Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

Remplacer un pilier

samedi, 18.02.2012 / 14 h 13 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Remplacer un pilier

BROSSARD – Hal Gill est peut-être sous d’autres cieux, mais son héritage dans le vestiaire des Canadiens restera pour toujours.

Parmi les joueurs les plus volubiles autant sur la glace qu’en dehors de celle-ci au cours des trois dernières saisons, Gill n’a jamais manqué d’inculquer une touche de sagesse à ses coéquipiers plus jeunes. Après avoir été échangé vendredi après-midi, le vétéran de 37 ans est à Nashville présentement, mais les leçons qu’il a servies au cours des années apporteront fort probablement des dividendes pour ses protégés.

Raphael Diaz parle de Gill

«Il m’a appris diverses choses autant sur le banc que sur la glace. Le plus important était de toujours parler sur la glace. Ce n’était pas un problème pour lui », a blagué le défenseur recrue Raphael Diaz. «Il voulait vraiment que tout le monde communique sur la glace pour savoir où tout le monde est et où tout le monde s’en va.»

Mais ce n’est pas qu’au niveau de la communication que Raphael Diaz a appris des choses de celui qui était de 10 ans son aîné. Il aura aussi appris l’importance de se sacrifier pour l’équipe, Diaz menant tous les autres recrues de la LNH pour le nombre de tirs bloqués avec 93.

«J’ai beaucoup regardé et appris de la façon qu’il le faisait. Mais il est pas mal plus gros et couvre beaucoup de terrain avec ses longues jambes », a tempéré Diaz qui a joué en compagnie de Gill plus que tout autre défenseur cette saison. «En avant du filet, il était excellent pour bloquer les lignes de passes et rendre la vie difficile aux joueurs adverses. Ça fait partie des choses qu’il m’a apprises.»

Lorsqu’il est entré dans le vestiaire ce matin, c’est un casier vide qui se trouvait à côté de celui d’un autre jeune défenseur, Yannick Weber.

«J’attends une blague qui ne viendra pas», a lancé Weber à propos du tempérament plutôt comique de Gill. « Hal est un gars drôle et un bon gars à avoir dans un vestiaire. Il n’y a pas grand-chose de lui que vous ne connaissez pas. Il voulait aider les plus jeunes, il voulait aider l’équipe. C’était un modèle parfait pour moi en tant que jeune.»

D’un autre côté, pour Weber le départ de Gill signifie une responsabilité accrue au niveau de la ligne bleue et le défenseur suisse assure qu’il est prêt à relever le défi.

«Nous nous attendions un peu à ce qu’il parte et que ça laisse un vide en arrière. Ça me donne l’occasion de joueur un peu plus, ce qui sera certainement bon pour mon développement », a expliqué Weber qui a effectué un retour au jeu vendredi après avoir raté quatre matchs en raison d’une blessure au bas du corps.

Alors que les défenseurs du Tricolore prendront les bouchées doubles sur la glace pour remplacer Gill, c’est sur les épaules d’Erik Cole que reposeront les responsabilités associées au fait de porte le «A» cousu sur la poitrine désormais.

«Tu regardes ton alignement et tu penses d’abord à l’expérience. Tu y vas avec quelqu’un qui est respecté dans le vestiaire et quelqu’un qui a un bon bagage », a lancé Randy Cunneyworth au sujet de sa décision de coudre le «A» sur le chandail de Cole. «Il dirige l’offensive dans beaucoup de nos matchs et il ne va pas seulement parler de ce qui devrait être fait, il va le faire.»

«C’est un gars qui se présente chaque soir et qui est très constant », a ajouté Cunneyworth au sujet du vétéran qui a enregistré 11 points lors de ses sept derniers matchs. «Beaucoup de gars devraient imiter ce qu’ils voient chez Erik Cole

Exactement comme plusieurs l'ont fait avec Hal Gill.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
En rafale
Échos de vestiaire
Carey, on t'en devait une! 
Bonne chance Hal! 
Histoire de famille 
Gill à Nashville en retour de Geoffrion et Slaney