Une soirée robuste

jeudi, 01.03.2012 / 21 h 30 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Une soir\u00E9e robuste

MONTRÉAL – Les Canadiens recevaient le Wild du Minnesota jeudi soir, un match qui s’est avéré plutôt physique. Quelques 347 jours s’étaient écoulés depuis leur dernier duel, une rencontre qui s'était terminée par une victoire de 8 à 1 du Tricolore.

Il semblerait que cette rencontre ait été encore un souvenir frais pour quelques-uns des joueurs dans l’alignement du Tricolore, alors que pour d’autres, le match de jeudi s’avérait une première.

Faits saillants de la rencontre

Ryan White a accumulé les minutes au banc des punitions, avec quatre infractions lui coûtant un total de 22 minutes au cachot. Le jeune attaquant s’était démarqué lors de son premier match contre la formation du Minnesota en inscrivant un tour du chapeau à la Gordie Howe, c'est-à-dire, un but, une mention d’aide ainsi qu’un combat. White aura attendu 10 secondes avant de laisser tomber les gants jeudi soir, mais n’aura pas participé au pointage des siens.

L’acharnement du joueur de centre plait au pilote du Tricolore Randy Cunneyworth ainsi qu’à ses coéquipiers.

« J’adore un joueur qui va prendre la défense de son gardien qui se fait donner des coups de bâton », a d’abord admis Cunneyworth. « J’aime l’intensité avec laquelle Ryan White patine sur la glace, il y a du mordant. Il travaille fort et peut-être que ça pourrait déteindre sur les autres. »

« C’est quelque chose dont l’équipe a besoin, ces gars-là sont des combattants », a partagé Carey Price à propos de l’augmentation de robustesse dont l’équipe jouit. « Whitey est un type robuste et il prend la défense de tous ses coéquipiers. J’apprécie vraiment ce que les gars font pour moi. »

Pour sa part, le match de ce soir n’est qu’un autre soir au boulot pour Ryan White.

« Je tenais simplement à donner un coup d’envoi au match. Ce n’était pas la meilleure des batailles, mais je tenais à faire mon boulot et donner un élan à l’équipe », a commenté le natif de Brandon, Manitoba qui en huit matchs seulement compte quatre combats à son actif.

« Pour ce qui est de venir à la défense de mon gardien, c’est plutôt simple, je tenais à lancer un message : ‘Ne vous en prenez pas à Pricey comme ça’ », admet White qui a laissé tomber les gants une deuxième fois lors du match de jeudi soir. « Je ne crois pas que ce genre de chose nous arrivera à nouveau. Nous voulions de l’espace devant notre gardien et les joueurs du Wild jouaient un peu trop dans nos platebandes, alors je leur ai envoyé le message, » a poursuivi l’attaquant de 23 ans.

Même le nouveau-venu, Blake Geoffrion, a saisit l’importance que représente ce nouveau style de jeu un peu plus physique.

« Je ne suis pas ici depuis longtemps, mais je sais que les entraîneurs en veulent plus », a dit celui qui représente la quatrième génération de sa famille à fouler la glace montréalaise dans l’uniforme tricolore.

La soirée a certainement pris un tournant que peu envisageaient, alors que le Tricolore a vu s'effacer une avance de 4 à 1 dans les dernières minutes avant de l'emporter en tirs de barrage. Ce qui émanait du vestiaire du Tricolore était le fait qu’une victoire demeure tout de même une victoire.

« C’était un match plutôt étrange, je ne sais pas trop par où commencer », a lancé Cunneyworth, après que son équipe ait laissé filer une avance de trois buts à quatre minutes de la troisième période. « Une victoire demeure tout de même une victoire, et nous serons fins prêts pour affronter Toronto samedi », a conclu l’entraîneur-chef.

Les Canadiens feront face aux Maple Leafs samedi soir au Centre Bell, une équipe qui a soif de trouver sa place en séries éliminatoires.

Lee Anne Vincent O'Connor écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Commentaires d'après-match: Cunneyworth | Desharnais | Subban | Staubitz | White
Sommaire de la rencontre
Faits saillants
Jeu des chiffres
Connaissez-vous vos Canadiens?
Carey Price remporte la coupe Molson en février
Tout donner