Nouvelle définition de tâche

vendredi, 02.03.2012 / 13 h 28 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Nouvelle d\u00E9finition de t\u00E2che

BROSSARD – Depuis le départ d’Hal Gill le 17 février dernier, P.K. Subban a vu son temps de jeu augmenter de façon radicale et le jeune homme a répondu à l’appel.

Avec un temps de jeu moyen de 26,7 minutes, Subban est le joueur des Canadiens le plus utilisé et il l’est à toutes les sauces, évoluant autant en avantage numérique et en désavantage numérique.

P.K. Subban parle avec les médias

«Si je joue 25 ou 27 minutes par match, c’est certain que je ne pourrai pas être de toutes les montées», a concédé le défenseur, reconnu pour son style flamboyant. «Quand tu es un jeune joueur, les gens vont critiquer ton jeu. Tu fais une erreur et soudain tu es un mauvais défenseur. Tu joues 30 minutes et tu finis à plus-2 et tu es le meilleur défenseur de la Ligue.»

Mais une chose que le défenseur de 22 ans est particulièrement heureux d’avoir accomplie est tout le travail qu’il a abattu dans sa zone au cours de la saison.

«Je suis content d’avoir pu développer l’aspect défensif de mon jeu. Je ne m’inquiète pas trop du côté offensif parce que je sais que ça va venir. À 22 ans, tu veux bâtir sur des fondations solides. Jacques [Martin] me disait toujours que tu veux bâtir des fondations qui vont te durer toute ta carrière. Tu ne veux pas seulement être un feu de paille. J’ai appris des choses sur mon jeu qui vont m’aider dans six ou sept ans», a expliqué P.K. Subban qui compte 26 points jusqu’ici cette saison.

Subban sait que le défi qui s’offre à lui soir après soir en est un de taille, ce qui augmente d’autant le sentiment de fierté qu’il retire de son affectation.

«Je joue contre les meilleures lignes de l’adversaire depuis un bon moment déjà. Je ne crois pas qu’on a assez de crédit pour ça », a expliqué le défenseur. «Que ce soit Gorges ou moi, je ne crois pas qu’on a assez de crédit pour ça. Ça fait seulement quelques matchs que les meilleures lignes de l’adversaire comptent contre nous, mais pour la plupart des 15 derniers matchs, ça n’a pas été le cas.»

Randy Cunneyworth, lui, donne du crédit à Subban. Celui qui le met sous les projecteurs soir après soir est plutôt satisfait du travail que ce dernier accomplit à chaque fois qu’il lui fait confiance en l’envoyant dans la mêlée.

«Il fait beaucoup de bonnes choses dans plusieurs domaines – la façon qu’il défend la zone, qu’il bouge la rondelle, qu’il bouge, qu’il tire. Il y a plus de cohérence dans la façon qu’il joue », a affirmé l’entraîneur-chef du Tricolore. «Nous en avons parlé et tout est question de maturité. Le temps que des gars comme Hal Gill et Josh Gorges ont passé avec lui pour lui montrer comment être sur la glace. Tout ça commence à rentrer et ça affecte son jeu de façon très positive.»

Maintenant il ne reste plus qu’à voir à quel moment l’élève dépassera ses maîtres… mais ça ne saurait tarder.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Une soirée robuste
Entente de trois ans pour Morgan Ellis

Carey Price remporte la coupe Molson en février

Tout donner