Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

Dans le calepin - 16 février 2012

jeudi, 16.02.2012 / 13 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Dans le calepin - 16 f\u00E9vrier 2012

BROSSARD – Dans le calepin aujourd’hui: des gardiens de plus en plus gênés, un retour probable et quelques traitements.

Un gardien gêné : Après une rencontre où quatre pénalités ont été appelées pour obstruction envers le gardien, il semble que la ligne où la tolérance se situe est plus ténue que jamais. Pour un attaquant de puissance comme Max Pacioretty, qui en a d’ailleurs écopé d’une pour avoir gêné le travail de Tim Thomas en première période, son idée est faite : il doit continuer.

Pacioretty parle aux médias

«On dirait juste que c’est une pénalité qui n’est pas bien tranchée. Les deux côtés ont écopé hier alors on ne peut pas vraiment blâmer les arbitres. Je sais que je dois foncer au filet pour avoir du succès alors je ne peux pas vraiment m’en sortir. Le reste est l’affaire des arbitres. Foncer au filet c’est ce qui rend notre trio efficace et notre équipe efficace, alors on va continuer. »

Et le gardien dans tout ça, qu’en pense-t-il?

«Eh bien, c’est un contact avec le gardien. Si le joueur fait l’effort d’essayer de s’enlever du chemin, ce n’est souvent pas appelé », explique Carey Price qui ajoute que la décision revient souvent à l’homme qui porte le chandail rayé. «Parfois l’arbitre me fait savoir qu’après un contact, si je ne suis pas de retour en position après cinq secondes, un but ne serait pas accordé. Les arbitres font du mieux qu’ils peuvent. C’est un sport physique et il y a beaucoup de gros gars qui foncent vers le filet avec beaucoup de vitesse. Il va y avoir des contacts. Ça me va – je suis solide, je suis capable d’en prendre.»

Retour probable: Un peu plus d’une semaine après avoir été frappé par Chris Kunitz dans la rencontre opposant les Canadiens et les Penguins, Yannick Weber se dit prêt à reprendre le collier. Le défenseur qui avait dû être escorté hors de la patinoire sera du voyage à Buffalo, même s’il ne sait pas toujours s’il sera de la partie.

«Nous allons voir. Venez à Buffalo, vous verrez », a lancé Weber à la blague. «Ça fait du bien d’être de retour, de revoir les gars et d’avoir un entraînement complet. Avec une blessure, il faut être patient. Il faut laisser le tout guérir et ne rien précipiter. Je suis un gars patient ; si je suis prêt, je suis prêt. Si je ne le suis pas, je ne le suis pas.»

Traitements : Quelques joueurs des Canadiens ont bénéficié d’une journée de traitement jeudi matin avant leur départ pour Buffalo. Quand on regarde la colonne des mises en échec de la rencontre contre Boston, on peut facilement comprendre pourquoi. Le Tricolore a décerné 27 mises en échec contre les Bruins, qui eux de leur côté en ont distribué 16. À l’instar des joueurs des Bruins qui ont terminé la soirée avec quelques ecchymoses, les joueurs des Canadiens eux aussi en ont été quittes pour une fatigue.

«Une fatigue physique et mentale. Vous avez vu à quel point c’était un bon match, autant pour les joueurs que pour les partisans. Ils criaient fort. C’était excitant des deux côtés. C’est un style qui ressemble à celui des séries en ce moment. C’est ce que nous essayons de jouer, un style où nous n’accordons pas un pouce à l’adversaire et où nous n’abandonnons jamais », a expliqué l’entraîneur-chef Randy Cunneyworth. «Il faut travailler fort à chaque présence. La présence qui va être plus difficile peut coûter la rencontre. Je suis content de savoir qu’ils sont amochés eux aussi ce matin. Ils ont payé le prix et tu veux t’assurer que tout le monde est prêt à recommencer dès le lendemain.»

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Échos de vestiaire
En rafale
Tirer le positif
Le calme avant la tempête 
Entraînement émotif
Après-match: 13 février 2012