Un seul mandat

samedi, 31.03.2012 / 23 h 10 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com

WASHINGTON - Les Canadiens ont un mandat d'ici au 7 avril: rendre la vie la plus difficile possible aux équipes qui se battent toujours pour obtenir un laissez-passer pour le grand bal du printemps.

Samedi au Verizon Center, les Capitals ont certainement eu des sueurs chaudes de voir une opportunité leur glisser entre les mains avant de l'emporter en fusillade.

«Nous avons suffisamment bien joué pour gagner», a admis Tomas Plekanec, auteur de l'un des deux buts des Canadiens en temps réglementaire. «Ils ont aussi joué avec ardeur. Ils ont eu des chances. Ils ont eu beaucoup de jeux de puissance. Les gardiens ont été bons des deux côtés.»

Lancé de nouveau dans la mêlée, Peter Budaj a semblé être plus à l'aise devant le filet du Tricolore, disputant un cinquième match en mars après n'avoir été employé qu'à neuf reprises lors des cinq premiers mois du calendrier régulier.

«Je me sentais bien sur la glace. Je voyais bien la rondelle», d'indiquer Peter Budaj, qui a effectué 31 arrêts à sa 14e sortie de la saison. «Les gars ont fait du bon travail devant moi. Nous avons bloqué beaucoup de tirs, nous avons récupéré beaucoup de rebonds.»

Tandis que la foule applaudissait la victoire des Maple Leafs contre les Sabres, permettant ainsi aux Capitals de conserver leur emprise sur le huitième rang, la formation montréalaise multipliait les assauts sur le filet de Michal Neuvirth. Si le but tant attendu n'est pas arrivé, l'effort a été remarqué par celui posté à 190 pieds du filet des Caps.

«Je dois donner crédit à mes coéquipiers, ils ont joué un gros match pour un deuxième match en autant de soirs, contre des bonnes équipes, dont Washington qui se bat pour une place en séries», de poursuivre Budaj.

Questionné si ce genre d'effort aurait permis aux Canadiens d'être dans une position différente, le meilleur pointeur du Tricolore, Max Pacioretty, n'a pas bronché, sachant fort bien qu'avec des si, on va à Paris.

«C'est difficile à dire à ce stade-ci. Nous avons eu tellement de joueurs qui ont été à l'écart de notre alignement», d'admettre Pacioretty, qui a atteint le plateau des 60 points en se faisant complice du but d'Erik Cole en première période. «Tout ce que je sais c'est que nous voulons saisir toutes nos opportunités de travailler aussi fort. Ce soir, c'est ce que nous avons fait.»

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Commentaires d'après-match
Résumé de la rencontre
Le jeu des chiffres - 31 mars 2012
Sommaire: Canadiens-Capitals
Faits saillants
L'après-match - 30 mars 2012
Poursuivre son chemin
Changement de garde 
Serge Savard agira à titre de conseiller