Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

À pas de géant

vendredi, 24.02.2012 / 13 h 30 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


\u00C0 pas de g\u00E9ant

WASHINGTON – Tout le monde savait qu’Andrei Markov allait être du voyage des Canadiens. Mais personne ne s’attendait à le voir sauter sur la glace en compagnie de ses coéquipiers.

Ayant subi une intervention arthroscopique visant à retirer des débris à l’intérieur de son genou droit le 5 décembre dernier, Andrei Markov n’avait pas encore participé à un entraînement en compagnie de ses coéquipiers, patinant plutôt en solitaire. Vendredi matin à Washington, il est sauté sur la glace en même temps que tout le monde pour la séance de patinage.

Andrei Markov s'entraîne avec ses coéquipiers

«Ça fait du bien d’être sur la glace. Ça faisait longtemps que je n’avais pas joué ou pratiqué avec l’équipe, alors c’est une bonne journée pour moi », a déclaré Markov qui portait toutefois un chandail signifiant qu’il ne pouvait recevoir de contacts. «Dès que je le pourrai, j’espère pouvoir essayer un entraînement avec des contacts. Mais ça fait un bon moment que je n’ai pas joué alors lorsque je serai prêt, je suis certain que je serai nerveux et que ce ne sera pas facile mentalement.»

Même si le Tricolore traverse une période un peu plus difficile, le défenseur russe assure qu’il veut inscrire son nom dans la formation 2011-2012 des Canadiens en disputant quelques rencontres cette saison.

«C’est mon but. Je ne peux pas donner d’heure ou de date, mais je pousse autant que je le peux et je me sens mieux chaque jour», assure celui qui a dû se contenter d’un rôle d’observateur pour les 61 premières parties de l’année. «Ce n’est pas facile. Surtout avec notre histoire et nos partisans et toute la pression médiatique qu’il y a autour de l’équipe, c’est dur. J’aimerais beaucoup mieux jouer que seulement être assis sur la galerie de presse ou dans le vestiaire. Croyez-moi, ce n’est pas plaisant ni facile. J’essaie de gérer la situation du mieux que je le peux.»

Jouant plutôt de malchance au cours des deux dernières saisons, subissant une vilaine coupure au début de la saison 2009-2010, puis subissant coup sur coup deux blessures au genou, le défenseur de 33 ans a plutôt hâte que la guigne s’acharne sur quelqu’un d’autre.

«On ne sait jamais – peut-être que je vais être encore meilleur », a-t-il lancé, sourire en coin. «C’est ce que j’essaie de faire en ce moment. Ça a été une convalescence difficile pour moi. Je ne veux pas disputer un seul match et me blesser à nouveau ou avoir besoin d’une chirurgie comme celle que je viens d’avoir. Je veux pouvoir revenir, jouer une saison complète l’an prochain et me sentir en pleine forme.»

«Personne ne me pousse à revenir trop tôt », a poursuivi Markov. «Les gens me laissent le temps nécessaire pour guérir et être à 100%. Dans cette ligue, tu dois donner ton 100% chaque fois que tu mets le pied sur la glace. Je ne veux pas être prêt à seulement 75%. Je veux donner mon maximum chaque soir.»

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Markov fait des progrès
Échos de vestiaire
En rafale - 24 février 2012
De la bonne télévision, mais… 
Pas de gants blancs 
Voir des étoiles 
Le dernier mot : Seann William Scott