La croix bleu-blanc-rouge

lundi, 09.04.2012 / 16 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


La croix bleu-blanc-rouge

BROSSARD – Avec un total de 440 matchs ratés par les blessures en 2011-2012, il est certain que l’état de santé des joueurs des Canadiens a été un sujet de premier plan dans le vestiaire lors du bilan de fin saison.

Dix joueurs ont raté les derniers instants de la saison, plusieurs en raison de commotions cérébrales, tels que Carey Price, Ryan White, Travis Moen, Scott Gomez et Mathieu Darche.

Travis Moen

« C’est certain que j’aurais aimé jouer tous les matchs. Ce qui est dommage c’est que lorsque je me suis blessé, je jouais mon meilleur hockey de l’année, du moins je crois », a laissé tomber Darche qui a joué en moyenne plus de 18 minutes au mois de février, soit près de huit minutes de plus que le reste de la saison. «Ça allait bien avec Pleky. Je m’étais bien établi en désavantage numérique. D’un autre côté, c’est quelque chose que je ne pouvais pas contrôler.

Cherchant à renouveler son contrat pour la prochaine saison, Darche croit qu’il a réussi à en démontrer assez au cours des 61 matchs qu’il a disputés en 2011-2012.

«L’équipe sait ce que je peux apporter. Par-dessus ce que j’ai apporté au cours des dernières années, j’ai ajouté le désavantage numérique comme l’une de mes responsabilités. Je suis sûr que je leur ai montré ce que je pouvais faire pour rester. Je souhaite de tout cœur de revenir ici. Je ne veux pas que ma carrière avec les Canadiens de Montréal se termine avec une 15e position», a conclu Darche.

Également aux prises avec des symptômes de commotion cérébrale, Ryan White a fait la lumière sur sa situation, expliquant notamment que sa commotion provenait de ce qu’il sait bien faire...se battre.

Ryan White

«Je me sens mieux maintenant. Je ne savais pas vraiment ce que j’avais au début », a expliqué  White qui est tombé au combat après s’être battu avec Erik Gudbranson des Panthers de la Floride. «J’ai reçu un bon coup à la fin et j’ai senti mon cou craquer. Je me suis senti bien pendant un jour ou deux. Quand nous sommes arrivés à New York, j’ai patiné le matin et je ne me sentais pas très bien. J’ai vu les thérapeutes et ça a mis fin à ma saison.»

Après avoir passé les trois dernières saisons dans l’organisation du Tricolore, le contrat de Travis Moen arrive à échéance et le robuste attaquant sait très bien que la commotion cérébrale qu’il a subie le 11 février pourrait jouer dans la balance.

«Lorsqu’il y a un nouveau directeur général, on ne sait jamais. Il peut t’aimer ou non. Il peut penser que tu cadres parfaitement avec l’équipe ou non. De mon côté, je crois que j’ai démontré ce que je pouvais faire au cours des dernières années», explique celui qui a vu sa saison se terminer après avoir encaissé une mise en échec de Mike Komisarek dans une victoire de 5 à 0, à Toronto. ««Je suis à 100% en santé. Je vais pouvoir travailler fort cet été et être prêt pour la saison prochaine. J’aime beaucoup jouer à Montréal, j’espère que nous pourrons trouver une entente.»

En plus des joueurs atteints de commotions cérébrales, Raphael Diaz, Brian Gionta, Yannick Weber et Petteri Nokelainen ont tous raté de nombreux matchs en raison de maux divers.

Une chose est certaine, la brigade défensive de la Suisse sera fortement handicapée au Championnat du monde de hockey. Dans le cas de Yannick Weber, c’est une blessure au ligament croisé postérieur qui a mis fin à sa saison.

«Ce genre de blessure prend normalement quatre à six semaines à guérir. Je pourrais commencer à patiner et à avoir des contacts seulement au moment où ça commence», a mentionné Weber. «Je me suis blessé au genou avant la date limite des échanges. J’ai raté environ quatre matchs. Je suis revenu au jeu, je me sentais bien, mon genou allait bien. Mais il faut croire que ce ne l’était pas complètement. Je l’ai encore tordu contre Ottawa. C’est passé d’une déchirure de grade 1 à un grade 2. Je suis content que ce ne soit pas arrivé en milieu de saison et je suis heureux que rien d’autre n’ait été endommagé et que je n’aie pas besoin d’une chirurgie.»

Dans le cas de son compatriote Raphael Diaz, c’est une blessure à l’aine qui a prématurément mis fin à sa première saison professionnelle en Amérique.

Carey Price

«J’essayais de jouer et de continuer à pousser, mais j’ai finalement dû arrêter. Je n’ai pas eu besoin de chirurgie par contre. Ça prend seulement du temps à guérir. Je vais être de retour à 100% l’an prochain», a expliqué le défenseur de 26 ans qui sera agent libre avec restriction cet été. «Je vais rester ici pour quelques semaines histoire d’être totalement rétabli avant d’aller passer un peu de temps en Suisse. »

Ayant raté un total de 51 matchs cette saison, le capitaine Brian Gionta se remet encore d’une déchirure au biceps droit.

«C’est une blessure qui prend quatre mois à guérir et ça fait maintenant trois mois et une semaine. Je suis en train de rebâtir et d’avoir plus de force dans mon bras », a lancé Gionta qui a pu enfiler les patins pour un dernier entraînement avec ses coéquipiers samedi matin avec le match contre les Maple Leafs. «Je me suis bien senti lors du dernier entraînement de l’équipe. C’était bien d’aller sur la glace avec les gars pour voir où j’en étais dans mon processus de réhabilitation. »

Un total  de 31 joueurs différents ont enfilé le chandail du Tricolore en 2011-2012. Ça a donné l’occasion à certains de se faire remarquer. Toutefois, le souhait général pour la saison 2012-2013 est que l’infirmerie soit un peu moins engorgée.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI

Bilan de fin de saison : gardiens
Bilan de fin de saison : attaquants
Bilan de fin de saison : défenseurs
Des nouvelles de Carey 
Une dernière pour la route
Carey Price récipiendaire de la coupe Molson pour 2011-2012