Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

La mince ligne rouge

mercredi, 08.02.2012 / 15 h 15 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


La mince ligne rouge

BROSSARD – Après huit rondes de tirs de barrage la veille, il était plutôt facile de deviner quel allait être le sujet de prédilection dans le vestiaire des Canadiens à quelques heures de leur envol pour un voyage de deux matchs s’amorçant à Long Island.

Non seulement la fusillade a-t-elle été le point de mire, mais la feinte d'Evgeni Malkin, le «spin-o-rama», a été disséquée en long et en large, puisque sa légalité est ancrée dans une zone plutôt grise.

Le spinorama de Malkin

«Je ne comprends pas vraiment le règlement. J’ai entendu que tu ne pouvais pas arrêter. Clairement tout le monde arrête pour le faire. Alors je ne comprends pas vraiment », a expliqué Max Pacioretty qui a été le deuxième tireur du Tricolore dans le marathon de mardi soir. «Mais pour l’instant comme ça semble être légal, je devrais peut-être pratiquer ça au cours de l’été, car je suis terrible en fusillade.»

Pour les gardiens, cette feinte semble être un réel casse-tête à décortiquer. Que ce soit Lars Eller qui a déjoué habilement Chris Mason ou encore Evgeni Malkin qui a trompé la vigilance de Carey Price, les gardiens semblent être désavantagés par une telle feinte.

«Je ne crois pas que la Ligue va faire quoi que ce soit pour ça parce que c’est excitant. C’est dur pour les gardiens, mais personne n’a dit que ce travail allait être facile », a expliqué Peter Budaj . «Il faut trouver une façon de contrer cette feinte et s’il le faut, on va tous y penser ensemble. »

Mais le gardien slovaque assure une chose: même s’ils dénichent une solution pour contrer cette feinte, les joueurs trouveront toujours de nouvelles variantes pour améliorer leurs chances.

Le spinorama de Bertuzzi

« [Todd] Bertuzzi a amené cette feinte à un autre niveau en faisant son «spin-o-rama», puis en soulevant la rondelle du revers. C’était contre Mike Smith. Sa jambière était bien placée, mais la rondelle est passée au-dessus», a mentionné Budaj au sujet du but victorieux de Bertuzzi le 12 janvier dernier contre les Coyotes de Phoenix.

L’entraîneur-chef des Canadiens a également ajouté son grain de sel sur le sujet.

«Ce qui m’importe dans cette feinte, c’est de voir à quel point il y a un contact entre le joueur et le gardien. J’ai regardé le but de Malkin après le match et il n’y a pas eu autant de contact que je ne l’avais cru précédemment », a confessé Randy Cunneyworth. «S’il y a beaucoup de contact par contre, tu empêches le gardien de changer de direction alors ça ne devrait pas compter.»

À voir le nombre de tentatives de tourniquets qui se multiplient, les gardiens devront trouver une solution plus tôt que tard.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Échos de vestiaire
En rafale
Bye-bye complexes
En rafale- 8 février

Ryan White à Hamilton pour conditionnement

L'aube rouge