Une question de confiance

dimanche, 25.03.2012 / 11 h 30 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com

MONTRÉAL – Beaucoup de choses peuvent se passer en l’espace d’une année. Pour Mac Bennett, les derniers mois lui ont permis d’élever son jeu tout en devenant un élément important des Wolverines de l’Université du Michigan.

Lorsque vous arrivez dans un nouvel environnement, une période d’adaptation est habituellement nécessaire avant de réellement pouvoir prendre son envol. Tel fut le cas de Bennett en 2010-2011 lorsqu’il a joint les rangs des Wolverines sans connaître parfaitement le défi qui l’attendait.

Bennett a été le choix de 3e ronde, 79e au total, des Canadiens lors de la séance de repêchage de 2009.

« Lorsque je suis arrivé ici l’an dernier, je ne savais pas trop à quoi m’attendre et à quel point le jeu allait devenir plus rapide », admet le choix de troisième ronde des Canadiens lors de la séance de repêchage de 2009. « La différence entre ma première et ma deuxième année a été mon niveau de confiance. Cette saison, je savais avec quoi je devais composer puisque j’avais une campagne derrière la cravate. Je savais que je pouvais prendre davantage de place et que je pouvais élever mon jeu d’un cran. »

Ce regain de confiance a permis au défenseur originaire du Rhode Island d’améliorer ses statistiques personnelles à tous les niveaux avec une récolte de quatre buts et 17 mentions d’aide. Une des raisons derrière cette progression est le fait qu’on a confié à Bennett un peu plus de responsabilités sur la patinoire et de même qu’à l’extérieur.

Il n’a pas eu à accomplir ces nouvelles tâches seul puisqu’il pouvait compter sur la présence de son bon ami et également un espoir du Tricolore, Greg Pateryn, pour lui prêter main-forte lorsque l’adversité s’est présentée.

« J’ai été de nouveau jumelé à Greg à la ligne bleue et lorsqu’un de nos défenseurs importants [Jon Merril] est tombé au combat plus tôt cette saison, c’était le temps pour nous deux de nous lever », explique Bennett qui a présenté un excellent différentiel de plus-16 cette saison. « Nous avons hérité de beaucoup de temps de glace et étions employés à toutes les sauces. Parfois nous jouions 30 minutes par match!

« Avant le retour de Jonny, j’ai vu cette situation comme un réveil pour m’assurer que mon jeu était à point », renchérit-il. « Heureusement tout s’est bien passé. »

L’apport de Bennett à son équipe a permis aux Wolverines de se hisser parmi les meilleures de la CCHA en terminant au deuxième rang du classement général. Les succès de Michigan se sont poursuivis durant les éliminatoires alors qu’ils ont établi une nouvelle marque universitaire en atteignant pour une 22e saison d’affilée le tournoi de la NCAA.

Alors que sa deuxième année universitaire tire à sa fin, le défenseur de 21 ans ne veut pas regarder trop loin dans le futur. Tandis que la possibilité de joindre les rangs professionnels peut sembler attrayante pour certains, Bennett ne veut rien précipiter et croit qu’il a encore beaucoup de pain sur la planche avant d’être prêt pour la prochaine étape.

« Je dois continuer à travailler tous les aspects de mon jeu. Les défenseurs ont tendance à prendre un peu plus de temps à se développer. Je dois élever davantage mon jeu au cours des deux prochaines années et je déciderai à partir de là », confesse Bennett qui s’est enrôlé dans la faculté des sciences de la littérature et des arts à Ann Arbor.

« Je vais prendre une année à la fois. Je n’ai aucun plan d’établi à 100 % », explique-t-il. « Je verrai comment chaque saison s’est déroulée et prendrai une décision à partir de ce moment-là. »

Hugo Fontaine écrit pour canadiens.com.

À VOIR AUSSI :
Faire parler les chiffres 
Revu et amélioré 
Le compteur s’emballe 
Un nouveau géant