Vers le futur

jeudi, 05.04.2012 / 22 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Vers le futur

RALEIGH - Avec un match à faire à la saison, certains membres de l’organisation en profitent pour montrer de belles choses.

Dans un match âprement disputé et ponctué de nombreuses pénalités, la troupe de Randy Cunneyworth s’est butée à un Cam Ward en pleine possession de ses moyens à de multiples reprises, y compris en tirs de barrage. Toutefois, Peter Budaj n’est pas en reste.

«Je me sentais bien ce soir et je voyais bien la rondelle», a expliqué d’entrée de jeu celui qui disputait un troisième match d’affilée et un deuxième en autant de soirs. «Les gars ont fait tout un travail pour bloquer des tirs ce soir. C’était un bel effort de toute l’équipe. La défaite fait mal, mais il faut garder la tête haute et nous préparer pour une importante rivalité samedi.»

«Il faut nous préparer à tout donner dans cette dernière rencontre », a poursuivi le gardien de 29 ans qui a bloqué 28 des 29 tirs dirigés vers sa cage dans le duel. «Ils sont hors des séries, nous sommes hors des séries, mais il y a encore beaucoup de fierté des deux côtés alors ça devrait être une bonne bataille. »

Et cette fierté, elle n’émane pas seulement des vétérans. Même s’il n’a disputé que 12 matchs dans l’uniforme du Tricolore, Blake Geoffrion est bien conscient que lorsque cette saison sera terminée, une autre s’amorcera.

«Nous voulons tous amorcer la prochaine année avec confiance », a lancé l’unique marqueur du Tricolore qui a habilement contourné le filet pour déjouer Cam Ward lors du deuxième vingt. «Jouer pour l’avenir, c’est le message dans le vestiaire en ce moment. Et bien sûr, il y a la fierté.»

«D’être laissé de côté pendant quelques matchs a été un peu comme une sonnerie d’alarme pour moi. Je dois continuer à travailler plus fort et obtenir ces chances », a poursuivi celui qui avait été laissé de côté pour six rencontres avant le match du 30 mars contre les Rangers à New York.

Utilisé à toutes les sauces lors de la rencontre de jeudi en raison notamment des sept pénalités mineures qu’a écopé le Tricolore, Frédéric St-Denis en est un autre qui, en toute humilité, est assez fier de sa performance. Avec un match à faire à la saison, certains membres de l’organisation en profitent pour montrer de belles choses.

Dans un match âprement disputé et ponctué de nombreuses pénalités, la troupe de Randy Cunneyworth s’est butée à un Cam Ward en pleine possession de ses moyens à de multiples reprises, y compris en tirs de barrage. Toutefois, Peter Budaj n’est pas en reste.

«Je me sentais bien ce soir et je voyais bien la rondelle», a expliqué d’entrée de jeu celui qui disputait un troisième match d’affilée et un deuxième en autant de soirs. «Les gars ont fait tout un travail pour bloquer des tirs ce soir. C’était un bel effort de toute l’équipe. La défaite fait mal, mais il faut garder la tête haute et nous préparer pour une importante rivalité samedi.»

«Il faut nous préparer à tout donner dans cette dernière rencontre », a poursuivi le gardien de 29 ans qui a bloqué 28 des 29 tirs dirigés vers sa cage dans le duel. «Ils sont hors des séries, nous sommes hors des séries, mais il y a encore beaucoup de fierté des deux côtés alors ça devrait être une bonne bataille. »

Et cette fierté, elle n’émane pas seulement des vétérans. Même s’il n’a disputé que 12 matchs dans l’uniforme du Tricolore, Blake Geoffrion est bien conscient que lorsque cette saison sera terminée, une autre s’amorcera.

«Nous voulons tous amorcer la prochaine année avec confiance », a lancé l’unique marqueur du Tricolore qui a habilement contourné le filet pour déjouer Cam Ward lors du deuxième vingt. «Jouer pour l’avenir, c’est le message dans le vestiaire en ce moment. Et bien sûr, il y a la fierté.»

«D’être laissé de côté pendant quelques matchs a été un peu comme une sonnerie d’alarme pour moi. Je dois continuer à travailler plus fort et obtenir ces chances », a poursuivi celui qui avait été laissé de côté pour six rencontres avant le match du 30 mars contre les Rangers à New York.

Utilisé à toutes les sauces lors de la rencontre de jeudi en raison notamment des sept pénalités mineures qu’a écopé le Tricolore, Frédéric St-Denis en est un autre qui, en toute humilité, est assez fier de sa performance.

«Pour moi c’était un bon match. C’est sûr que de ne pas finir avec la victoire c’est frustrant encore une fois, mais personnellement, c’est sûr que ça va bien», a lancé celui qui a notamment été utilisé pendant 4 minutes 45 secondes en désavantage numérique.

«Les entraîneurs m’ont fait confiance. Je pense que j’ai fait du bon boulot en désavantage numérique avec Josh. J’ai pu le regarder aller un peu en désavantage numérique et comprendre comment il agit», a conclu St-Denis.

«Pour moi c’était un bon match. C’est sûr que de ne pas finir avec la victoire c’est frustrant encore une fois, mais personnellement, c’est sûr que ça va bien», a lancé celui qui a notamment été utilisé pendant 4 minutes 45 secondes en désavantage numérique.

«Les entraîneurs m’ont fait confiance. Je pense que j’ai fait du bon boulot en désavantage numérique avec Josh. J’ai pu le regarder aller un peu en désavantage numérique et comprendre comment il agit», a conclu St-Denis.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Le jeu des chiffres - 5 avril 2012
Sommaire : Canadiens-Hurricanes
Faits saillants