Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

Le Tricolore aux premières loges

samedi, 11.02.2012 / 14 h 10 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Le Tricolore aux premi\u00E8res loges

TORONTO – Les Canadiens sont à Toronto et seront aux premières loges de la cérémonie spéciale qui rendra hommage à l’ancien capitaine des Maple Leafs, Mats Sundin.

Un excellent mentor : Tomas Kaberle n’était âgé que de 20 ans lorsqu’il a fait son entrée dans la LNH. Ne sachant pas trop à quoi s’attendre de sa nouvelle vie en sol nord-américain, Kaberle a pu bénéficier de l’aide du grand suédois à ses débuts.

« J’étais un très jeune lorsque je suis arrivé dans la Ligue et il est probablement celui qui m’a aidé le plus », admet Kaberle qui a évolué durant neuf saisons aux côtés de Sundin à Toronto. « Il est tellement un grand leader, un bon gars sur la glace et à l’extérieur.

« J’ai tellement de bons souvenirs de lui. C’était honneur de jouer à ses côtés », ajoute le défenseur de 33 ans. « Il était un gars silencieux mais qui menait par l’exemple. Il était tout un professionnel qui travaillait fort à tous les jours. »

Tout un coéquipier : Bien qu’il n’a joué que durant un peu plus d’une saison et demie avec l’ancien capitaine des Leafs, Hal Gill a rapidement constaté à quel point Sundin méritait son titre de leader dès son arrivée à Toronto.

« Il s’assurait que tout soit en ordre et il veillait au bien être de l’équipe. Si vous aviez besoin de quelque chose, il s’en occupait. Il n’y avait même pas de discussion. Il est un grand leader et c’est honneur pleinement mérité », confie Gill qui a disputé 145 rencontres pour les Maple Leafs entre 2006 et 2008.

En bon capitaine, Sundin voulait que la chimie soit bonne entre ses coéquipiers. Le vétéran défenseur du Tricolore se souvient que rien n’arrêtait le Suédois pour motiver ses pairs, autant sur la patinoire qu’à l’extérieur.

« Je me souviens qu’il avait organisé une fête chez lui avec un traiteur et chaque détail de la soirée avait été pensé avec minutie. Il jouait de la même façon », insiste Gill. « Il jouait à fond de train et jouait malgré les blessures. Il travaillait fort au gymnase et faisait le nécessaire pour réussir. »

Un adversaire redoutable : Kaberle et Gill ont peut-être eu la vie facile en jouant dans l’équipe de Sundin, mais l’entraîneur-chef des Canadiens Randy Cunneyworth a eu l’autre côté de la médaille puisqu’il avait la tâche de le ralentir sur la patinoire lorsqu’il évoluait dans la LNH.

« C’était très difficile de jouer contre Mats. Il était un tout un joueur offensif qui était difficile à ralentir », se rappelle Cunnwyworth qui a notamment affronté Sundin et les Leafs dans de nombreuses batailles de l’Ontario alors qu’il évoluait avec les Sénateurs.

« Lui soutirer la rondelle était quelque chose. Il était un joueur dédié dans les deux sens de la patinoire. »

Le match de samedi aura une connotation spéciale puisque ce nouveau chapitre de la longue rivalité entre le Tricolore et les Leafs aura lieu dans le cadre de la journée Hockey Day in Canada. Les yeux de tous les Canadiens d’un océan à l’autre seront portés vers ces duels impliquant six des sept formations canadiennes.

« C’est une excellente journée et sentiment extraordinaire d’en faire partie », raconte Cunneyworth qui est lui-même originaire d’Etobicoke en Ontario. « Je crois que tous les habitants du pays regarderont la LNH qui sera en vitrine aujourd’hui. Beaucoup de nos jeunes partisans qui aspirent à une carrière dans la LNH un jour seront attentifs aujourd’hui. »

Hugo Fontaine écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Face à face: Canadiens - Leafs
En rafale - 11 fév.
Carnet de route: Toronto
Meilleurs moments vs. Leafs
La règle de trois
Une grosse victoire