La cour des grands

mardi, 27.03.2012 / 22 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


La cour des grands

MONTRÉAL  – Peu à peu, Louis Leblanc démontre qu’il peut se débrouiller dans la cour des grands.

Participant à un 37e match cette saison avec le Tricolore, Leblanc profite des occasions que son entraîneur lui présente, lui qui avait obtenu une promotion en évoluant en compagnie de Tomas Plekanec et Rene Bourque mardi soir.

Louis Leblanc marque en échappée

« C’est tellement dur de marquer dans cette ligue là. Quand t’as la rondelle il faut que t’en profites. C’était une belle passe de Fred », confie Leblanc qui a augmenté son total de buts à cinq en 37 matchs avec les Canadiens cette saison.

« J’ai fait une feinte que je pratique des fois », d’ajouter le patineur originaire de Kirkland. « Je n’ai vraiment pas vu qu’il y avait deux autres joueurs derrière moi. Les gars m’ont donné un peu de misère dans la chambre après le but. »

Après avoir fait la navette entre Montréal et Hamilton à plus d’une reprise depuis quelques mois, le choix de première ronde du Tricolore au repêchage de 2009 s’est mérité encore plus la confiance de Randy Cunneyworth, qui l’a employé dans quelques situations importantes.

Leblanc a été utilisé sur la première vague lorsque s’est amorcée la prolongation en plus d’être appelé à sauter sur la glace lors des tirs de barrage. Mais comme pour n’importe quel joueur âgé de 21 ans, il doit travailler sur certains aspects de son jeu.

« Il doit grossir en plus d’augmenter sa force physique c’est certain. En prolongation il s’est fait surprendre lorsqu’il s’est fait battre de vitesse après être revenu vers notre zone », mentionne Cunneyworth au sujet de la deuxième étoile de la rencontre.

« Mais il n’a peur de rien, il va dans le trafic. Il est rapide et possède une bonne vision du jeu. Il a fait tout un jeu sur son but. Il a connu une excellente soirée.

Utilisé de plus en plus au cours des quatre dernières parties, Leblanc en a parcouru du chemin depuis septembre. Contraint à devoir rater les premiers mois de la saison en raison d’une blessure, le Montréalais a trouvé son rythme et sait ce qu’il a besoin pour poursuivre sur sa lancée.

« Ça va bien. J’ai joué près de 17 minutes ce soir. C’est le fun de voir que mon temps de jeu augmente. On se sent mieux quand on joue plus aussi, mes jambes sont moins raides. J’espère que ça va continuer », admet Leblanc qui s’est également impliqué le long des bandes en distribuant quatre mises en échec.

S’il y en a un qui comprend les hauts et les bas que peut vivre Leblanc à sa première saison chez les professionnels, c’est P.K. Subban. Lui-même rappelé à quelques reprises à sa saison recrue, le défenseur du Tricolore est content de voir que l’adaptation du numéro 71 se fait sans embûches.

« La situation de Louis est un peu différente de la mienne. Il y avait beaucoup de blessés et on m’a fait jouer beaucoup de minutes immédiatement. Mais il mérite ce qui lui arrive. Il a travaillé fort et il se place dans une excellente position en vue de la prochaine saison », raconte Subban qui a de nouveau été le joueur le plus utilisé chez les Canadiens en passant un peu plus de 28 minutes sur la glace.

« Il trouve des façon de créer des chances à l’attaque et n’est pas un handicap en défensive. Il fait du bon boulot et il apprend vite. Vous ne pouvez dire que de bonnes choses à son sujet. »

Hugo Fontaine écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Après-match: P.K. Subban | Louis Leblanc | Randy Cunneyworth
Le jeu des chiffres - 27 mars 2012
Faits saillants
Sommaire
Jeunesse de demain