Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

Voir des étoiles

mardi, 21.02.2012 / 12 h 50 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Voir des \u00E9toiles\r\n

BROSSARD – Les Canadiens voudront rappeler à certains joueurs des Stars qu’ils ne sont plus chez eux ici.

Quelques transfuges du Tricolore font désormais partie de la troupe du Texas et feront une rare visite au Centre Bell mardi soir. Alors que Michael Ryder a eu l’occasion de jouer à de multiples reprises devant ses anciens partisans alors qu’il s’alignait avec les Bruins, la situation est différente pour Sheldon Souray et Mike Ribeiro, le premier n’ayant disputé qu’un seul match contre son ancienne équipe à Montréal, alors que le second n’y a pas remis les pieds depuis son départ.

Josh Gorges parle de Sheldon Souray

Avec les restructurations majeures des dernières années, Josh Gorges fait partie des rares joueurs qui ont eu l’occasion de côtoyer Sheldon Souray lors de ses derniers moments à Montréal, en 2006-2007.

«Il fait partie des meilleurs tirs de la LNH. Je ne sais pas exactement à quelle vitesse il peut tirer, mais en situation de match, il est capable de dégainer rapidement », se souvient Gorges à propos du tir foudroyant du défenseur. «Ce n’est pas seulement ses tirs frappés. Même lorsqu’il décoche un tir des poignets, il y a beaucoup de vélocité.»

Il s’agira de la seconde visite à Montréal du défenseur de 35 ans depuis qu’il a quitté la métropole. Lors de son premier match, alors qu’il s’alignait avec les Oilers, Souray avait obtenu un but en plus d’une mention d’aide. Toutefois il a connu des moments difficiles, évoluant dans la Ligue américaine l’an dernier avant de rebondir avec les Stars cette saison.

«Je ne suis pas surpris. Il a toujours su ce qu’il était capable de faire avec un tel tir. Il excelle en avantage numérique. Il bouge bien la rondelle. Il fallait juste qu’il trouve sa niche avec une organisation où il est utilisé de la bonne façon. C’est bon de le voir rebondir après quelques années plus difficiles. J’ai seulement joué avec lui brièvement, mais je suis content de voir le succès qu’il connaît », a laissé tomber Gorges en parlant du défenseur duquel il devra probablement bloquer quelques tirs mardi soir.

Si les Canadiens ont vu quelques joueurs partir au cours des années, certains sont venus au renfort et font la différence. C’est notamment le cas d’Erik Cole qui présente maintenant 22 buts à sa fiche. Même s’il a quitté l’entraînement hâtivement mardi, l’entraîneur Randy Cunneyworth a rappelé que Cole était «fort comme un cheval» et qu’il allait participer au match, au grand plaisir son compagnon de trio, David Desharnais.

Voyez les buts marqués par Erik Cole cette saison

«Au cours de ta carrière, tu vois beaucoup de gars «tough» qui vont jouer même s’ils sont mal en point. Je pense que tant qu’il n’y a rien de cassé ou rien qui puisse s’aggraver, tout le monde joue. Je sais que c’est un guerrier et je n’ai aucun doute qu’il va participer au match de ce soir», a insisté Desharnais rappelant que dans un sport comme le hockey, c’est normal d’avoir des petits bobos. «C’est difficile de jouer dans la Ligue. Les gars sont gros ça va vite. Le match contre Boston nous a beaucoup drainés. C’était un match des séries. Ça n’a rien à voir avec n’importe quelle autre ligue. J’ai joué ailleurs et des trois matchs en trois soirs, j’en ai fait. Mais ici, ce n’est pas le même calibre. Quand ça commence à jouer robuste, tu mets ton corps à l’épreuve. C’est assez intense.»

Et lorsque ce n’est pas les coups d’épaules qui affaiblissent certains joueurs, la maladie s’en occupe. Après avoir raté quelques entraînements ainsi que le match de dimanche en raison d’un virus, Louis Leblanc était de retour mardi matin.

«Je me sens beaucoup mieux. Je crois que c’est fini. Les deux derniers jours ont été plutôt difficiles. Je n’avais pas d’énergie, je me sentais fatigué. Je pense être prêt à revenir au jeu », a lancé celui qui pourrait bien avoir comme mandat de stopper une idole de jeunesse contre les Stars. «Mike Ribeiro est un bon joueur. J’ai grandi en le regarder jouer au Centre Bell. En espérant que nous pourrons l’arrêter ce soir.»

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Échos de vestiaire
En rafale
Le dernier mot : Seann William Scott
Dans le calepin - 20 février 2012
Après-match: 19 fév. 2012 
Le Tricolore rappelle Aaron Palushaj