Dans le calepin - 20 février 2012

lundi, 20.02.2012 / 13 h 30 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Dans le calepin - 20 f\u00E9vrier 2012

MONTRÉAL – Dans le calepin aujourd’hui: Cunneyworth pense au présent et parle d’un défenseur russe, Subban parle de Gorges et Campoli d’échanges.

Assis Randy: Avec encore un peu plus d’une vingtaine de matchs à jouer, l’option de mettre des jeunes sur la patinoire de façon plus fréquente a été soulevée par des journalistes lors du point de presse de Randy Cunneyworth, lorsqu’il a été questionné à propos du futur de la formation montréalaise.

P.K. Subban parle après l'entraînement

«Je suis plus comme un chien », a lancé Cunneyworth qui en a fait sourciller plus d'un avant de clarifier son propos. «Je pense au présent et à ce qui importe maintenant. Vraiment. Nous pensons à la rencontre de demain et à la façon de préparer tout le monde et d’utiliser nos joueurs de la façon la plus efficace possible. Au lieu de regarder vers le futur, il faut voir qui peut nous aider à nous défendre et qui va nous fournir l’offensive. Nous essayons de nouvelles combinaisons tous les jours qui vont nous apporter ces réponses.»

L’entraîneur-chef doit également jongler avec ses trios en raison des nombreuses blessures qui ont frappé et qui frappent encore son équipe. Il a profité de l’occasion pour faire une mise à jour des blessés, incluant une nouvelle encourageante du côté d’un certain défenseur russe.

«Ça risque d’être un peu plus long pour Moen. Nokelainen a patiné avec nous et va continuer de le faire. Markov sera du prochain voyage et il devrait pouvoir participer à des entraînements avec nous. Ça progresse », a concédé Cunneyworth. «Il patinait avec Pierre Allard et maintenant il va commencer à faire quelques exercices avec nous, sans contact. Lorsqu’il pourra s’entraîner avec contacts, nous saurons alors qu’il se rapproche du jeu.»

Duo de choc: Après avoir eu Hal Gill comme mentor au cours de la saison 2010-2011, c’est plutôt Josh Gorges qui remplit cette fonction cette saison avec P.K. Subban. Le duo de défenseur est le plus utilisé du Tricolore cette année avec presque 900 minutes de temps de jeu et c’est aussi le plus efficace, affichant un différentiel de plus-10.

«On veut continuer à bâtir cette relation-là et c’est ce que nous allons faire. Si on nous fait confiance pour affronter la meilleure ligne de l’adversaire, pour être sur la première unité de désavantage numérique chaque soir, on va avoir de la pression sur les épaules. Notre relation ne fait que s’améliorer depuis que nous jouons ensemble. La confiance est là, il ne nous manque que du temps », a laissé savoir Subban à propos du duo qu’il forme avec Gorges, rappelant au passage que même s’il est un peu plus jeune que Gill, Gorges en a beaucoup à lui apprendre. «Josh est un peu plus jeune que Hal. Il a 28 ans, j’en ai 22. Nous sommes un peu plus près. Mais il a beaucoup d’expérience, de leadership, c’est un assistant-capitaine, c’est un gars qui peut m’en montrer. Pour moi, c’est seulement d’absorber toute l’information disponible.»

Date limite? Quelle date limite?: À une semaine de la date limite des échanges dans la LNH, la machine à rumeurs tourne à plein régime, autant dans les journaux, qu’à la télévision ou sur les médias sociaux. Mais dans le vestiaire?

«On se prépare seulement à jouer. Si on pense à la date limite des échanges, on ne se concentre pas sur la bonne chose », a lancé Chris Campoli qui a d'ailleurs été échangé à l'ultime limite en 2011, passant des Sénateurs aux Blackhawks. «Ça ne devrait pas avoir d’effet sur ton jeu. Pour moi ça ne change pas grand-chose. Les points sont importants et nous connaissons l’importance de ce que nous faisons. Ça fait partie du travail. Si ça arrive, ça arrive. Si une autre équipe te veut et fait la transaction pour t’avoir à bord, c’est une bonne opportunité pour toi.»

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Échos de vestiaire
En rafale
Après-match: 19 fév. 2012 
Le Tricolore rappelle Aaron Palushaj

Remplacer un pilier
Carey, on t'en devait une!