Dans le calepin - 3 février 2012

vendredi, 03.02.2012 / 13 h 45 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Dans le calepin - 3 f\u00E9vrier 2012

BROSSARD – Dans le calepin aujourd’hui: le psychologue rencontre l’équipe, un groupe uni et Louis Leblanc est plus confortable.

Des amarres solides: Avec deux matchs en aussi peu de temps dans une période déjà difficile pour les Canadiens, l’attitude à adopter était le point de mire dans le vestiaire vendredi matin. Bien que tout n’ait pas été selon le plan au cours des récentes semaines, l’équipe est consciente que la solution viendra du groupe. L’entraîneur Randy Cunneyworth a répondu du tac au tac lorsque questionné à savoir si son groupe était encore solidement uni.

Lars Eller parle aux médias

«Absolument », a répondu Cunneyworth. « Je ne mentirai pas, c’est difficile. C’est probablement une des parties les plus difficiles, de savoir que tu n’obtiens pas les succès que tu désires. Beaucoup de gars dans cette équipe donnent leur maximum, mais c’est quand même frustrant. »

« En ce moment, nous essayons d’avoir tout le monde dans le même état d’esprit, en une courte période de temps », a expliqué l’entraîneur à propos du calendrier à venir. « Nous avons deux matchs d’après-midi à venir – et personne ne dit que ce sera facile, mais si nous nous tenons, nous pourrons triompher ensemble de l’adversité. »

Le psychologue: Comme toutes les autres équipes de la LNH, les Canadiens de Montréal profitent des services d’un psychologue sportif. Vendredi matin, à la veille d’un marathon de deux matchs en 24 heures, le Dr David Scott a pris quelques moments pour rencontrer les membres de la formation. Même si elle était déjà planifiée, cette rencontre tombe à un moment plutôt opportun pour la troupe de Randy Cunneyworth.

« Ce n’est pas si difficile de rester positif. Nous avons une bonne rencontre ce matin avec Scotty et il nous a dit de très bonnes choses sur lesquelles nous pouvons nous baser pour avancer », a expliqué Eller. « Tout le monde est très excité de jouer demain. C’est encore plaisant de jouer. Oui, nous sommes dans un trou, mais on ne regarde pas le classement, on y va un match à la fois. »

Au centre cette fois-ci: Louis Leblanc a disputé jeudi la première rencontre de son deuxième séjour avec les Canadiens et pour le jeune joueur de centre de 21 ans, tout a été pour le mieux. Disputant près de neuf minutes trente secondes, Leblanc a terminé la soirée avec une mention d’aide et un différentiel de plus-1.

« Je suis plus confortable. Je me sens plus confiant sur la patinoire », a expliqué Leblanc, qui a évolué au centre pendant une bonne partie de la rencontre, lui qui a surtout été utilisé à l’aile cette saison à Hamilton, ainsi que lors de son premier rappel. « J’étais un peu mêlé au cours de mes premières présences avec les sorties de zone, mais je crois que ça s’est rapidement replacé. »

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
En vrac
En rafale
Aucun répit
Louis de retour
Dans le calepin - 1er février 2012
Louis Leblanc rappelé des Bulldogs de Hamilton