Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

Dans le calepin - 7 mars 2012

mercredi, 07.03.2012 / 17 h 27 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Dans le calepin - 7 mars 2012

EDMONTON – Dans le calepin : Cole n’avait pas pris racines, pas d’œil de pirate et la devise des mousquetaires version 2012.

Retrouver ses racines… : Lorsque vous pensez à Erik Cole avant qu’il n’endosse le chandail des Canadiens, toutes les chances portent à croire que vous le voyez, avec sa forte barbe, portez la coupe Stanley à bout bras avec un chandail des Hurricanes sur le dos. Un favori en Caroline pendant neuf saisons, Cole a toutefois passé 63 matchs avec un chandail orange et bleu sur le dos en 2008-2009 avant de reprendre le chemin de la Caroline du Nord. Sa carrière en Alberta n’a peut-être pas été de très longue durée, mais cela l’a aidé à préparer sa venue dans la Belle Province.

« Je crois que mon temps ici à Edmonton m’a aidé avec la vie dans un marché fou de hockey », a indiqué l’attaquant de 33 ans qui a atteint le plateau des 20 buts pour la cinquième fois de sa carrière. « J’essaie encore, discrètement, de passer inaperçu en ville. Je ne vis pas sur l’île de Montréal alors je passe un peu plus inaperçu, ce qui est plutôt agréable. Je sais que nos partisans sont déçus et nous partageons certainement leur déception. »

Un pour tous ou presque : Alors qu’il ne reste que 15 matchs à disputer à la saison régulière, certains joueurs pourraient avoir une approche un peu plus individualiste, certains souhaitant atteindre des objectifs personnels, d’autres prouver que leur place est dans la LNH ou encore de mettre les meilleurs arguments possible sur la table en vue d’un renouvellement de contrat. L’entraîneur-chef des Canadiens Randy Cunneyworth n’y voit aucune objection.

« Je suis ok que les joueurs jouent pour eux, mais à l’intérieur du concept d’équipe », d’indiquer Cunneyworth. « Que ce soit pour des intérêts personnels avec des objectifs et des aspirations d’équipe avec ce que nous tentons d’accomplir, c’est parfait. C’est un incitatif de plus. Il y a plein de choses qui rentrent dans la formule pour travailler avec ardeur afin d’obtenir la victoire. Il nous en faut plus. »

Plus de peur que de mal : La rencontre de jeudi contre le Wild au Centre Bell a été folle pour des biens raisons. Mais l’important est que les Canadiens soient sorti victorieux et que les deux joueurs qui ont subi des blessures à l’œil, à l’occurrence Scott Gomez et Aaron Palushaj, seront du retour dans l’alignement dès jeudi contre les Oilers.

« C’était un peu étrange que deux incidents du genre arrivent dans le même match », a expliqué Palushaj qui a rejoint l’équipe à Edmonton mercredi, à propos des blessures à l’œil subis par lui et Gomez la semaine dernière. « Tu ne veux jamais voir ce genre d’accident arrivé à toi ou à l’un de tes coéquipiers. Nous sommes chanceux que nous n’avons pas de dommage à long terme. J’ai eu très peur, surtout lorsque c’est arrivé. Je ne savais pas à quel point la blessure était sévère. Je ne pouvais pas ouvrir mon œil. Ils m’ont fait des points de suture et m’ont dit que ce n’était pas trop sérieux. J’étais heureux d’entendre ça. C’était dommage de rater des rencontres, mais je suis heureux qu’il n’y ait pas de dommage permanent. »

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
En vrac
En rafale
Leblanc et Engqvist à Hamilton
Un match en deux temps
Le jeu des chiffres - 6 mars 2012
On se retrouve enfin, Saddledome 

Engqvist rappelé des Bulldogs