Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre

Le 5e round

mardi, 17.04.2012 / 16 h 15 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com

MONTRÉAL – Savoir se relever lorsqu’on est au tapis est noble. Le faire avec autant de panache que Max Pacioretty relève de l'exploit.

Après avoir partagé ses deux premières saisons professionnelles entre Hamilton et Montréal, Pacioretty a vu sa saison 2010-2011 se terminer abruptement suite à l’incident impliquant Zdeno Chara.

Totalement remis de vertèbres fracturées au cou et d’une commotion cérébrale, Pacioretty a amorcé la saison 2011-2012 avec le couteau entre les dents lorsque la cloche a sonné. Il l’a terminée avec le même couteau tout aussi bien calé dans sa mâchoire, prêt à entreprendre une cinquième campagne dans la LNH.

«J’avais des attentes par rapport à ma saison, mais en même temps, je voulais principalement m’améliorer de match en match », a expliqué Pacioretty qui a de son propre aveu, dépassé ses attentes avec ses 33 buts et 32 passes. «J’ai élevé la barre de plus en plus haute au fur et à mesure que la saison s’écoulait. Finalement, j’ai seulement cherché à m’améliorer de présence en présence. C’est en faisant ça que je connais du succès. »

Et une chose est certaine, si Pacioretty voulait élever son jeu d’un cran à chaque présence, il peut dire mission accomplie, lui qui a inscrit 29 des ses 33 buts à forces égales, au quatrième rang dans la LNH à ce chapitre. Il a notamment terminé les deux derniers mois d’activité avec une récolte de plus d’un point par match, enregistrant 19 points en 18 rencontres.

«Durant la saison, j’essayais de ne pas penser à mes performances. Dès que le dernier match s’est terminé, c’était un peu irréel pour moi. J’ai ouvert mon téléphone et j’ai vu tous les messages qui m’ont été envoyés, que ce soit de ma famille ou de mes amis. C’est un bon sentiment», a expliqué l’attaquant qui est devenu le 16e joueur dans l’histoire des Canadiens à connaître une saison de 30 buts avant l’âge de 24 ans.

Même si le Tricolore s’est retrouvé à l’écart des séries, Max Pacioretty pourra encore disputer quelques rencontres, alors que l’attaquant originaire de New Canaan au Connecticut se joindra à l’équipe nationale américaine dans le cadre du Championnat du monde qui se tiendra en Suède et en Finlande au mois de mai.

«C’est très excitant d’aller au Championnat du monde », a lancé celui qui a représenté les États-Unis au Championnat du monde junior en 2008. «C’est sûr que ce n’est pas le premier endroit auquel tu penses lorsque tu désires jouer au hockey au mois de mai, mais chaque fois que tu as la chance de représenter ton pays et de jouer un peu plus au hockey, c’est toujours un honneur.»

S’étant entendu sur les bases d’un contrat de deux ans le 20 juin 2011, le meilleur pointeur des Canadiens en 2011-2012 avec 65 points croît que de nombreux éléments de l’édition actuelle du Tricolore devraient être de retour l’an prochain.

«Nous avons un très bon noyau de gars ici. Nous ne sommes pas très loin de pouvoir tenir tête aux meilleures équipes. Ça n’a peut-être pas paru cette saison, mais nous avons tout de même dû nous battre avec les blessures et l’adversité», explique celui qui a fait partie du trio le plus prolifique du Tricolore depuis des lunes.

L’attaquant de puissance et ses deux éternels complices, Erik Cole et David Desharnais, ont inscrit marqué 40,6% des buts des Canadiens au cours de la saison dernière.

«Il faut ajouter quelques petits morceaux dans l’équation et nous allons avoir du succès», a conclu Pacioretty qui espère bien remonter dans l’arène encore plus fort en 2012-2013.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Top-5 des buts de Max Pacioretty
Bilan de fin de saison - Pacioretty
Max Pacioretty voté candidat au trophée Bill-Masterton