Après-match: 13 février 2012

lundi, 13.02.2012 / 23 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com

MONTRÉAL – Suite au revers de 5 à 3 contre les Hurricanes, voici les items discutés par les Canadiens : l’émotion à son comble, des fleurs pour les Hurricanes et le club des 40.

Émotion à son comble: Les deux équipes ne se battaient pas seulement becs et ongles pour une place en séries lundi soir, mais elles espéraient obtenir une victoire pour leurs joueurs et leurs entraîneurs contre leurs anciennes équipes. Avec tout ça, les émotions ont rapidement atteint leur sommet. Après une échauffourée autour du but, Lars Eller et Tim Gleason ont laissé sortir cette émotion dans une joute vocale qui s’est poursuivie bien longtemps après le coup de sifflet.

«Ce n’était rien, l’adrénaline était seulement dans le tapis », a lancé Eller à propos de l’incident après la rencontre. «Il croyait que je l’avais dardé, mais il était sur la glace et la rondelle était là. Ce n’est pas de ma faute s’il n’est pas capable de rester sur ses patins. Je ne vais pas laisser la rondelle là pour la seule raison qu’il est étendu sur la patinoire.»

«Les deux équipes se sont battues ardemment. La deuxième période a été une de nos meilleures que nous avons jouée à domicile », a ajouté le Danois qui a terminé sa soirée de travail avec 14:18 de temps de jeu. «Nous avons bien joué, mais nous n’avons pas pu conclure en troisième. Il n’y a pas grand-chose à ajouter. Nous aurions dû la gagner. »

Des fleurs pour les Hurricanes: Malgré la défaite, l’entraîneur des Canadiens n’était pas prêt à envoyer le pot en direction de Kirk Muller et de sa troupe. C’est plutôt des fleurs que le pilote a envoyées en direction de l’équipe adverse.

«Il faut leur donner du crédit c’est certain. Ils ont sauté sur des rondelles libres. Nous avions des joueurs bien placés, mais le hockey est un sport où chaque pouce compte », a rappelé Randy Cunneyworth à propos de la performance des Hurricanes qui ont marqué trois buts sans réplique en troisième période. « Il y a certaines situations où ils ont été bons à récupérer la rondelle, alors que nous étions incapables de dégager. Ils ont fait du bon travail et il faut leur donner du crédit pour avoir été une équipe contre laquelle il a été difficile de jouer.»

Le club des 40: Avec les efforts de Tomas Plekanec qui a marqué le premier but des siens et celui de David Desharnais qui a déjoué Cam Ward en plus d’obtenir une mention d’aide sur le but d’Erik Cole, les Canadiens comptent désormais quatre joueurs qui ont récolté un minimum de 40 points. Max Pacioretty (43), Erik Cole (42), David Desharnais (41) et Tomas Plekanec (40). Seulement trois autres formations de la LNH peuvent se vanter actuellement d’en posséder autant, soit les Blackhawks, les Red Wings et les Sharks.

Schultz à Hamilton: Après la rencontre, les Canadiens ont renvoyé l’attaquant Ian Schultz en direction de Hamilton, lui qui avait été rappelé en fin de soirée dimanche, en compagnie de Ryan White.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Échos de vestiaire
Résumé de la rencontre
Le jeu des chiffres - 13 février 2012
Des rappels qui ont du punch

Le Tricolore rappelle Ryan White et Ian Schultz
Jouer les troubles-fête