Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

Faire face à la musique

mercredi, 29.02.2012 / 14 h 08 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Faire face \u00E0 la musique

MONTRÉAL – Rome ne s’est pas bâtie en une journée. C’est avec cette mentalité que les Canadiens tentent d’intégrer graduellement l’aspect robustesse à leur arsenal sur la patinoire.

Souvent critiqué pour être une équipe trop petite ayant tendance à se faire brasser par les adversaires plus costauds, le Tricolore semble progressivement vouloir changer cette image. Avec le retour de Ryan White il y a deux semaines, l’acquisition de Brad Staubitz il y a quelques jours et celle de Rene Bourque au mois de janvier, le bleu-blanc-rouge veut chasser cette perception d’équipe frêle.

Staubitz vs Labrie

« Personne ne va l’admettre ouvertement, mais je crois que ça rend notre équipe plus unie », admet avec sincérité l’entraîneur-chef Randy Cunneyworth. « Lorsque tu possèdes cet élément physique, lorsque des joueurs peuvent soutenir certains gestes sur la glace, l’autre équipe s’en aperçoit. »

« Des joueurs de ce type peuvent changer, égaliser les choses ou empêcher certains gestes de cette nature », ajoute-t-il. « Je crois que leur présence rend tout le monde un peu plus physique, un peu plus brave à un certain degré. »

Staubitz n’a pas trop perdu de temps pour faire sentir sa présence au sein de sa nouvelle formation. Il est venu à la défense d’Alexei Emelin lorsqu’il s’est fait assaillir par Ryan Malone en plus d’engager le combat avec Pierre-Cédric Labrie qui avait frappé violemment Chris Campoli quelques minutes plus tôt.

Bien qu’il n’ait fait la connaissance de ses nouveaux coéquipiers que quelques heures avant le début du match face au Lightning, le nouveau numéro 25 du Tricolore connait la raison pour laquelle il évolue maintenant à Montréal.

« Mon équipe connait la façon dont je joue. J’aime me dépasser pour mes coéquipiers et j’espère que cela me permettra de bien m’intégrer à eux », mentionne Staubitz qui a passé 17 minutes au banc des punitions mardi soir.

Le nouveau venu ne s’attend pas à jeter les gants jeudi face à ses anciens coéquipiers lorsque le Wild sera de passage au Centre Bell, mais d’autres gars pourront le faire si la situation l’exige. White l’avait d’ailleurs fait la saison dernière lors de l’unique duel face au Minnesota en engageant la danse avec Clayton Stoner.

Ayant démontré à plus d’une reprise par le passé qu’il était prêt à tout pour venir en aide à ses compagnons, l’attaquant manitobain est bien heureux de compter sur la présence de Staubitz à ses côtés.

« J’adore ça. Je crois que c’est une excellente acquisition et qu’il aidera notre équipe. Il nous a donné de l’énergie hier soir. C’est bien d’avoir un gars comme ça parmi nous », affirme White qui reprend graduellement le rythme après avoir raté les 57 premiers matchs du calendrier en raison d’une blessure.

« La punition de 10 minutes qu’il a écopé en dit beaucoup sur lui puisqu’il est venu à la défense d’Emelin. Je suis sûr qu’Emelin est bien heureux de ce qu’il a fait pour lui. »

Ces additions à l’alignement ne pouvaient mieux tomber pour les Canadiens puisqu’au cours des prochaines semaines ils feront face à beaucoup d’équipes voulant assurer leur place pour les séries éliminatoires. La robustesse sera au rendez-vous puisque chaque match sera d’une importance capitale.

Alors que tous les joueurs se dépasseront pour espérer donner un avantage à leur équipe, l’entraîneur-chef du Tricolore sait que ses hommes ne se laisseront pas piler sur les pieds par ceux qui vont essayer de s’aventurer trop loin.

« J’aime le fait que nous nous réagissons de plus en plus à ces situations. Je crois que le fait que nous ne nous laissons pas intimer est un signe de maturité », explique Cunneyworth. « Ça démontre de l’implication dans le match et que nous pouvons rivaliser avec l’adversaire. Je n’ai aucun problème avec ça. »

Hugo Fontaine écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
En rafale
Un nouveau géant
Échos de vestiaire
Jean Béliveau hospitalisé après avoir subi un AVC