous les niveaux, marquant quatre buts, tous en supériorité numérique, ainsi qu’en enregistrant 18 points. Néanmoins, le jeune défenseur avoue que cela n’a pas été de tout repos.

« Tout le monde sait que ça l’a été une saison plutôt difficile pour l’équipe, et ça l’a été pour moi aussi. En commençant par le camp d’entraînement. Je n’ai peut-être pas donné ma meilleure performance, et je crois que j’ai perdu ma place à ce moment-là. Avec toutes les blessures qui ont affligé l’équipe, j’ai pu retrouver cette place. J’ai eu des hauts et des bas. Il y a des matchs où j’ai joué 22 minutes, d’autres où j’en ai joué trois », raconte le joueur versatile, qui a vu son rôle de défenseur s’étendre au-delà de la ligne bleue. « Au final, lorsque tu regardes les minutes de temps de glace que j’ai jouées, et le nombre de matchs que j’ai joués, j’ai fait de bons trucs. Je crois avoir bien produit avec les chances qu’on m’ait données.

« Je crois avoir connu une bonne saison l’an dernier, j’avais fait un pas vers l’avant. Cette année, j’ai peut-être fait un pas à reculons», admet Weber qui a joué son 100e match en carrière dans la LNH le 3 mars dernier. « Lorsque tu as ce type d’année comme organisation, c’est toujours un peu difficile d’y retirer du positif. Je crois que nous apprendrons tous de cette année. Nous devons nous assurer que nous ne manquerons plus jamais les séries. »

Weber, qui a paraphé un contrat de deux ans avec les Canadiens l’an dernier, passera son été en Suisse avant d’effectuer un retour à Montréal en septembre pour le camp d’entraînement.

VOIR AUSSI
Faits saillants - Weber
Le 5e round 
Une vraie chance 

Fermer boutique

La croix bleu-blanc-rouge