Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

Bye-bye complexes

mardi, 07.02.2012 / 23 h 45 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Bye-bye complexes

MONTRÉAL – Carey Price et les Canadiens ont dit adieu à leur complexe en fusillade mardi soir.

Montrant un dossier de 1-7 en tirs de barrage depuis le début de la saison, peu de partisans donnaient cher de la peau des Canadiens lorsque la sirène annonçant la fin de la prolongation a retentie au Centre Bell.

Mais Rene Bourque a ouvert le bal de ce qui allait s’annoncer comme la plus longue fusillade du Tricolore en 2011-2012, s’étirant sur huit différents tireurs avant que Carey Price ne scelle l’issue de la rencontre grâce à un arrêt contre Jason Williams après que Tomas Plekanec ait déjoué Marc-André Fleury.

Revoyez la totalité des tirs de barrage

«Ils ont été bons ce soir. Ça a commencé par Bourque qui a dégainé rapidement. Les gars ont pratiqué ça à l’entraînement. Ils se sont habitués à garder une seule idée lorsqu’ils prennent la rondelle et ce soir, ils y sont allés avec les feintes qu’ils voulaient faire et ça a fonctionné», a laissé savoir Carey Price qui a stoppé six des huit tireurs auxquels il a été confronté.

«À cette époque de la saison, tu joues et tu n’as rien à perdre. Tu laisses tes instincts prendre le dessus. Vous l’avez vu l’arrêt avec les deux jambières contre Sullivan», a rappelé Price au sujet de l’arrêt qu’il a effectué étendu de tout son long contre l’attaquant des Penguins. «C’est quelque chose que je ne ferais normalement pas. C’est seulement la volonté qui te permet de garder la rondelle hors du but.»

Ayant marqué son 11e de la saison en début de troisième période, Lars Eller a également pu inscrire «but» à côté de son nom dans le sommaire de la fusillade. Pour le Danois de 22 ans, de se retrouver sur le côté victorieux d’un match de la sorte est pour le moins satisfaisant.

«Nous avons eu beaucoup de matchs cette saison qui auraient pu aller d’un côté comme de l’autre. Finalement ça a été en notre faveur ce soir. Ça fait du bien dans une rencontre comme celle-là de savoir que tu t’es battu, que tu es resté dans le match et que ça a payé. Le fait que la rencontre ait été serrée a rendu le tout encore meilleur», a mentionné Eller au sujet de la troisième rencontre de la saison contre les Penguins qui s’est rendue en prolongation ou en tirs de barrage.

«Ça a été des deux côtés toute la rencontre avec en prime une longue fusillade au final – probablement un bon match à regarder pour les partisans », a laissé savoir Eller, ajoutant du même souffle que l’atmosphère au niveau du banc était pour le moins tendue. «Sur le banc, tout le monde était sur les nerfs. Je ne crois pas qu’on aurait pu écrire une meilleure histoire que ça.»

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Sommaire: Canadiens-Penguins
Faits saillants
Dans le calepin – 7 février 2012 
Ryan White à Hamilton pour conditionnement