Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre

Des rappels qui ont du punch

lundi, 13.02.2012 / 13 h 09 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com

BROSSARD -- Dans le calepin aujourd’hui: des rappels musclés et un duel d’entraîneurs expliqué par Eller.

Un rappel musclé: Travis Moen étant hors de combat en raison d’une blessure au haut du corps, l’alignement du Tricolore avait besoin d’une certaine présence physique. C’est notamment la raison pour laquelle après avoir disputé trois matchs en trois jours avec les Bulldogs, Ian Schultz a sauté dans l’avion en direction de la métropole.

Ian Schultz discute avec les médias

«J’apporte certainement un aspect physique, je n’ai pas peur de finir mes mises en échec dans le coin de la patinoire et je ne reculerai pas devant personne», a laissé savoir l’attaquant de 22 ans qui compte déjà neuf bagarres à son actif cette saison dans l’AHL. «Je veux jouer au hockey. Je ne veux pas simplement être considéré comme un dur à cuire qui se bat seulement pour le plaisir de se battre. Je veux jouer mon style de jeu.»

Bénéficiant de son tout premier rappel dans les ligues majeures, Schultz avoue que les papillons volent beaucoup dans son ventre, même si l’entraîneur ne lui a pas encore assuré sa participation à un premier match dans la LNH.

«Pour l’instant c’est sûr que je suis très énervé, mais à mesure que le match va approcher, je vais embarquer dans ma routine et ça va probablement se calmer», explique celui qui a reçu les félicitations d’un autre joueur de la LNH, Jeff Schultz, son frère. «Il m’a envoyé un texto hier pour me féliciter. Je crois qu’il est très excité pour moi. »

White fin prêt: Envoyé à Hamilton au cours de la semaine dernière à des fins de conditionnement, Ryan White a prouvé que sa réhabilitation était bel et bien complétée. En seulement quatre rencontres avec les Bulldogs, l’attaquant a enregistré quatre buts en plus de récolter une passe. Après avoir passé par toutes les étapes, White est de retour à Montréal et cette fois-ci, il compte bien jouer son premier match en 2011-2012.

«Je me sens prêt. C’était bien de descendre et d’aller travailler ma synchronisation en bas. J’aurais probablement eu l’air d’un poisson hors de l’eau à mon premier match ici », a laissé tomber  White. «C’était bien d’avoir le temps de peaufiner le tout dans la ligue américaine. »

Muller de retour… dans l’autre camp: Tentant d’enregistrer une cinquième victoire d’affilée, les Canadiens reçoivent les Hurricanes de la Caroline au Centre Bell lundi soir. Le match marquera la première présence de Kirk Muller à Montréal depuis qu’il a pris le boulot derrière le banc des Hurricanes plus tôt cette saison. Bien que la situation derrière les bancs des deux équipes ait été plutôt semblable, la troupe de Randy Cunneyworth connaît de bons moments et disputera la rencontre à celle de Muller qui se retrouve au 15e rang dans l’Est.

«Tout d’abord, je crois qu’il a été mis dans une position difficile», a mentionné Lars Eller à propos du poste de Kirk Muller en tant qu’entraîneur-chef. «L’équipe n’allait pas bien et il a dû prendre les rênes en plein milieu de la saison. Mais il a bien fait compte tenu de tout ça et je suis content pour lui qu’il ait trouvé l’emploi qu’il désirait.

«Randy et Kirk ont des personnalités très différentes», a poursuivi Eller qui a eu la chance de jouer pour les deux entraîneurs au cours de ses deux saisons avec les Canadiens. «Je crois que Kirk peut être un peu plus agressif, mais ils sont tous deux très positifs, de bons communicateurs et ils parlent beaucoup avec les joueurs. Les deux sont bien aimés dans le vestiaire. Beaucoup de similarités, mais aussi beaucoup de différences.»

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
En vrac
En rafale
Top 5 - Meilleurs moments contre les Hurricanes
Le Tricolore rappelle Ryan White et Ian Schutlz
Jouer les troubles-fête
Le Tricolore aux premières loges